Au tout début, il y avait Grounia , puis Kanner, et plus ou moins à la même époque Asperger. (Ouais, j’ai pas bloggué un certain temps, j’ai cumulé épuisement, anxiété généralisée, SPT, harcèlement moral au travail, crises migraineuses à hémiplégie, quelques crises d’angoisses et de panique entre temps, et un crush qui a fini par me briser les ovaires, je suis sous anti-épileptiques depuis 5 mois et j’essaie de me remplumer). Mais là je vais vous raconter une petite histoire qui commence à me courir sur le haricot. Plusieurs articles toujours en stand-by, j’avais prévu de parler des citoyens-flics (et d’autres trucs sur la perception), ces gens qui ont toujours un truc à vous reprocher dans la rue alors que vous ne faites rien de spécial pour les embêter sauf tenter de faire votre chemin, sauf qu’en fait, y a les mêmes sur le web, et que ça me les brise pareil.

Donc très récemment, on a eu M. Schovanec (je m’étais promis de ne plus le citer, mais c’est pour la bonne cause, donc je barre) assisté d’une « Historienne de la psychanalyse » sur un plateau tévé, en train de buguer sur le terme « Asperger » qu’on devrait pas utiliser parce que certains ont décidé que c’était un vilain nazi, d’autres non, et que si la tévé l’a dit, c’est forcément vrai. (vos débats passionnants dont on aura jamais la réponse).

Pendant ce temps, on a eu le très intéressant documentaire sur Louis T. dont une consœur m’a aimablement donné la permission de mettre le lien sur ma page facebook. Je l’ai mis en attendant d’avoir et pouvoir écrire quelque chose sans me brûler les yeux et le système nerveux qui se remet peu à peu après toutes ces migraines épuisantes (ça ressemble à des AVC, ce ne sont pas des AVC, juste sans traitement, tu perds pas mal de fonctions motrices et c’est très relou). Je fus fortement touchée de vos :

vuesblog

(même si ç’aurait été sympa de remercier ou juste citer l’origine du post, et mon amie pour ce partage, bon mais il en faut plus pour me froisser, j’ai toujours quelques menhirs à aller soulever par ailleurs, pas de drame, la preuve, je vous remets le lien pour ceux qui suivent aussi le blog, ou juste le blog et pas la page : ).

Apprenti Autiste en VF

Je vous rappelle qu’il y a quelques années, suite à un article d’un certain Monsieur aux mœurs sexuelles de prédateur fort étranges, mais bien installé sur le fauteuil douillet du CRAIF, diagnostiqué par des psychanalystes et se vantant également d’avoir eu des rapports sexuels avec l’une de ses diagnosticiennes et qui officie désormais à « épanouir les personnes TSA en manque de sexualité » par des ateliers dédiés… Un article parlant des personnes en questionnement sur l’autisme avait fait le tour des réseaux sociaux, critiquant dans son contenu, les personnes qui utilisent beaucoup les réseaux sociaux pour s’autodiagnostiquer ou « prétendre » être autistes dans les soirées mondaines où on nous invite jamais, le tout en se moquant ouvertement de ses petits camarades du CRAIF, eux aussi bien installés au chaud de l’immunité de la Vérité Vraie sur les autistes (sous couvert de se positionner partout où ils le peuvent aux côtés de Josef S. parce que Primauté de diag adulte), voyez l’ironie de la chose. Au passage, l’odieux personnage dont on parle n’est pas le seul à avoir fait du bombing aux côtés de J.S, lui même harcelé par d’autres fanatiques, que cela ne l’excuse pas d’avoir retourné sa veste sur la psychanalyse après quelques menaces, le militantisme n’étant pas un diner de gala (QUOIQUE… à force de voir toujours les mêmes têtes on se demande qui est le plus Bernard Tapie). Bref, on est pas là pour parler des gens qui font ami.es/ami.es avec les ministres, mais quand même, la couille dans le potage avait bien remué toutes les personnes en questionnement sur le sujet, et bien souvent, quiconque émettait une opinion divergente aussi diagnostiqué.e soit iel, se faisait facilement éjecter du train. Mais laissons l’élite à son train-train, et revenons vers le turfu :

La chasse aux Pokémons auto-diagnostiqués. (Naissance d’un nouveau shitstorm sur twitter qui a pas fini de péter des claviers de gens qui ont autre chose à foutt’ pour l’autisme que de renifler le cucul du voisin)

