Le Bilan. La vie secrète des Planctons.

J'aimerais croire en 2020, pendant que tout le monde s'affaire à raconter son petit Noël et ses fêtes en famille, sympa ou supportées bon gré mal gré comme des plaies (et je vais pas vous épargner les miennes, parce que j'ai eu un peu de légèreté, quand même et beaucoup de trucs chouettes à occuper quand même (j'ai plus de taf chez moi en ce moment qu'à mon ancien boulot... sauf que c'est pas payé), malgré l'angoisse de ne pas savoir où je serai demain, dans un, deux, trois ou six mois, ce qui m'arrive jamais). Mais la Sibérie, l'Amazonie, et l'Australie ont été bien clairs sur le fait que ce n'est que le début de vivre ses derniers instants. C'est marrant, les boomers qui sexualisaient Greta Thunberg y a à peine quelques mois, depuis que 1,25 milliard d'animaux sont morts carbonisés en Australie, on les entend plus, j'imagine que c'est le vent qui fait grandir les flammes qui couvre leurs suites de mots abjects... En revanche, les Weinstein, les Matzneff, les Cantats et autres criminels de notoriété publique qui planque l'autre forêt d'Amazonie, celle de la prédation, refont surface... comme si leur permafrost d'immunité avait fondu... j'espère que c'est pas fini.