Donc voilà, je suis toujours sur mes « Billets d’humeur » depuis les différentes déclarations de guerres bactériologiques sur les vrais, les faux, les raisons, les « traitements », l’apanage Franco-croissant de la psychanalyse sur l’autisme, la guerre des mots : personne autiste, personne souffrant d’autisme (les médias, on vous voit, là, renseignez vous), personne avec autisme, TSA, autiste Kanner, prototypique, Asperger-nazi, les conneries, et le fric fou qui est sans arrêt mis sur la table par de sombres actionnaires et autres politiciens qui visiblement s’ennuient ou n’ont toujours pas compris le sens de la demande croissante de « PRISE EN CHARGE ON VEUT DE LA PRISE EN CHARGE », parce que bon, c’est pas parce que certains n’ont pas de choix que de demander une AAH que ça va solder le problèmes.

Les régimes spécifiques anti-nous à observer pour nous guérir, vouloir nous curer (si votre trip c’est de vouloir me curer, c’est ok mais alors juste le nez avec des gants et vous me prévenez en avance, merci, sinon vous pouvez aller récurer vos chiottes avec du Coca Cola).

Si ça ne nous suffisait pas d’être trop facilement fatigués, dites vous qu’à chaque fois que vous nous fumez une cuillère pour notre bien (le vôtre, ouais), non seulement le permafrost fond de plus en plus vite, mais en prime, avec tous vos validismes d’État, vos campagnes de comm’ pour maintenir un statu quo et faire semblant de faire le job, votre eugénisme, (changez de cible, ça fait 40 ans qu’on en a tous ras le bol, m****), fourrez le nez dans tout ça revient à faire de la plongée sous-marine dans un lac nucléairement irradié (je viens de finir Chernobyl), et je commence à en avoir vraiment marre de recevoir sans cesse des injonctions sur qui est autiste et qui ne l’est pas, ce qu’est l’autisme et ce qu’il n’est pas et comment soigner ce qui n’est pas une maladie.

Donc là, maintenant que 99% de nos représentants officiels (3 personnes… 2?.. Qui êtes vous, en fait?) prêchent de la division à tout prix (pis il met le paquet, en plus, pendant qu’on va tous crever du réchauffement climatique), j’ai décidé à l’unanimité de moi-même, de faire l’effet miroir des petits problèmes de chacun… Et comme d’autres s’y amusent tous les jours en s’insultant les uns les autres sur le web à tout bout de champ, de m’improviser médecin. Vu qu’y en a qui trouvent ça marrant-marrant (ou dont ça occupe toutes les journées pour faire son intéressant et qu’on le voit bien de loin).

Alors voilà, maintenant que j’ai arrêté de sourire entre mes problèmes persos et vos tsunamis de bile rageuse, je veux aussi faire partie du game et définir par moi-même, « suprémacistement », comme certains qui n’ont pas enregistré les stats se plaisent à le dire en parlant des verbaux, en tant que concernée, les DIFFÉRENTS types d’autismes, vu de mon lupanar.

Parce que je lis aussi de gros mots dégueulasses qui n’ont rien à voir dans le contexte de l’autisme en ce moment (en plus d’être plus qu’insultants), comme « négationniste ». On savait déjà que les décrits ci-après pouvaient être racistes (très souvent), mascu, sexistes, homophobes etc etc etc, mais quand même…. Un peu de culture générale, les enfants, là!?

D’abord les deux grandes catégories les plus populaires à l’International sur le sujet :

I ) L’autisme qui parle pas :