D’abord un récapépette des évènements précédents :

Avant la chasse aux auto-diagnostiqués, il y a eu la chasse aux diagnostiqué.es (voir plus haut). Ceux là mêmes qui avant le diagnostic officiel et ayant fait les démarches nécessaires ont obtenu leur diagnostic et mis un peu d’égalité dans les chiffres par rapport aux pays d’outre Manche et d’Atlantique, plus avancés sur le sujet, et qui en ont bien bavé tellement on a toujours un retard pas possible en Fr pour se mettre à niveau sur ceux là qui à Montréal et ailleurs se sont donnés les moyens de la recherche et n’ont pas que ça à foutre de regarder les gens se la péter sur touittère parce qu’ils ont été diagnostiqués avant hier. Forcément, ceux d’en haut qui furent diagnostiqués par des psychanalystes et autres psychologues (pour rappel : les personnes qui occupent ces fonctions n’ont aucun droit à donner des diagnostiques officiels, qu’on pourrait qualifier de complaisants, suivant les derniers articles du Professeur Mottron, que certains de ces ceux là ont LARGEMENT mis en figure de proue pour s’autovalider en faisant de nouveau du bombing de ci de là), je vous rappelle ce qu’est le bombing avec quelques photos simples et accessibles à tous (imaginez Josef Schovanec, Le Pr Mottron ou le Dr. ès autisme que vous voulez à la place des humains, et quelqu’un du net qui a écrit ses premiers artik’ sur l’autisme y a 7 ans max à la place des chiens et des chats et ça vous donnera une idée de comment devenir Consultant pour 2 pelés et un tondu sans avoir fichu un panard dans une fac de médecine) :

Conférence du Pr. Mottron :

Conférence de Josef Schovanec :

Conférence d’Hugo Horiot :

(j’ai mis des chiens et des chats, mais il faut imaginer toujours les mêmes personnes à la place, de préférence ceux qui critiquent touuuus les autres diags qu’eux, et les autodiags qui ont facebook et qui après avoir bombé toutes les conf et les salons dédiés et obtenu (à force d’occupation du web, d’ailleurs) un ou deux passages tévé (éventuellement un livre numérique sur amazon vendu à 3 exemplaires et évalué par 5 copains dont seuls 2 l’ont vraiment lu) mettent « Consultant » ou « Chef d’asso pro spécialité autisss' » dans leur CV. (on a cherché leurs thèses, sauf Julie Dachez… qui n’a pas d’asso et ne pratique pas le bombing : on a pas trouvé).

Des poseurs, en somme.

À un moment, ça a dû se tasser, parce qu’avec ces nouveaux diag officiels, et ces professionnels du bombing de conférences, sans bagage médicaux eux-mêmes (ni même une micro-thèsouninette validée), ces « exceptions médiatiquement visibles » ont du aller se terrer dans leurs planques, quand l’arnaque a commencé à leur faire perdre à la fois l’immunité de la représentativité selon leurs propres critères et uniquement ceux-là, et puis sûrement aussi, pas mal de clients du net pour abreuver leurs discours sournois et très orientés « Je sais en un coup d’œil qui est otiss et qui ne l’est pas juste avec mon diag de psycaca/ologue » et autres « Je suis en connexion avec l’Univers, tu peux pas test’ c’comme ça » et perdre pas mal d’audience dans la foulée quand dans une traînée de poudre du web, tout le monde a fini par lever l’Omerta sur leur perversion et les remettre dans la position de Schmoldu qu’ils sont dans un pays en sous-diag où on estime, aujourd’hui, qu’il y a environ 60 000 personnes (données Inserm) autistes en France. Forcément, ceux là qui sont restés coincés sur les chiffres de Kanner des années 30 avec 1 cas sur 10 000 et l’apanage de la psychanalyse et de la maman-frigo, ont du tomber de leur tabouret quand de plus en plus d’autistes non verbaux ont parlé, quand les TSA verbaux et hyperverbaux (les Aspergers, là) l’ont ouvert, et que d’autres adultes se sont fait diagnostiquer sur le tard (quand les infos plus fiables ont pris le bateau pour arriver jusqu’à chez nous, 40 ans plus tard). Sans parler de ceux qui ont commencé par critiquer la psycaca et fini par la louer en échange de quelques biffetons et apparitions médiatiques récentes façon Bernadette Soubirou, pour conserver leur notorrr’ et continuer à faire des petits voyages à travers le monde (s’éviter d’éventuels conflits d’intérêts et autres menaces de procès, sans doute, aussi), bref, garder leur steak, ce qu’on peut éventuellement comprendre, même si ça ne justifie pas de parler de diagnostiques de complaisance, d’Asperger snob et hautains, ni d’affirmer à l’antenne que la plupart des femmes diagnostiquées TSA ont obtenu leur diagnostic avec un pot de vin ou un caprice ou une fellation [ndlA : je suis snob, hautaine, une certaine prosopagnosie fait qu’on me le balance par la face tous les jours, mon psychiatre diagnosticien a eu la décence de parler d’intelligence supérieure dans les résultats de mon bilan et pas de HPI parce que quand t’es à jour, tu devrais savoir que ces tests sont pas hyper fiables pour les TSA — voyez là comment j’ai de quoi me la péter, en plus — et c’est tant mieux, parce que là encore, en France, on attache beaucoup plus d’importance au QI (encore les derniers de la classe en Fr sur le sujet, en résumé) que nos petits copains du reste de l’Europe, pour ne nommer que ceux là… qui globalement, n’en ont plus grand chose à faire) qu’ailleurs, alors que fondamentalement, qu’est ce qu’on s’en fout quand on préfère avoir une orientation de vie qui tire vers le haut, plutôt que dix pieds sous terre.]

