Malheureusement, je ne suis toujours pas sponsorisée pour ce type d’articles (et toujours en attente que BOSE et son casque spécial aspie (Dr. Dre s’y est mis aussi, si c’est aussi efficace et vu mon amour du Rap U.S, je saurai vers qui me tourner à temps et à qui faire de la GROSSE PUB GRATOS) & Groupons.fr se décident enfin à faire une offre sur le QC35 bluetooth pour les TSA qui n’ont pas 400 boules à mettre dans un casque à réduction de bruit ayant fréquenté au préalable on ne sait quelle oreille inconnue sur Rakuten, ebay & consors), je rappelle qu’on est pas dans les stats de ceux de nous qui travaillent et sont « autonomes » *ironie* juste parce qu’on est les derniers des Mohicans du handicap due à l’invisibilité asperger, Julie D. ne démentira pas je pense, mais si jamais vous m’entendez hurler dans le désert tel un Saint Jean-Baptiste dont tout le monde se fiche : Royal Queen Seeds, Greeneo, Cibdol , Sensiseeds & consors, n’hésitez pas, je veux bien tout tester en échange d’échantillons gratos. Et en faire un retour ici ou là sans PROBLÈME (oui je peux faire semblant d’être normative, je peux te le faire en version norman si tu es près à investir sur du matos sommaire, j’ai fait audiov’ option prod et assistanat de réal et je taffe dans le retail, la comm’ digit’ la marketing, je peux te la faire en version Norman dans sa chambre si tu v’ on coupera mes répétitions au montage – je monte aussi- –> telles que : ) je sais encore, même en vidéo, parce que je suis bonne et que j’ai une caméra, un logiciel de montage et un diplôme en vidéo, (en + avec moi vous êtes gâtés, je suis autiste, je fais des migraines hémiplégiques et à algies complexes (dites aussi micro crises épileptiques provoquées par la lumière), de l’eczéma, de l’acné d’adulte, j’ai un lourd passé asthmatique allergique au Monde dans des détails mais aussi globalement, (le CBD traite ça très bien aussi), je fume comme la Ctahédrale de Notre Dame à mes heures perdues (le CBD me modère d’enfer aussi là dessus) des syndromes prémenstruels à géométrie tellement girouette que j’ai du passer par tous les états de l’étrange envie de suicide juste la veille sans raison… à l’évanouissement, tout simplement, et tout un tas de trucs folichons sur lesquels je peux vous faire des comptes rendus terribles en vantant les bienfaits du CBD exactement comme quand je gère ma gestion co’ et autres stats au bureau). En plus j’ai la formation excel ET Powerpoint-non-ennuyeux. On pourrait avoir des partenariats terribles et je prends pas cher, j’ai déjà un job et besoin d’arrondir mes fins de mois pendant les 3 prochains mois parce que j’ai un peu snobbé les impôts parce que je voulais me former à mes frais l’an passé à la place… BREF.

On va commencer par le commencement, parce que ça marche toujours mieux que par la finalité et que les personnes TSA sont généralement d’une logique et d’un pragmatisme implacable dont eux seuls ont l’incroyable talent trop mal reconnu (ce qui est une énigme totale pour les personnes neurotypiques ignorantes du sujet, mais pour cette fois : OSEF).