Donc l’autisme qui parle pas, celui dont on ne sait que foutre, qu’on a déjà condamné de ne pas rapporter assez d’argent à la société, qui te fout la honte sur toute la famille, dont faut pas parler sauf pour faire le show tévé après le J.T dans un documentaire passionnant sur France 2 (ou cinéma, dans Hors Normes), l’autiste dont on attend qu’il meure, qu’on tue dans l’œuf à coups d’institutions, qu’on planque dans un enclos et qu’on sort de temps en temps pour se rassurer que si,si on s’en occupe bien : la preuve on est sympas, sur lequel une grande majorité de personnes qui se disent et se considèrent comme hyper ouvertes, patientes et tolérantes se sont dit « Boaaaarf… une petite ballade consentie ou non, le grand air ça fait toujours du bien », pis sinon on a encore la camisole chimique, la contention, le packing et tout un tas de tortures pour qu’il se lasse d’être comme ça. En gros, tous les enfants qui viennent au monde non verbaux et qui se tapent dessus, mangent des meubles, essaient de frapper les autres et sont considérés comme des retardés mentaux dont on ne fera jamais rien. (au passage si ça ne dérange personne de voir un gamin se faire sauter dessus par un formateur en mode CRS vs Papi qui va au shopi pendant une manif’ des Gilets Jaunes, j’attends vos rapports sur le bien que font les institutions aux autistes, merci).

J’ai envie de vous (re) citer cette phrase de Foucault : « Quand Dieu se tait, on peut lui faire dire n’importe quoi », beh là c’est facile, et alors je te raconte pas la facilité diagnostique :

Critères :

  • ne parle pas
  • fait des trucs bizarres plus ou moins violents pour les autres ou lui-même
  • impossibilité de mesurer son QI parce qu’il parle pas, doooooooooonc, on va le catégoriser comme retardé mental et décider à sa place sans chercher à l’élever (au sens dans les hauteurs) ou juste l’aider, le soulager.
  • S’ il ne parle pas, qu’il ne bouge pas, ou qu’il bouge (qu’il ait des problèmes moteurs ou pas n’y change rien sauf que s’il en a ça rajoute à la crédibilité du diag), c’est forcément un autisss’.

Suite logique de pas mal de charlatans : on va dire c’est le plomb, le manque d’iode durant la grossesse, le vaccin (tu sais le vaccin qu’on met directement dans le placenta de la maman avant qu’elle accouche pour qu’on soit bien sûr que l’autisme vient de là, à ce sujet, quand le permafrost va fondre, ça me rassure un peu que les antivaxx crèvent en premier), des histoires de calcium, la daronne qui a un glaçon dans la chatte, a été mal baisée, fait du déni, a mangé un figolu qui lui est resté en travers à 14 ans pendant que sa grand-mère faisait du tricot sur un rocher, enfin tout est possible, je lis de nouvelles causes tous les jours, et là, depuis un article sur l’abus de brocoli et l’autisme, j’ai encore un peu de mal à m’en remettre. On répertorie ici si vous voulez rejoindre le mouvement anti Paz & autres bullshit. (y en a tellement tous les jours qu’on ne s’ennuie jamais, et les gens sont super sympas, parce que le club est très sélect et la modo attentive)

Au Moyen-âge, quand on ne savait pas expliquer ce que c’était qu’un feu follet, on pensait que c’était le diable qui venait foutre le feu pour te faire flipper ta race. Beh là c’est un peu pareil.

On ne va pas parler des petites filles qui seraient pareilles, parce que ça n’existe pas, c’est pas assez bien pour les médias, et c’est des meufs, donc de toute façon on va pas regarder la dernière roue du carrosse alors que c’est le Cheval qui a plus de street cred’, dans l’ensemble. (dans les documentaires ils en mettent une de temps en temps, pour le quotat, mais bizarrement c’est toujours des blanches). On attend la diffusion de Spectrum sur Netflix, du coup.

En flappant.

Et aussi l’explication de pourquoi des hommes autistes ont le droit d’être tatoués mais pas les femmes et les autres?

Donc lui faut le cacher à tout prix dans la plupart des cas, comme les morts dans des boîtes (parce que la mort c’est moche alors qu’avant t’avais plein de macchabées dans les rues et tout le monde s’en foutait), les ouvriers dans les usines (parce que les pauvres c’est moches, donc faut les cacher dans leur usine), dans les prisons, les hôpitaux psychiatriques, les EHPAD, les ESAT bref cet Art de vouloir à tout prix planquer sous le manteau de l’ignorance et de l’irrespect tout ce qui fait tâche dans le paysage sociétal pour éviter de régler les problèmes de fond. (vous m’expliquerez la différence entre un cercueil et les autres boites, là… à part que dans les autres y a des gens « vivants » qui y sont enterrés). C’est du Foucault un peu ça aussi.