Vous ne demanderiez pas à une personne en fauteuil, ou qui a des broches dans le dos suite à un accident de vous prouver son handicap, pour reprendre les mots de ce cher JS, qu’il n’a pas inventé non plus, c’est que des stats, le handicap c’est à 80% invisible sur la totalité des handicaps reconnus par la MDPH. La cartographie de mon fonctionnement neurologique en 36 pages vous emmerde autant que je me contre carre la couenne de vos résultats d’ADOS, ADI, Baron Cohen, RAADS, J’en passe… j’ai fait Bac + 5 CRA + libéral et neuropsy, je n’ai même pas à justifier depuis ma tour d’ivoire qui n’en a rien à foutre de votre reconnaissance en tant que pair.e.s, tandis que vous ne savez rien faire d’autre que de rester assis sur votre bloc de glace avec le derrière bien collé et en feu. C’est ce qu’on fait quand on est bien dans son slip, quand on a pas besoin d’exister à travers le regard des autres, d’avoir à tout prix tout un tas de petits copains qu’on va venir chercher dans le web pour qu’ils soient d’accord avec vous et faire son intéressant. Je suis comme une de ces vieille gitanes. SANS FILTRE. Et j’ai envie de faire bouffer du maïs à pas mal de contre-productifs pour que ça les change du foin.

Je vais faire ma Greta au risque de devoir sortir mon bouclier anti-bullshit à toutes les conneries avec lesquelles vous pourrez vous rassurer dans vos dm et autres messenger après la lecture de cet article :

« ET VOUS OSEZ METTRE EN CAUSE LE DIAGNOSTIC DES AUTRES, ALORS QUE L’URGENCE, C’EST LA PRISE EN CHARGE, L’INCLUSION, DES MOYENS HUMAINS ET GÉOGRAPHIQUES POUR DÉPISTER, INFORMER, METTRE LES ENFANTS A L’ÉCOLE AVEC UN SUIVI INDIVIDUEL ET LUTTER CONTRE LA DÉSINFORMATION SUR LE SUJET DES TSA?? » Tout en tentant de dé-diagnostiquer et décrédibiliser des femmes diagnostiquées et militantes qui connaissent leur sujet sur le bout de leurs ongles vernis à longueur de temps, alors que ce que vous faites pour la cause, dans la vraie vie, est ce qu’on en parle?

Vous vous tirez des balles dans vos pieds, et ceux de tous les autres, de notre propre futur de récemment diagnostiqué.es. VOS dommages collatéraux.

J’ai honte pour vous. Non, c’est faux, la réalité c’est que je rêve juste de vous enlever le balai que vous avez dans le cul côté brosse un par un, de vous sortir de votre auto-centre et de vous coller comme spectateur de vos propres discours vains.