Donc tu as entendu parler du çaybayday, tu as lu des artik’ sur le hachetague CBD, dans Konbini, Vice, le Point (ouais même le Point, loul), le Figaro, mes ovaires sur la commode etc, tu as éventuellement des copains fumeurs de HAKIK’ qui fument aussi du cébébé en se faisant croire que ça « amplifie le High » (LOL), tu es inscrit à des groupes facebook qui en font l’apologie pour la spondylarthrite et des personnes atteintes de SEP ou de Lyme qui en ont RAS LE BOL mais à un niveau de sommet de l’Himalaya que le cannabis thérapeutique soit un parcours du combattant à obtenir de tout praticien franco-croissant (un peu comme l’obtention du diag de TSA pour un adulte né entre 1939 et 1980) pour obtenir un tout petit échantillon qui les soulagerait pourtant très bien si c’était toléré par la Thérapeuthie Gauloise, comme si ce truc était la Potion Magique d’Astérix ou les épinards de Popeye, le Vishnou des solutions naturelles, le Shiva de la Santé au niveau de tous les organes et aussi des petits tendons douloureux etc ; très souvent, tu lis que c’est très légalement limite d’en vendre en France parce que des méchants gouvernants sponsorisés par les lobbies veulent tout bonnement l’interdire à cause que… si y a pas moins de 0.2% de THC dedans C’EST ILLÉGAL, à part ça les OGM c’est recommandé, enfin sponsorisé, quoi. (façon gros Warning prison, ne mets pas de CBD dans ta valoche, même avec Ryanair, si tu prends l’avion ON NE SAIT JAMAIS) alors que c’est autorisé mais qu’il faut aller dans des magasins spécialisés qui vendent aussi des bangs et des encens qui font des effets bizarres, de la sauge et du poppers pour nettoyer les… magnétoscopes… et autres headshops, smartshops, juste parce que l’industrie pharmaceutique et le Sinistère de la Santé ne veulent pas céder un quart de rognure d’ongle de cette Manne à Peuuuugnon dont il a pas le marché et tente par tous les moyens de te faire gober que les psychotropes sur ordonnance c’est Mieux (on est le pays d’Europe le plus grand consommateur d’anxios et antidépresseurs alors qu’on est même pas proche de la Scandinavie qui pour des raisons géographiques plus évidentes manque gravement de vitamine D et a la déprime saisonnière plus facile (mais un niveau de vie et des conditions de travail meilleures, alors que nous c’est tout le contraire, on a le soleil, mais on taffe comme des chiens… enfin ceux qui y arrivent encore, parce que je comprends aussi tous ceux pour qui c’est insurmontable de nos jours)) -Ui, je fais des doubles parenthèses et je me rappelle jamais du raccourci pour faire les quadratin alors je fais des tirets du 6 à la place-, comme ça, bien tenus à la carotte et au burnout comme des petits caniches de concours, et du coup on ne sait pas trop quoi penser, dire ou faire du CBD et ça fait un peu peur tant que les généralistes qui font leurs travaux généraux au niveau de tes fonctions vitales peuvent se permettre à tout va de prescrire un p’tit somnif’, un p’tit benzo, « Ah vous fumez du chite? bah j’vous fait une ordo de benzo ça va vous aider » hinhin…. (je précise que je fume pas de chite parce que je trouve ça arrache trop la gorge, j’aime pas l’effet et en plus, c’est même pas industriel fau cuisiner tout ça, j’ai pas ce temps de prep’, je m’intoxique à la clope à la place, ça me permet de participr aux impôts que je paie mal parce que je suis le cas middle class meuf seul 1 chance sur deux de surendettement au moindre incident si je vis pas dans la dépendance d’un bonhomme) sans avoir de spécialité neuro, tout tranquillou. Surtout les femmes, hin, je l’ai déjà dit mais comme pour les AVC et beaucoup d’autres choses qui sont mal diagnostiquées chez nous (dont les TSA), si le médecin sait pas : c’est qu’on est stressées/hystéros/déprimées/ouf. Bref, notre psychiatrisation au moindre mal n’a pas fini de nous poursuivre et de faire couler notre sang de règles y compris en cas aménorrhée,  comme des sorcières qui le font exprès d’être comme elles sont juste pour embêter les gonades de ces messieurs.

On a été bercées à l’escarpin Cosmo avec talon à paillettes de Cendrillon, que le Prince charmant va te ramener en Cadillac armurée pour t’aimer touteuh-la-vie… Réalité : on taffe gratos 1 mois et demi par an (factuel), et même médicalement, quand nos mecs nous violent pas dans nos lits parce qu’ils ont envie et pas nous mais qu’on ne dit rien, parce que pendant des générations on a appelé ça le « DEVOIR CONJUGAL » et que toutes nos grands mères n’ont pas brûlé leurs soutifs en 68, on finit plutôt comme la dernière roue de la brouette rouillée, y compris médicalement.