Donc lui malheureusement il y peut rien, tu auras même des parents qui vont t’expliquer qu’ils lui ont offert la mort pour son bien, (attention : une erreur eugéniste s’est glissée dans la phrase précédente).

Ça ne dérange personne ou pas grand monde, c’est le principal. Tant qu’on ne les voit pas, un peu comme le mobilier anti-sdf qui va régler le problème des sdf au lieu de leur filer un de toouuuus ces logemennnnts vides qui permettrait de base, de les réinsérer dans la vie, leur permettre de trouver un taf, et juste pas les laisser crever, en fait. (au lieu de construire des bureaux partout, alors qu’on a un taux de chômage indécent)?

Karima en a marre, elle est directement concernée par ce problème, et on la comprend bien. Et ceux qui parlent (à trois tordus près qui ont peut-être d’autres comorbidités qu’on a pas idée et peut-être eux non plus), en ont marre pour les enfants de Karima. Et Karima ne parle pas de son fils comme un meuble, non, Karima aime son fils, et le défend. La base du militantisme. La base, la base, la base : Défendre, sans cracher sur ses pair.e.s en route, éviter la contre productivité pour avoir un discours de cohésion. cohésion = crédibilité. Division : Shitstorm à babord en prévision.

Rappel de restes d’ex syndicaliste : La lutte doit primer sur l’affinitaire. Cordialement. (je ne sais pas à qui je dis ça sous un gouvernement Macron qui fait de nouveau handicapés toutes les semaines, mais bon, je tente le coup on ne sait jamais).

https://www.facebook.com/konbininews/posts/725652637916910
II) L’autisme qui ouvre sa gueule, ou juste qui parle.

Attention il y a un piège parce que parfois et avec une bonne prise en charge (= même nombre de chances que de gagner à l’euromillions), l’autiste non verbal finit par parler. Ou parle déjà, même avec des difficultés, c’est juste pour rappeler que les critères de l’autisme ne se limitent pas juste au fait de parler ou non dès la naissance, tel que veulent nous faire bouffer cette idée quelques psychanalystes (les dégâts de certains baby boomers) et un.e pauv’ meuf/mec qui est une asso à elle/lui tout.e seule (asso = 1 personne… je vous laisse le temps de penser au pourquoi, ou juste « peu » de personnes) sur le web dont le seul intérêt est de faire passer les leurs en premier en crachant sur toutes les avancées qui ont été faites depuis que leur gloire a décliné de même.

Et leur relève ne me contredira pas, depuis que certain.e.s commencent à se chier dessus de perdre en visib’ que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux.

« Quand le Professeur Mottron se tait, on peut lui faire dire n’importe quoi »…

C’est là qu’on va commencer à parler de sous catégories, dans les autistes qui parlent. Un sujet que je connais un peu et que j’étudie depuis quelques temps avec un groupe de travail d’autres personnes TSA. ET OUAIS (ça me la coupe aussi, cela dit).

Généralités (c’est pas vrai, je vous raconte juste un petit conte sympa… que j’arrête pas de répéter et j’en ai marre, donc je change la façon de l’écrire à chaque fois parce que OUI, parfois j’en ai ras le bol de devoir TOUJOURS entrer dans des détails sur-connus pour qui prend la peine de se renseigner un peu sur le sujet et un peu par flemme aussi) :

Naguère au temps jadis, il fut définit aux alentours des années 40 dans des régions de la planète Terre différentes, deux formes d’autisme bien distinctes : celle qui parle et celle qui parle pas. On va les appeler par exemple Autisme de Crâneur et Autisme d’Asperge. (oui, oui, oui, moi aussi j’en ai ras le bol de cette histoire, mais y en a qui ont plongé dedans et qui ne sont jamais redescendus, je contextualise et ça permet au nouveau lecteur d’avoir toutes les infos à chaque fois).