Une autre note sur les premiers à avoir critiqué les gens des internets se regroupant sur les réseaux sociaux pour parler d’autisme. D’abord les diagnostiqué.es :

Pour critiquer ça, fallait quand même passer votre vie sur les mêmes réseaux sociaux comme des barbouzes pour vous-même brandir votre légitimité façon dogme. (franchement quand on a besoin de ça, on peut douter de votre propre propension à croire à vos propres diagnostiques, je vais pas en plus vous expliquer les expressions « arroseur arrosé » ou « pompier pyromane« ). Déjà en terme de Hara-Kiri ça tape très haut, en particulier quand on veut en prime se qualifier d’esprit supérieur, de génie de ceci, de cela, le répéter à longueur de post, et asseoir son règne de potentiel HPI ou THPI. (si c’était le cas je vous garantis que vous seriez plus occupés par les suites de Pi ou la Recherche que vous masturber le cervelet derrière un écran en interprétant n’importe quel article ou propos de copain à votre sauce sans le moindre recul, la moindre remise en question sur vous-même).

Une partie de moi vous trouve quand même supers risibles, parce que la plupart des personnes diagnostiquées que je connais font tout sauf étaler leur autisme partout comme des tartines de merde à faire bouffer aux autres, ce sont globalement des personnes assez discrètes, qui n’ont pas que ça à fiche de vous reluquer l’oignon.

Vous êtes les premiers à parler d’étiquettes, en hurlant au feu votre autisme, en hurlant que le vôtre est plus légitime que celui du voisin, à longueur de post, à longueur de thread, à vous chercher des copains pour vous plussoyer, à vous rassurer en faisant quoi? Pis alors sur les réseaux sociaux, ça y va, du YOLO de vie sans sel.

C’est grâce à vous que désormais, ce sont des NT qui n’iront jamais voir plus loin que vos dires entre copinous pour surfer sur la vague de « l’autisme, je vais chier dessus sur ma chaîne youteub pour buzzer un coup » et des fraîchement diagnostiqués Power Kritikatord tout comme vous, qui n’ont que ça à foutre de vouloir des copinous et de la visibilité sur le web, qui vont venir attaquer les auto-diag, les « en attente » de diag, à vouloir soutenir Mordicus qu’y a des vrais et des faux, sous couvert de rêve de Vedettariat :

Un petit rappel aux nouveaux diags qui cherchent des vues en tapant sur un max de pair.e.s après avoir barbouzé les otisss du web et font chier tous les autres diags ou auto :

Au lieu d’emmerder ceux qui ont été diag avant vous et/ou vouloir les dédiag (vraiment, vos vies sont passionnantes, vous pouvez rajouter « Touittère option harcèlement » dans vos IS à plein temps et venir pleurer dans les chaumières quand on vous renvoie chier dans vos caisses respectives) ceux qui l’étaient avant vous :

Qui étiez vous sur le web avant vos verdicts? Vos rendez-vous au CRA patientés pendant ces quelques cinq dernières années où les listes d’attente sont devenues exponentielles? *SPOILER* :

Des autodiags, des personnes s’adressant à leurs prédécesseurs à tour de bras pour vous y retrouver, pour avoir des données de critères, pour parler d’autisme comme une bataille de part de flan. Des « moi-je » et des « moi-pareil ».

Parmi vous, le fleuron de la putasserie : ceux qui une fois que certains d’entre nous ne partageaient pas votre opinion, que vous insultiez juste ensuite avant d’aller faire du ouin ouin auprès des personnes qui ne vous avaient pas encore bloquées.

Ça fait quelques temps qu’avec des assos et des pair.e.s, on vous regarde, on vous voit. Je parle de celleux qui n’ont pas que ça à traire pour se nourrir que d’aller pourrir le voisinage. On est plusieurs. On est de plus en plus nombreux (déjà parce que vous êtes tout frais comme du fromage de chèvre, donc moins nombreux, donc plus faciles à repérer et à tacler). Vous êtes une poignée. (On a tout, hin, vraiment tout, vous ne rêvez pas qu’on ressorte les dossiers, de vos screens, de vos blogs qui soufflent le chaud et le froid, de vos critiques sur Julie, sur Julia… bizarrement c’est toujours les nanas qui connaissent le mieux leur sujet et le disent haut et fort qui trinquent en premier, comme de par hasard). Depuis deeeeeeessss mois, quand on a pas récup tous vos CV et passages sur le ouéb’, oui, même sous pseudo.

