Blog

– Splaining et malhonnêteté intellectuelle – Décryptage & sensibilisation.

Repérez les notions problématiques quand vous ne maîtrisez pas le sujet et imaginez ce qui va en découler pour une personne directement concernée. Est-ce que ce que vous allez dire vous concerne ou concerne des idées généralistes que vous avez sur des personnes dont vous ne vivez pas l'oppression? Voyez ce qui va découler de ce que vous vous avez à dire et si ça va vraiment apporter quelque chose à la discussion. Rationalisez. Évitez également de fétichiser des personnes discriminées. Leurs problématiques ne vous appartiennent pas, ni leur ressenti, ni leur vécu, ni leur mode de vie, mais respectez, et ne manquez jamais de vous excuser si vous blessez quelqu'un qui subit une oppression. 

Publicités

Saga été 2018 Juillet – Personnalités Neurotypiques Inspirantes – La Grâce sur le fil du rasoir.

J'aimerais changer notre "Liberté, Égalité, Fraternité" en "Beyoncé, Diversité, Frosororité", un jour, je suis convaincue que dans un mouvement socio-politiquement régressif, aux dernières nouvelles, ces nouveaux comportements et revendications qui militent pour l'inclusion de tous commencent à faire leur chemin et qu'on entre en même temps avec l'aire numérique dans un mouvement parallèle de bienveillance nécessaire qui se met doucement en place.

Petit Guide de survie des autistes en milieu neurotypique. 1- Se débarrasser des nuisibles.

Si chacun de nous projette au monde ce qui l’habite, n’oubliez pas que ces effets de miroir sont aussi déformants quand certains sont mal dans leur peau et qu’ils projettent leurs dilemmes sur vous pour mieux vous reprocher ensuite les comportements qu’ils ne supportent ni n’admettent pas d’eux-mêmes et qu’ils pratiquent pourtant sans forcément s’en rendre compte.

Les bons gentils autistes et les méchants « Asperger » et « AHN ».

Parce que le sujet des Autismes (et du handicap en général) ne devrait jamais être un Western Spaghetti. Ni un règlement de comptes à Ok Corral (encore moins publiquement, encore moins venant de la part de RESPONSABLES d'associations, qu'ils soient NT ou autistes).

Meltdown & Shutdown autistique, repli & effondrements, en finir sereinement.

Colère, tristesse, dépression, angoisse, panique, anxiété, agressivité, agitation, crise de nerfs, de larmes, pétage de câble, pète au casque, pétage de boulard, explosion, craquage de slip, si tous ces termes peuvent être facilement compréhensibles par chacun, appliqués à l'autisme, ils portent des noms différents pour une raison fort simple : leurs déclencheurs et fonctionnements ne … Lire la suite de Meltdown & Shutdown autistique, repli & effondrements, en finir sereinement.

Révélations sur La société secrète des Autistes.

Au cas où un peu de racolage sur le vaste sujet de la sexualité fasse pointer quelques curieux... Je vais encore être très décevante et devoir briser un autre mythe qui a la vie dure. Les autistes ont une sexualité. Il y en a même qui baisent. Et d'autres qui fuckent carrément. Et oui, parmi nous se trouvent beaucoup plus de gens mariés ou qui ont des enfants que vous ne pourriez l'imaginer. Et ouais, déso, mais ON SE REPRODUIT AUSSI.

Le Complexe de la plante verte.

Le Mur de toutes les silenciations. L'autisme en France, c'est toute cette tristesse de nos vies, le packing, les mamans frigos supposées, les vaccins bourrés de métaux lourds supposés, la pseudo efficacité de la méthode ABA, les enfants non verbaux avec et sans DI, les centres où soigneusement, le tabou et la silenciation  de ces … Lire la suite de Le Complexe de la plante verte.

R.Q.T.H. Rien sur Asperger.

Pourquoi la grâce et la reconnaissance quand on peut rester dans la médiocrité. Drôle de logique. Je m'habille seule. Je me nourris seule. De quoi je me plains. Et d'abord pourquoi foutre des droits à titre de principe de filet de sécurité quand je peux bien encaisser encore quelques burn -out et des petits harcèlements pendant les trente prochaines années et travailler uniquement pour bouffer, les distractions c'est tellement surfait. J'allais quand même pas me lever, gueuler "Bonsoir, Paris !" et me mettre à chanter.

L’Autisme et les rappeurs blancs. La fin d’un mythe.

Ça y est on sort des clichés. Les autistes ont une life, les autistes sont pas que des petits enfants blancs mâles et malheureux. Y en a des grands, y en a qui baisent. Qui ont une vie sexuelle, toussa, une vie tout court... MERCI. Après est ce qu'il se met dans la peau de l'un de nous, chais pas, il me faudrait plus d'explic' (j'avoue j'ai pas lu d'itw encore, mais je vais me pencher sur la question). Et quand même... au cas où il dise des trucs décevants pour certains publics, il termine quand même par une hypothèse lucide d'admettre que "P't'être que bon c'est pas joli-joli". De le dire comme ça. Lui, au moins. Est-ce que François Fion, s'est excusé de nous insulter?  Non. Ni nous, ni le reste de la population pour toutes les bêtises qu'il a faites, d'ailleurs. Et homie, ça veut dire "copain". Donc on peut pas l'accuser de mépris, non plus, à la fin.