Pour l’autisme de Crâneur, le mec est pas allé pousser très loin, c’était juste des gamins qui parlaient pas parce que leur mère est une hystéro, Freud a validé. Mais QUE les garçons. (bah les filles c’est toutes

– dans n’importe quel cas, donc partant de là et sachant que tout le monde peut s’improviser médecin de nos jours sans avoir suivi un seul cours d’anatomie même en école d’arts plastiques, BON). C’était l’âge d’Or de la psychanalyse : cette non-science dont tout le terreau part d’une forme de misogynie qui existe depuis la nuit des temps. (je rappelle que Freud était un grand consommateur de Cocaïne, au cas où).

Critères:

  • C’est forcément un garçon
  • Y parle pô
  • Il a un retard mental
  • À aucun moment il peut être épileptique
  • C’est 1 cas sur 10 000

Terminé Balzac, le mec il est pas allé plus loin que le bout de son nez, il est allé dans quelques pays colonisés pour trouver des spécimens du truc qu’il a décidé « allez hop l’autisme c’est aç et pas autre chose » (ce qui est quand même compliqué avec si peu de critères cumulés en même temps, mais j’imagine ça fait quand même des beaux voyages cools, ça explique les stats).

Pendant ce temps, le mec qui a trouvé l’Asperge dans le potage, QUASI AU MÊME MOMENT, mais dans un pays moins libre à cause des nazis (cf l’article sur Hans et les Nazis de la Guerre des Etoiles sérieux j’en ai tellement marre de répéter)

Bon il a fait ce qu’il pouvait avec les moyens du bord, au début il était dans un hosto trop en avance sur son temps, pis les Boches sont arrivés, donc il a fallu virer tout le personnel qui ne correspondait pas au modèle voulu par cette sombre époque, encore à cause d’un autre mec qui n’est pas aller chercher plus loin que le bout de son nez tout riquiqui pour définir l’humain, et dans tous les cas, le personnel risquait quand même de se faire buter), et en butant d’autres enfants tu risquais aussi de te faire buter (vlà le dilemme, et que je ne vous reprenne pas à lire un bouquin là dessus écrit par un.e Psychachanalyste et autres troudulologues sous diplômés). Toujours est-il qu’on aura jamais les clefs de ce mystère au chocolat vu que le mec est mort aussi, Aspergeman, on sait juste qu’il a pas prêté allégeance mais comme de toute façon le but du jeu des nazis c’était de buter tous les enfants et les adultes considérés comme des handicapés mentalement et bien d’autres encore, forcément ça a mal fini.

FIN.

Depuis… On a découvert que c’était un Spectre. (Là ils s’y sont mis à plusieurs, Pr. Moteur, Le Baron de Simon etc etc etc etc…)

Un Spectre : [attention aux yeux, je mets de l’espace exprès] :

Par exemple ça c’est depuis le Docteur Asperge :

Fig. 1

Et ça c’était avant (sous Crâneur) :

Fig. 2

(un truc tout le monde aimerait croire que c’est vrai, sauf que scientifiquement on sait que non).

Ce qui fait BEAUCOUP… BEAUCOUP… BEAUCOUP de variables d’un individu à l’autre, selon le modèle 1, (cf. Fig 1.) qui a été depuis largement validé par la communauté scientifique. Rien que pour ça Hors Normes m’énerve déjà beaucoup. DE BASE, en entretenant le cliché que l’autisme c’est sévère épicétou : on apppelle ça dans le langage courant : des Baltringues.

Doooooooooooooooooooooooooooooooooooooooonc,

ça demande beaucoup de compétences spécifiques, beaucoup de formation, beaucoup de data. Pour un tout petit pourcentage de la population (qu’on ne voudrait surtout pas voir s’agrandir du fait qu’on fait pas grand chose de pertinent, à part débattre qui de l’œuf ou de la poule). Je comprends que quand t’as fait 15 ans de médecine à un moment, tu peux avoir beaucoup la flemme de te spécialiser dans un domaine dont tout le monde se fout puisque VISIBLEMENT il n’existe que pour une poignée de gens concernés. Mais la décence, les copains, la décence? LES DROITS HUMAINS?

Donc maintenant on va voir ce qu’il se passe du côté de ceux qui causent et de ceux qui causent à la place des concernés :

Les gens qui disent « Teuhteuhteuh, Asperger la guerre etc. C’est pas bien : faut un autre mot »

L’autre appellation c’est T.S.A, on sait = autiste à n’importe quel endroit du spectre (cf. Fig. 1). Ça, c’était avant même le débat du précité Teuhteuhteuh.