On va reparler des aspies net, du coup. (Moi, après quelques mois à pas pouvoir passer mes journées sur un écran, en grosse partie, parce que j’en passais trop au taf et pour raison de santé et autres chats à fouetter, il a quand même fallu que j’engrange pas mal de data par personnes interposées qui vous ont recensées jour après jour pour vous remettre le nez dans votre caca, je reviens au fait d’aller chier dans vos caisses, ou de vous mettre au tricot, mais vous méritez chacun une litière).

Vos discours :

« Ouhlala, tout le monde m’a bloqué 😥 C’est Sû-re-ment parce que je suis Autisss' »

explication, les chouchous : la règle de base du blocage : on vous bloque sur le web (aspie ou pas), quand vous :

– insultez les gens (à tout bout de champ, tous azimuts), sans raison, parce que vous avez oublié de manger des pruneaux la veille, par exemple.

– propagez des fake news

– tenez des propos haineux sur une, plusieurs personnes/catégorie de-.

– sortez à longueur de vos 8h/jour sur les R.S à dire : je suis aspie donc je suis le plus intelligent donc tous ceux qui m’aiment pas/sont pas d’accord avec moi : je les insulte.

– vous êtes racistes, validistes (en fait vous l’êtes de base, même diag chaque fois que vous critiquez un autodiag cf. plus haut et en plus ça tue un petit châton, à chaque fois que vous l’ouvrez dans ce sens), homophobes, mascus (pour les meufs), sexistes (pour les hommes)… et très franchement votre délire de nous qualifier de SJW (Social justice Warrior) chaque fois qu’on vous fait remarquer que vous dites de la merde nous passe au dessus à distance de Super Nova tellement ça nous fait poiler de vous voir en auto-combustion.

– faites du « ouin-ouin » quand on vous a dit de rester dans votre chambre pour réfléchir.

– harcelez en traitant les autres de gros méchants et de harceleurs eux mêmes après leur avoir fait une chasse à courre sordide alors que personne ne vous a rien demandé *SPOILER* ça s’appelle du délire de persécution, les comorbidités ne sont pas interdites. Coucou.

[Bon, si vous vous reconnaissez dans mon « Coucou » c’est pas votre faute, mais sérieusement, penchez vous sur la question.]

– chialent aussi quand on leur répond avec DES SOURCES, en échange de vos peignes dans le slip.

– vous passez littéralement vos vies sans sel à geindre auprès de tous que personne ne vous aiiiiime (encore faudrait il commencer par soi même et utiliser quelques politesses avant de déverser votre fiel sur le premier qui ne rejoint pas vos opinions et vous le signale, souvent sans épiloguer, parce qu’épiloguer avec vous c’est perdre une énergie et un temps qui sert à rien quand on sait que vous irez pas chercher le suivi qui va bien post diag, les infos, calmer vos accès de Tourette… un peu comme les manip’, si vous avez un peu étudié la question, ce sont notoirement ceux qui vont le moins chez le psy)

– Et plus simplement, avoir tellement de temps à regarder votre nombril que passer votre temps à critiquer au lieu de vous éduquer est le seul sport de combat qui vous préoccupe.

– Bref c’est pas la peine de pleurer que les gens vous aiment pas parce que vous n’êtes pas aimables. Révisez votre copie, ou acceptez. Et quand vous mordez, ne vous étonnez pas qu’on vienne vous cuire à plusieurs ensuite, fallait y penser avant (ça s’appelle : le rapport de cause à effet, un truc très important à garder en tête AVANT de sortir une ânerie).

Bref, NA, NT, cherchez pas, si tout le monde vous bloque c’est surtout que dans tous les cas, vous êtes des casses couilles, des gens qui tirent vers le bas, DES RELOUS, des personnes nocives, toxiques, souvent incapables de vous remettre en question et dont personne n’a envie de se solidariser surtout quand votre rêve de notor’ ne tient que par le fil ténu de vouloir chier dans les bottes de tout ce qui ne va pas dans votre sens, c’est aussi simple que ça. Des gens dont on se passe, que donc on bloque. (y a des MOOC gratuits sur l’utilisation des réseaux sociaux pour ceux que ça intéresse au cas où… on vous explique entre autre que quand quelqu’un daube sur vous sans critique constructive, le bloquer est encore ce qu’il y a de plus efficace pour évacuer le troll sans se fouler un doigt).

