L’article des gnocchis.

Sérieux s'abstenir. J'ai rien à raconter. Enfin, si, le monde, plein de choses, toujours pas tarie, mais pas aujourd'hui. C'est aussi un blog, à l'avant garde de Facebook, il y avait ça pour se flatter le narcissisme, le blog. Et quand ça a commencé, tout le monde y allait surtout de sa petite vie. Par … Lire la suite de L’article des gnocchis.

Les Vampires énergétiques, now war is declared et l’empire contre attaque.

Du coup on va encore causer survie, parce que revenant de là, je m'en suis pour une fois pas trop mal démerdée (encore que j'ai des progrès à faire, et que depuis le diag, si ma modération est ON, elle est d'autant plus compliquée, que concéder à ménager sans cesse la chèvre et le chou pour me faire valider par un milieu basiquement excluant et validiste est un foutre tour de force, qui me pompe exactement tout le reste quand je ne suis pas occupée à gérer mon stress face aux vampires énergétiques).

Post diagnostic et acceptation : Comfort Zone vs Twilight Zone, se confronter au monde ou pas, et quelles stratégies pour gérer le normal ambiant bullshitting. 1/3

De toute façon, vu de ma fenêtre, la Twilight Zone, c'est la société où je vis. C'est à dire cette société française très en retard sur l'intégration de l'autisme dans son tissu social et qui basiquement voit pour sa grande majorité et dans l'imagination collective, ma différence à la simple évocation de son nom comme une grosse tare ou le fait que je ne puisse pas être autiste parce que ce n'est pas aussi visible que sur une personne aux traits et aux difficultés plus fortes et visibles que les miennes, qui ne palpe pas non plus mes efforts de (sur)compensation et d'adaptation permanente pour y survivre, et qui ignore ou nie parfaitement comme j'en chie par rapport à ça. Sauf qu'en fait, la plupart du temps, c'est à dire hors de ma zone de confort, j'ai l'impression de me balader dans un monde extraterrestre là où pour ce monde, si j'évoque mes particularités, c'est moi qui serait tenue d'être l'extraterrestre de service.

Lettre à l’attention des employeurs pour inclure les autistes dans l’emploi.

Oui, oui, tu as bien lu, ami patron, cet article est exclusivement à ton attention car j'ai assez fait état de mes déboires pour ne pas avoir quelques recommandations sommaires à te faire sur l'échec cuisant  auquel tu fais face en n'embauchant pas plus de personnes comme moi... Comme nous, autistes femmes et hommes. Éternels oubliés de toutes les statistiques et pourtant diablement actifs sur les internets... autant que capables en dehors de ceux ci pour le peu que tu nous donnes notre chance, alors c'est le moment de me prouver ton courage et ta pertinence ! Si, si,  tu vas voir. Tu es le mieux placé pour le faire, en plus, pas vrai? 

Autisme et salariat. Un job inclusif.

Et je garde pourtant espoir, je ne suis qu'au début de ce nouveau job. Prête à éprouver s'il est à la hauteur de ses promesses et moi des miennes... Pourtant ce serait si simple si les informations sur notre 1% de la population, minorité des minorités circulaient mieux. Tandis que tous les outils, les moyens et les informations pour faire de notre force de travail, de notre pragmatisme, de notre résilience et de notre esprit en base de donnée , des valeurs ajoutées, existent déjà. 

Autisme, emploi, burnout, e-learning, MOOC et Big Data*. 2/2

Actuellement nous autres aspies du pays où on mange des grenouilles, ne sommes que le miroir grossissant du retard de l'état en sus de notre prise en charge, d'un tas d'autres dysfonctions systémiques. Le lapin blanc d'Emmanuel et ses prédécesseurs s'est égaré dans la 25ème heure* sauf que ça n'affole aucun de nos décisionnaires. En retard sur la transition énergétique, sur l'acceptation des sexualités qui diffèrent du foutu cis hétéro blanc, la prise en charge de nos toxicos, la dépénalisation des drogues, où le succès du Portugal devrait nous faire baisser la tête, en le télétravail, le revenu universel, la prévention des récidives criminelles, la transformation digitale des PME, la gestion du stress au travail, la prévention des maladies psychiatriques, l'intelligence artificielle, la cybersécurité, l'accompagnement des chômeurs, l'enseignement informatique, le handicap, la bioproduction, les prisons, à tous les niveaux, le logement des sans abris, le viol, la prostitution... Comment concevoir que l''autisme, minorité des minorités ne soit pas une goutte d'eau dans un vase renversé que personne ne regarde.

Le parcours d’une conne Battante 3/4.

Nous sommes entrés dans une ère digitale qui peu à peu tend à devenir de plus en plus incontournable et sur laquelle les entreprises ne pourront bientôt plus faire l'impasse, qu'il s'agisse de communication, de marketing, de stockage de données et de tout ce qui va suivre et entrer infailliblement dans notre quotidien. Nous sommes aujourd'hui les profils types les plus à mêmes d'exceller dans ces domaines. Ce qui est d'avenir est déjà présent. Et les aspergers qui ont un grand sens du détail, et dont le cerveau fonctionne un peu comme une gigantesque banque de données, ont aussi parfois une bonne mémoire et une capacité de concentration exacerbée lorsqu'un sujet les passionne sont d'excellents exécutants dans ces domaines. Vous pouvez attendre de ne pas avoir le choix pour commencer à vous fier à ces talents. Ou vous tourner vers l'avenir dès maintenant, parce que dans dix ans, personne ne pourra se payer le luxe d'avoir ce train de retard.