Alors j’entends déjà des holalalalala, la guerre c’est bien vilain, non, non, non, ça va pas du tout faut réunifier. Tous ensemble, tous en vert à pois rouge… LES VRAIES couleurs de l’otissssss’

La Suite.

III) Les différentes formes d’autisme qui parlent (sur le web…disons qu’avec mes pair.e.s IRL j’entends des trucs moins aberrants que ce que je lis en ce moment).

(notez que j’ai aussi la décence de pas trop épiloguer sur l’autisme qui parle pas, même si de près ou de loin on se connait tous entre nous en Fr depuis qu’on a le net et qu’on sait qui est autiste et/ou deale avec un enfant autiste ou pas, après les partis pris sont ouverts : je suis anti ABA, anti packing, anti psychanalyse, donc franchement si ça ne vous plait pas, vous pouvez gentiment changer de page, de site internet, aller sur Ooshop, acheter un presseur de jus ou une poire à lavements, ou que sais-je, mais je ne débattrai pas là dessus, et j’ai fait le tour, ceux qui ont suivi, savent).

1) L’autiste, le seul le vrai.

Alors çui là…. Un sacré numéro, à lui tout seul. Vu qu’il est le seul autiste du monde. (sauf s’il décide que toi aussi). Lui il marque tous les points, c’est un sacré morceau. (a sacred piece of shit). Le Champion du Monde, voire de l’Univers (quand il y est pas directement connecté en bluetooth).

caractéristiques :

  • Il est vraiment TOUT TOUT SEUL, donc il ne voit les choses qu’à partir du prisme de lui-même. Un prisme sans facettes, en fait. Si lui c’est le seul autiste qui existe, bah l’autisme peut avoir QUE les mêmes caractéristiques que lui et aucune autre. C’est un peu sa carte d’identité (parce que c’est le seul vrai comme son nom l’indique). Donc il a des intérêts spécifiques et des caractéristiques très particulières :
  • Il s’ennuie beaucoup. (sa vie est sans sel. C’est un otaku, un peu), mais à tel point… C’est tout ce qu’il a : un ordi, c’est tout. Dans son milieu social naturel : le désert.
  • Il peut TOUT expliquer par l’autisme. (perso je peux faire la preuve par Eminem de plein de trucs aussi, mais j’ai pas tout ce temps à y consacrer).
  • Il a un TRÈS Haut Potentiel. C’est souvent pour ça qu’il en a beaucoup chié dans la vie. Qu’il a tout échoué. Il sait trop. Il sait mieux. Il sait, fermez vos claques merde. T’essaies même pas de lui enlever la longue vue avec l’autre œil fermé qu’il a en permanence, ah sinon, oui, il va te frapper, mais très consciemment, alors.
  • Il ouvre très grand sa gueule pour le dire à tout le monde (sur les internets principalement, le reste j’ai pas vérifié).
  • Il pleure souvent, parce que le silence fait trop de bruit, mais il se cache pour ça.
  • Il SOUFFRE. Invariablement. Tout le temps. Partout. C’est parce qu’il est autiste épicétou.
  • Il aime rien (sauf ses IS : l’ordinateur et internet)
  • Il crache comme un Lama, ou comme un esseulé dans son désert et aussi après tout le monde, parce qu’il est très énervé que tout le monde pense pas pareil (suspicion de fake, avec un peu de parano). Genre, le St Jean Bapt’ des TSA. Parfois il voit une oasis : il se dit « Houuu cette personne est tout pareil » et innnnvariablement finalement non. Bah parce que c’est le seul vrai, vous comprenez. Du coup, il est très souvent déçu. Donc il se referme, comme un Otaku. (on aimerait qu’il se ré-ouvre pas… sauf que non, parce que niveau boîte de Pandore, il est assez flippant, quand même).
  • Il ne milite pas. Déjà il a une cause unique qui est son unicité, t’attends pas à une banderole de plus, oh.
  • Il a besoin de beaucoup de visibilité avec tout ça, du coup quand les gens lui renvoient son image dans la face, il ne gère plus. (ou disparait quelque temps avant de revenir mettre le seum à tout le monde qui essaie de faire sa vie sans se faire parasiter : parce que le problème est là, c’est un parasite).
  • Il est TOUJOURS sous pseudo. Il a peur que le FBI, le CIA, le KGB, et la SJW Police viennent le chercher pour lui coller la fessée qu’il mérite. Voire… plusieurs. Et t’as de grandes chances que ce soit un hackeur (enfin il a appris à faire trois lignes de codes un jour, comme moi, quoi).