En gros, les gens qui essaient juste de faire leur bonhomme de chemin ne vous aiment pas (PERSONNE NE VOUS AIME, voilà c’est dit : si vous aviez un doute sur le fait que PERSONNE NE VOUS AIME et que vous avez besoin de tout le temps PUBLIER que PERSONNE NE VOUS AIME : c’est donc que PERSONNE NE VOUS AIME, POINT. Y a des raisons qui ont rien à faire avec vos diags là dedans  : remettez vous en question), et on les comprend, on a pas qu’ça à foutt’, en gros : voilà tu peux toi-même checker ton niveau d’amour qu’on te porte au nombre de gens qui t’ont bloqué (si ton seul baromètre c’est le oueb….. pose t’en plus). Cordialement.

Sur ce, je vais me refaire un petit Yerba Maté-Gingembre-citron-miel. Et revenir à mes moutons (et vos injonctions à demander à vos autres copains relous de vous filer des screens parce que vous êtes bloqués de partout : une nouvelle fois, posez vous les bonnes questions, même si on vous reparlera a priori jamais, comme on dit : quand le mal est fait, ça devient compliqué de revenir en arrière, mais vous pouvez tenter votre chance auprès de personnes plus zen ou vous poser les bonnes questions, la distance sur soi-même tout ça, y a des tas de bouquins sur le sujet, renseignez vous).

Et pour tous les autodiags dont beaucoup de diag pas d’hier ne se désolidariseront en revanche pas, tenez bon et rappelez vous qu’on est plus nombreux à vous soutenir que cette petite poignée de contre-productifs qui font la joie des Élites dans la division et la stagnation par économie de prise en charge adéquate. (bah pendant que ça se tape dessus entre autiss’ ils ont bien la paix et peuvent stagner et capituler/capitaliser sur nous, c’est bien pratique : BRAVO, merci pour ça à tous les fouteurs de merde cités précédemment).

Stats sur les autodiags (merci CLE Autistes) :

https://cle-autistes.fr/insar2019-recherches-minoritaires/

résumé pour les anglophones :

cambridge_

Ah ouais et ceux qui utilisent le mot wanabe en permanence en arguant de Mottron dont le dernier article parle surtout des enfants plutôt que des diag adultes (parce que c’est comme le QI, j’en connais des autisss qui repassent le diag tous les 10 ans, ça permet de confirmer le diag et de checker les progrès par ex… à dans 10 ans, donc), un petit cadeau :

Enfin ceux dont l’éclate c’est de dire que les vrais autiss vont pas chez le coiffeur (attendez que je vienne vous coller un chewing gum dans les fourches, les Loreleï), ont pas de problème de drogues/alcool/clope, pas de tattoos, et les meilleurs du monde qui affirment que les vrais autissss aiment pas le sexe :

Je sais que vous pensiez que vous sortiez de la cuisse de Jupiter…. mais en fait c’était la chatte de votre mère. C’est statistique, sinon ouais, on serait moins nombreux et vous feriez moins de bronxon. J’attends vos stats sur les sur-diag du coup, (rappel aussi : on est de plus en plus nombreux… mais la fonte du Permafrost fera sans doute le tri plus tôt que prévu).

Publicités

4 commentaires sur « Une étude sur les fraîchement diagnostiqués et les Pruneaux d’Agen. »

  1. Oh putaing que ça fait du bien !
    Merci Joy !

    Ça me rappelle un peu mon article sur les autodiagnostics et peaux de bananes dans l’autistosphère (je ne me souviens plus du titre exact mais c’était quelque chose comme ça), où j’avais râlé sur ces comportements imbéciles, mais de façon moins percutante qu’ici. Là, tu cognes pile là où j’aimerais souvent cogner et tu n’imagines pas à quel point c’est défoulatoire de lire ça.

    Encore bravo !

    J'aime

      1. en fait il y a une vague de shitstorm en préparation sur touitère (cumulée aux derniers bullshit télévisés en date) qui profitent un peu de leur tout nouveau diagou (alors que ça faisait des ans qu’ils étaient otissss avec certitude sans diag en train d’hurler dans le désert « on est les mieux »), ça m’a courroucée un peu. Pis après je me suis aperçue que ça me touchait pas un ovaire sans faire bouger l’autre et comme on dit « il vaut mieux prévenir que guérir »…..

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s