Phobies et malaises sociaux : les transports en commun.

Aujourd'hui un sujet basiquement malaisant pour une grande partie de la communauté autistique mais également des phobiques sociaux, cette co-morbidité commune à tant de maux, je crois que chez nous c'est un peu spécial, parce que c'est pas on va dire "juste" les gens... NON, c'est un ensemble. Un festival sensoriel, un lieu à hauts … Lire la suite de Phobies et malaises sociaux : les transports en commun.

Publicités

Les Vampires énergétiques, now war is declared et l’empire contre attaque.

Du coup on va encore causer survie, parce que revenant de là, je m'en suis pour une fois pas trop mal démerdée (encore que j'ai des progrès à faire, et que depuis le diag, si ma modération est ON, elle est d'autant plus compliquée, que concéder à ménager sans cesse la chèvre et le chou pour me faire valider par un milieu basiquement excluant et validiste est un foutre tour de force, qui me pompe exactement tout le reste quand je ne suis pas occupée à gérer mon stress face aux vampires énergétiques).

Autisme. Un Handicap de Qualité Prestige.

C'est pourtant un exemple on ne peut plus banal, mais la difficulté du diagnostic et le handicap qu'il suppose résident exactement ici. À la frontière de ce qu'on fait pour s'inclure dans la société, de tout ce qu'on travaille sur notre paraître pour s'adapter, et toute la partie immergée de l'iceberg de ce qui se trame en notre fort intérieur pour y parvenir, que les personnes sans autisme n'imaginent pas trente secondes l'énergie hautement tarissable que ça demande.

Lettre à l’attention des employeurs pour inclure les autistes dans l’emploi.

Oui, oui, tu as bien lu, ami patron, cet article est exclusivement à ton attention car j'ai assez fait état de mes déboires pour ne pas avoir quelques recommandations sommaires à te faire sur l'échec cuisant  auquel tu fais face en n'embauchant pas plus de personnes comme moi... Comme nous, autistes femmes et hommes. Éternels oubliés de toutes les statistiques et pourtant diablement actifs sur les internets... autant que capables en dehors de ceux ci pour le peu que tu nous donnes notre chance, alors c'est le moment de me prouver ton courage et ta pertinence ! Si, si,  tu vas voir. Tu es le mieux placé pour le faire, en plus, pas vrai? 

Autisme et salariat. Un job inclusif.

Et je garde pourtant espoir, je ne suis qu'au début de ce nouveau job. Prête à éprouver s'il est à la hauteur de ses promesses et moi des miennes... Pourtant ce serait si simple si les informations sur notre 1% de la population, minorité des minorités circulaient mieux. Tandis que tous les outils, les moyens et les informations pour faire de notre force de travail, de notre pragmatisme, de notre résilience et de notre esprit en base de donnée , des valeurs ajoutées, existent déjà. 

Autisme, emploi, burnout, e-learning, MOOC et Big Data*. 2/2

Actuellement nous autres aspies du pays où on mange des grenouilles, ne sommes que le miroir grossissant du retard de l'état en sus de notre prise en charge, d'un tas d'autres dysfonctions systémiques. Le lapin blanc d'Emmanuel et ses prédécesseurs s'est égaré dans la 25ème heure* sauf que ça n'affole aucun de nos décisionnaires. En retard sur la transition énergétique, sur l'acceptation des sexualités qui diffèrent du foutu cis hétéro blanc, la prise en charge de nos toxicos, la dépénalisation des drogues, où le succès du Portugal devrait nous faire baisser la tête, en le télétravail, le revenu universel, la prévention des récidives criminelles, la transformation digitale des PME, la gestion du stress au travail, la prévention des maladies psychiatriques, l'intelligence artificielle, la cybersécurité, l'accompagnement des chômeurs, l'enseignement informatique, le handicap, la bioproduction, les prisons, à tous les niveaux, le logement des sans abris, le viol, la prostitution... Comment concevoir que l''autisme, minorité des minorités ne soit pas une goutte d'eau dans un vase renversé que personne ne regarde.