Mais de sa fenêtre : c’est le soleil. L’épicentre. Donc il va pas s’imaginer changer de point de vue sous prétexte que y a quelques planètes dans les parages. C’est le SOLEIL. Laissez le briller. (je rappelle que le soleil est une très grosse étoile qui va finir par mourir d’autocombustion, même si tu le vois par venir tout de suite).

Statistiques : entre 5% et 10% des TSA +/- (étude basée sur constat et lectures, sans stalking ni forceps et revue à la hausse, parce que le comité de surveillance est fatigué), ça passe sur la TL.

Attention je rappelle que c’est un spectre, que donc les points communs peuvent exister, même si le vrai de vrai ne le veut pas.

Ce qu’il croit qu’il est :

Ce qu’il est vraiment :

Un très très très lâche shitstormer…

2) L’expert.

Il rejoint le 1) (cf. petit 1). (un spectre, vous dis je). Mais en plus impliqué. Il se bat pour LA cause; pour tous, de manière plus officielle, ou officieuse mais il affirme qu’il dit des trucs pour tout le monde devant tout le monde (en vrai cette fois, mais c’est important de le préciser sur internet, vu qu’on est pas nombreux qu’on se déplace peu en particulier les petits un (cf. petit 1).

Autre point commun que petit 1, tu ne le contredis pas. Quoiqu’il dise. Il sait mieux tout parce qu’il représente. Il TE représente…. selon son autisme…. yayayayayayaaaaaah… même et surtout quand tu lui as rien demandé, il a le sens du service, encore (oui, ça me fatigue aussi). Y a une nuance, il est peut-être pas plus renseigné que petit 1 qui lit tout (mais surtout ce qui lui ressemble), sauf que petit 2 paraphrase plus souvent, et au lieu de juste cliquer sur « partager » il partage en vrai. (du coup fatigant aussi).

Différence : petit 1 est un petit peu plus sérieux, quand même. Et il ne fait pas ça spécifiquement pour se faire des amis. Petit 2 se fout de petit 1 parce qu’il a déjà sa place (et il l’a gagné, ne serait-ce que par occupation des lieux, IRL, et sur le web, il a montré sa face lui, il a donné de sa personne, il ne s’est pas planqué sous un pseudo pour gagner ses titres de noblionesse, il a, quelle que soit la manière, obtenu ses armoiries, depuis un baaaaaaaaaail, bien avant Petit 1), et que contrairement à petit deux, comme il agit IRL, il a plus de reconnaissance (donc moins de frustration, disons il a bossé et mieux retenu sa leçon, donc bon, osef les petits 1… et ils ont bien raison).

Effets – actions – résultats, effets secondaires et contre indications.

Parce que oui, Petit 2 agit parfois comme un médicament qui peut solutionner une grosse partie de tes problèmes de TSA. Donc au départ, tu vas en effet t’attendre à des effets bénéfiques (ce qui peut totalement arriver). Mais comme je le dis à voix basse tout le temps pour ne pas me Casseeerr la voiiiix ha… (assos d’idées, pardon) : on est pas tous foutus pareils. Et Petit 2 peut être fourbe parfois, et abuser de sa qualité de représentant.

Posologie : Si Petit 2 peut être bénéfique, attention aux abus quand même. Vous n’avez pas besoin d’un Gourou.

Contre-indications : Petit 2 et Petit 1 peuvent être la même personne… Et alors là… niveaux dégâts, un seul post de lui et t’as de la dynamite de partout dans tes réseaux (alors que tu voulais juste partager ta pizza et mettre un gif). Dans ce cas rare, mais qui arrive parfois quand même, on a affaire à un shitstormer (un fabriquant de tsunamis de merde, en somme) professionnel. Un peu plus dangereux, mais tant que t’as toute la data de sa vie et de ses conneries sur le web à lui ressortir par la face s’il abuse, t’es tranquille.