Si les pays d’Europe étaient des trains, on serait les Michelines de pas mal de domaines et la politique actuelle tend visiblement vers le retour à la vapeur, DONC, comme on est tous des pseudos gros branleurs d’assistés de bas de rayon selon l’Henri IV du moment qui nous gouverne depuis pffff… allez 40 ans?, j’ai envie de vous dire comme d’hab’, sans soutien, ni aide légitime (ni coupe-oeuf ni batte de baseball) : démerdons nous, comme d’habitude et n’attendons plus de ces cafards qu’ils aient sans cesse la solution à notre place sans avoir pris la peine de nous écouter, voire juste… de nous entendre. (je jure que je suis en train de boire une Verveine en vapotant mon CBD, là mais je pense au nombre de fois où j’ai osé « Aspeurgueurre » et entendu une mouche voler ou l’ascenseur de l’immeuble faire « ding » à travers trois murs alors que j’attendais une réponse du médecin et chauqe fois j’en ressors en me disant « Damn, soit j’ai un super pouvoir, soit deux : l’invisibilité et je rends les gens sourds avec ce mot Harrypoterrement magique). J’ai vu quelques médecins « traditionnels » (j’entends des ieuv’ que tu crois compétensts, je vieilli donc j’ai confiance dans certain.e.s daron.nes… bef j’essaie de m’adapter à ma propre dégénérescence d’un point de vue millénial, ça marche pas très bien) ces derniers temps, quand je prononce le mot « asperger » (cas où ça leur file des pistes vu que je suis hyposensible à la douleur), c’est eux qui font un shutdown. (si vous avez un TSA et un truc pas grave genre un petite otite, ou une micro verrue : TENTEZ LE COUP en pensant à ce post… vous serez surpris…. On a rarement si bien entendu les mouches voler).

Et puis aussi, le CBD c’est considéré comme « à la mode », et tout le monde n’aime pas la mode, en France, à part le dernier album de PNL et la Fashion Week, et la citation « Être dans le vent, c’est une ambition de feuille morte. » de Gustave Thibon est encore une bien appliquée par chez nous, en 2019. Ok Karl Lagerfeld est décédé, mais je rappelle qu’il était allemand, et qu’on se la pétait plus pour le mot Chanel que le Boss qui tenait les ouvrière de la Maison à la baguette. Les aspergers, diag ou auto diag ou en cours en font les frais chaque jour, donc finalement, est ce qu’une fois de plus ce ne serait pas qu’un petit feu de paille de communication commerciale bien rodée pour te faire claquer tes sous dans de la poudre de perlimpinpin, le cébédé, comme quand le dernier Henri IV a été élu, et qui nous ferait prendre en plus le risque de finir avec des barbes taillées bizarrement, des bretelles et des tatouages de gnocchis old school avec des chaussettes graphiques cheloues juste pour se rassurer d’être remarqués dans la rue, comme des N.T tentant par tous les moyens de se fondre dans la masse… en suivant l’air/ère du temps pour se sentir exister. Enfin tous ces trucs pour lesquels la France est encore le foutu bonnet d’âne de l’Europe derrière tous ses petits copains d’alliance économique (ça a commencé en 1950, quand même) qui ont décidé de nous saigner les uns après les autres jusqu’à ce que l’humanité ne soit réduite qu’à des paradis fiscaux et ses survivants, qui va savoir comment, trouveront sûrement un moyen bien élégant de continuer à se frotter les mains d’avoir survécu quand la glace du permafrost aura finalement fondue dans leur petit bunker anti-virus qui sentira bon le Dior et le Chanel, mais soit, et donc les médias mainstream (les conspis et d’autres aussi, d’ailleurs, à force, ils fonctionnent tous un peu pareils) ont globalement tendance à vouloir te faire croire que consommer du CBD va te transformer en ça :

en ça :

voire carrément en ça :

