Le CBD, Cannabidiol pour la gestion du stress, de l’anxiété, de la douleur chez les autistes… et d’autres trucs sympas comme les douleurs de FEU.

Malheureusement, je ne suis toujours pas sponsorisée pour ce type d'articles (et toujours en attente que BOSE et son casque spécial aspie (Dr. Dre s'y est mis aussi, si c'est aussi efficace et vu mon amour du Rap U.S, je saurai vers qui me tourner à temps et à qui faire de la GROSSE PUB … Lire la suite de Le CBD, Cannabidiol pour la gestion du stress, de l’anxiété, de la douleur chez les autistes… et d’autres trucs sympas comme les douleurs de FEU.

Publicités

The Croatian Doll stuck in a dark place* Ep. 1 sur ?

Si on devait résumer la psychanalyse en une phrase, je dirais, à chaque fois que quelqu'un a des problèmes, c'est forcément la faute à nos schneks. J'attends qu'on m'explique comment porter décemment des couilles en usant de cet argument dès qu'on a pas la réponse aux problématiques dont on se fout.

Harcèlement moral au travail Ep. 3 Outils et ressources pour en sortir.

Comme annoncé sur ma page facebook il m'a fallu quelques temps pour me remettre de problèmes de santé qui sont toujours en cours de résolution, mais qui me donnent un peu de répit aujourd'hui pour clôturer ce chapitre, pour ceux qui ont suivi les épisode 1 et 2. J'espère par la suite revenir sur des … Lire la suite de Harcèlement moral au travail Ep. 3 Outils et ressources pour en sortir.

Harcèlement moral au travail, les patrons toxiques. Portraits Ep. 1

Ils nous font tourner en bourriques, nous donnent des informations et des instructions contradictoires, nous font reproduire des tâches inutiles pour qu'on les rassure sur le fait qu'on connait le job ou tentent de nous piéger sur ce qu'on sait déjà, nous demandent constamment si on a bien fait ceci ou cela pour mieux nous … Lire la suite de Harcèlement moral au travail, les patrons toxiques. Portraits Ep. 1

L’article des gnocchis.

Sérieux s'abstenir. J'ai rien à raconter. Enfin, si, le monde, plein de choses, toujours pas tarie, mais pas aujourd'hui. C'est aussi un blog, à l'avant garde de Facebook, il y avait ça pour se flatter le narcissisme, le blog. Et quand ça a commencé, tout le monde y allait surtout de sa petite vie. Par … Lire la suite de L’article des gnocchis.

Phobies et malaises sociaux : les transports en commun.

Aujourd'hui un sujet basiquement malaisant pour une grande partie de la communauté autistique mais également des phobiques sociaux, cette co-morbidité commune à tant de maux, je crois que chez nous c'est un peu spécial, parce que c'est pas on va dire "juste" les gens... NON, c'est un ensemble. Un festival sensoriel, un lieu à hauts … Lire la suite de Phobies et malaises sociaux : les transports en commun.

Les Réseaux Asociaux. L’autisme dézécrans, la comm’ virtuelle & co…

... Triple loops piqué arrière, et roulade... Thread perso et quelques observations, mais comme je suis une personne qui a quelque culture de spectacle, sans Guy Debord ni spéculation particulière...  À titre d'introduction, ceci des Lefdup (que ceux qui ont fait des études d'audiovisuel les reconnaissent, que ceux qui en ont fait et ne les … Lire la suite de Les Réseaux Asociaux. L’autisme dézécrans, la comm’ virtuelle & co…

Les Vampires énergétiques, now war is declared et l’empire contre attaque.

Du coup on va encore causer survie, parce que revenant de là, je m'en suis pour une fois pas trop mal démerdée (encore que j'ai des progrès à faire, et que depuis le diag, si ma modération est ON, elle est d'autant plus compliquée, que concéder à ménager sans cesse la chèvre et le chou pour me faire valider par un milieu basiquement excluant et validiste est un foutre tour de force, qui me pompe exactement tout le reste quand je ne suis pas occupée à gérer mon stress face aux vampires énergétiques).

Post diagnostic et acceptation : Comfort Zone vs Twilight Zone, se confronter au monde ou pas, et quelles stratégies pour gérer le normal ambiant bullshitting. 1/3

De toute façon, vu de ma fenêtre, la Twilight Zone, c'est la société où je vis. C'est à dire cette société française très en retard sur l'intégration de l'autisme dans son tissu social et qui basiquement voit pour sa grande majorité et dans l'imagination collective, ma différence à la simple évocation de son nom comme une grosse tare ou le fait que je ne puisse pas être autiste parce que ce n'est pas aussi visible que sur une personne aux traits et aux difficultés plus fortes et visibles que les miennes, qui ne palpe pas non plus mes efforts de (sur)compensation et d'adaptation permanente pour y survivre, et qui ignore ou nie parfaitement comme j'en chie par rapport à ça. Sauf qu'en fait, la plupart du temps, c'est à dire hors de ma zone de confort, j'ai l'impression de me balader dans un monde extraterrestre là où pour ce monde, si j'évoque mes particularités, c'est moi qui serait tenue d'être l'extraterrestre de service.