Et oui, gros spoiler : le pouvoir mène très souvent à l’abus. Le melon n’est pas l’apanage du neurotypique contrairement aux apparences et à des idées arriérées sur les TSA.

Petit 2 était là initialement pour apporter sa pierre à l’édifice, qui ne le ferait pas, ne lui jetons pas le 1er menhir. La teneur du discours est importante. Combien de petits deux se battent pour nous pour en tirer une image flamboyante de sauveur ou un peu de pognon. Et pour être tout à fait honnête : si je vais pas là, c’est que je sais que moi-même à leur place je ferais pareil, c’est pour ça que je fais des tas de trucs insoupçonnés dans mes à côtés dont je vous parle pas. Parce que pour avoir fricoté avec des personnes plus connues que les trois ploucs du devant de ce micro-milieu, la célébrité, la vraie, je suis bien placée pour savoir que contrairement aux apparences, c’est plein de mauvais côtés pas forcément supers. Mais les gens rêvent de gloriole, laissons rêver.

Ce qu’on ne peut pas enlever à petit 2 : il essaie, tant que sa visibilité lui est pas montée au cerveau au point de provoquer une fissure.

3) Le Très Haut Potentiel (dit aussi la licorne).

Attention le cas est très particulier. Et peut aussi par certains côtés faire penser à du NT, mais là on parle bien du combi TSA-HPI. (la licorne…) Il peut aussi se retrouver dans le 1) et le 2) (cf. petit 1 et petit 2)…

Statistiquement, ça existe. C’est une licorne, mais dans la réalité, on en croise pas souvent. Voire on en croisera jamais. Voire on va en croiser peut-être un jour et on ne s’en rendra pas compte. Pour une raison simple : être TSA et THPI doit se rapprocher de l’enfer sur Terre en terme de compréhension réciproque avec les autres humains.

Même Kim Peek, ils ont essayé de nous vendre que c’est un autiste… Il avait plein de problèmes certes, Je vous laisse dégoter sa bio dans wiki.

En revanche… Sur les réseaux sociaux… OHLALA. J’ai déjà assisté à des joutes de qui a le plus gros QI. (Je vais pas refaire le topo sur ce vieux truc que la France aime tellement qu’elle veut pas lâcher le concept du haut potentiel, même si le cerveau c’est très plastique, hin).

Mais le THPI TSA sur le web, est très spécial. Déjà tu connaitras jamais ses scores. (alors qu’un HPI de base il va te sortir tous ses numéros du loto en direct live dès qu’il aura eu ses résultats et les propager partout sur la toile). Grosse planque du TSA THPI : l’hétérogénéité du QI autistique. Comme ça tu peux te faire dire ce que tu veux à qui tu veux là dessus, par exemple « j’ai pas 175 mais c’est parce que je suis autiste, du coup je sais que je suis un génie mais valà, quoi, TTMC ».

À la différence du HPI tradi (qui embête tout le monde avec ses chiffres alors qu’il est le seul à en faire tant de cas), le TSA THPI du web (ils sont nombreux, très nombreux… trop^^) ne balancera jamais ses chiffres. JAMAIS. Bien souvent il va t’expliquer qu’il a eu une enfance où il a été sans arrêt persécuté et sous estimé parce que ses résultats à l’école étaient pas terribles et que ses parents ne l’aimaient pas, du coup il a pas vraiment fait d’études, en fait. Mais que, comme dans la chanson de Carla Bruni, c’est quelqu’un qui lui a dit que son QI envoyait du bois, donc c’est vrai. Allez hop, exit les tests, quand une phrase magique suffit (LICORNE). (par exemple je viens de décider que mon chien est un cheval… bon ça ne marche pas très bien sauf que dans le cas du TSA THPI, ça marche et il y croit).

