Les Vampires énergétiques, now war is declared et l’empire contre attaque.

Du coup on va encore causer survie, parce que revenant de là, je m'en suis pour une fois pas trop mal démerdée (encore que j'ai des progrès à faire, et que depuis le diag, si ma modération est ON, elle est d'autant plus compliquée, que concéder à ménager sans cesse la chèvre et le chou pour me faire valider par un milieu basiquement excluant et validiste est un foutre tour de force, qui me pompe exactement tout le reste quand je ne suis pas occupée à gérer mon stress face aux vampires énergétiques).

Publicités

– Splaining et malhonnêteté intellectuelle – Décryptage & sensibilisation.

Repérez les notions problématiques quand vous ne maîtrisez pas le sujet et imaginez ce qui va en découler pour une personne directement concernée. Est-ce que ce que vous allez dire vous concerne ou concerne des idées généralistes que vous avez sur des personnes dont vous ne vivez pas l'oppression? Voyez ce qui va découler de ce que vous vous avez à dire et si ça va vraiment apporter quelque chose à la discussion. Rationalisez. Évitez également de fétichiser des personnes discriminées. Leurs problématiques ne vous appartiennent pas, ni leur ressenti, ni leur vécu, ni leur mode de vie, mais respectez, et ne manquez jamais de vous excuser si vous blessez quelqu'un qui subit une oppression. 

Révélations sur La société secrète des Autistes.

Au cas où un peu de racolage sur le vaste sujet de la sexualité fasse pointer quelques curieux... Je vais encore être très décevante et devoir briser un autre mythe qui a la vie dure. Les autistes ont une sexualité. Il y en a même qui baisent. Et d'autres qui fuckent carrément. Et oui, parmi nous se trouvent beaucoup plus de gens mariés ou qui ont des enfants que vous ne pourriez l'imaginer. Et ouais, déso, mais ON SE REPRODUIT AUSSI.

L’Autisme et les rappeurs blancs. La fin d’un mythe.

Ça y est on sort des clichés. Les autistes ont une life, les autistes sont pas que des petits enfants blancs mâles et malheureux. Y en a des grands, y en a qui baisent. Qui ont une vie sexuelle, toussa, une vie tout court... MERCI. Après est ce qu'il se met dans la peau de l'un de nous, chais pas, il me faudrait plus d'explic' (j'avoue j'ai pas lu d'itw encore, mais je vais me pencher sur la question). Et quand même... au cas où il dise des trucs décevants pour certains publics, il termine quand même par une hypothèse lucide d'admettre que "P't'être que bon c'est pas joli-joli". De le dire comme ça. Lui, au moins. Est-ce que François Fion, s'est excusé de nous insulter?  Non. Ni nous, ni le reste de la population pour toutes les bêtises qu'il a faites, d'ailleurs. Et homie, ça veut dire "copain". Donc on peut pas l'accuser de mépris, non plus, à la fin.