ça lui permet de se dédouaner de pas mal de choses qu’il a pu dire ou faire aux autres. (je rappelle que les tableaux croisés avec les précités sont monnaie courante, le cumul des mandats est possible). Il a de bons alliés : les hurlements au harcèlement quand on lui met le nez dans son caca et la mauvaise foi, sa/son bae. Et il n’a pas besoin de source pour étayer ses propos, la source : c’est lui. Il t’expliquera humblement par des images d’Épinal et autres gros clichés qu’il n’a AUCUN égo, parce que ça fait pas très autiste d’en avoir (wtf), tout en pétant un boulard chaque fois que tu ne seras pas d’accord avec lui.

caractéristiques :

  • Il sait tout (bah il a tout vécu sans sortir de sa chambre et il a internet, un peu comme si il était le seul à l’avoir)
  • Il cherche des amis/une compagne, un compagnon, souvent, mais ça marche pas. Parce qu’à la fin c’est tous des idiots. (mais en revanche il y met de l’énergie tous les jours, ouhhh comme il ratisse).
  • Il a le pouvoir. Sur tout. Sur n’importe quoi. Un peu comme Jacques a dit : s’il a dit c’est qu’il sait mieux.
  • réalité : sa science se base la plupart du temps sur son unique vécu, et pour le reste il emprunte beaucoup de trucs qui l’arrangent bien, piochés de ça et de là et tournés à sa sauce pour se rassurer.
  • Ils vont tout te raconter sans que tu ne leur aies rien demandé et t’accuseront de trahison dès la première fois où tu ne partageras pas leur avis (précaution : leur raconter des trucs lambda surtout quand ils arrivent de nulle part dans tes messages privés).
  • Il a souvent une estime de soi réellement plus bas que Terre, voilà pourquoi il a besoin de brasser des quantités de vents digne d’une tornade… environ… toute la journée non stop.

Tu as envie de lui claquer des grosses baffes virtuelles dans la gueule, mais à moins de péter la forme, tu évites, parce qu’il tourne en boucle invariablement (le système a bugué et ça a jamais débugué, un peu comme Freud, on l’a vu monter, mais on l’a jamais vu redescendre, malheureusement) et que son énergie à lui est inépuisable de ce côté là. Parce que tu n’as pas l’énergie à consacrer à quelqu’un qui a un problème de persécution systématique. Il milite pas (mais il milite dans le sens de son vent). Personne n’a jamais compris ce qu’il foutait là au lieu d’être à la NASA, à sa place, ou dans un labo de recherches à nous trouver le foutu traitement du cancer avec un seul comprimé au lieu de se mettre des carottes crues dans le cul, mais pour traiter tout le monde qui ne va pas dans son sens de crétin des Alpes, alors là, y a diable monde.

C’est le modèle lourd comme un tank. Fais gaffe, parce que la plupart du temps, il viendra en ami.

Contrad’ : j’échange avec des gens TSA qui travaillent parfois dans la recherche et ne brisent les ovaires de personne avec leurs résultats d’IQ -et avec qui parfois on a jamais évoqué le sujet, bref des gens humbles et sans melon, s’il fallait une caractéristique supplémentaire pour relier petit 1 à petit 2, petit 3 et d’autres qui sont des puits de sciences sur des tas de sujets, qui retiennent par cœur, qui sont des talents absolument incroyables et qui ont été classés au WAIS bien bien bien en deçà de la moyenne. J’ose donc parfois me dire que le « H » de cette catégorie de TSA-THPI doit être pour « Très Haute Pénibilité Intellectuelle », mais malheureusement,  je crois que ces gens ont très à coeur de péter plus haut que leur Q.I.

Sa vie à lui aussi ressemble à ça :

Beaucoup de traits communs entre les trois.

Trois types de TSA. Tous handicapés du bulbe, officiellement.

Jeu bonus : Je me suis déguisée en l’un d’eux tout du long de l’écriture de cet article, sauras-tu deviner lequel (y a un piège)?

J’aurais des choses bien plus intéressantes à raconter et plus souvent avec une meilleure santé et un emploi du temps moins chargé (je fais partie de ces gens qui déclarent et paient leurs impôts, voyez vous). Mais ça va venir plus tôt que vous ne l’imaginez, la date est calée.

à bientôt.

Publicités

2 commentaires sur « Les différents types d’Autisme. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s