J’adoooore mais alors j’adooooore Snoop Dogg, et là je ne te parle pas du tout de son côté image d’épinal (vu de la Gaule) potache du mec cool sur les R.S qui fume du saucisson dans QuotidienprésentéparYannBarthès, mais bien de l’Homme, du parcours… et de certains discours aussi, bien droit dans ses bottes d’ancien mec de gang qui sait encore de quoi il parle et peut passer en quelques secondes du mec hilare et wtf et plein de fumée autour au mec froid comme l’ère glaciaire pour t’expliquer un truc sérieux sur comment on déconne pas avec le RESPECT, et la Morale. En général. (wesh j’ai pas fini de prendre de la data sur le hip hop, les US en général et ne me contente pas que d’Insta pour ça, je lis quelques bouquins sur les luttes ouvrières des personnes racisées aux States et comment c’est encore un gros C***d de blanc colonialiste qui a fondé Détroit, et comment le Karma te loupe pas dans l’histoire des luttes ouvrières des usines de bagnoles dans la ville de General Motors et la Motown, quand mes yeux usés par mon dataholism ne me dévorent pas toute crue avec des dents étoilées de requin-taupe de mes nerfs en colère Hulkienne, d’autres appelleront ça hystérie pour se rassurer, mais c’est neurologiquement-fonctionnel (je pense plus vite que je brûle mes neurones… SANS DROGUE) et je compte sur le retour de la Police du Karma pour que ça leur arrive un jour… l’enclume prévient jamais quand elle tombe du ciel, le piano non plus, et je suis à peine debout de nouveau, mais avec une rage positive des Enfers, qui vient de tuer le Cerbère de l’entrée de la boîte de nuit). (j’en profite pour dire à Snoop, si tu m’entends : je t’aime. Full Stop).

Du coup, à part sur quelques sites suisses (La Suisse a développé un commerce de Gueudin après les Pays-Bas pour des raisons qu’on devine facilement), sauf Cannamed, quand tu cherches « CBD » dans ta gougueule barre, bien souvent c’est la fête du headshop, du smartshop et du Vapeshop et tous ces trucs de drogués dégénérés qui feraient n’importe quoi pour une sensation qui ait l’apparence du Swag (là non plus je ne critique pas, j’en reparlerai plus tard, mais suite à un gros accident de parcours, je suis en pleine transformation d’apparat et puiser dans ce qui se fait de plus ridiculement fashion que je trouvais naguère LOLDEMORT de manière très cynique, m’est par non-choix d’un grand secours aujourd’hui pour pouvoir me balader dans mon propre quartier sans croiser mes agresseurs) tout en me permettant de faire une petite étude sociologique -*quadratin*de plus-*quadratin de fin* sur les qualités auto-adaptatives des NT et leur capacité à tellement mieux survivre que nous sans en avoir la moindre conscience, mais comme j’ai dit on en reparlera bientôt, bref en ce moment je me déguise beaucoup, et c’est même pas pour des entretiens d’embauche, ça me fait bizarre… Ensuite, je ferai un article de crachats misandres sur une certaine catégorie de la population masculine dont j’ai fait les frais encore tout récemment… TEASER : le programme du blog qui revit au printemps même s’il connait quelques ralentissements moteur (réels, c’est pas de l’ironie, là) en ce moment, comme nous tous en fin d’hiver, est LOURD et le temps toujours trop court pour mes digressions azimutées).

Bref, le cébédé.

Donc le CBD, contrairement à la caféïne, la théïne, l’alcool, la codéïne, le Tétrahydrocannabinol ou T.H.C, shit, beuh, spliff, blunt, bédo, l’eau écarlate, l’ammoniaque, l’acide chlorhydrique pour brûler des gens dans le métro et puis toute cette liste là selon une convention autrichienne et aussi les psychostimulants en tout genre de ton supermarché, le tout en vente libre du bureau de tabac à la supérette du coin en passant par le généraliste (un p’tit bobard et hop là, t’as tout ce que tu v’ sur ordo, et même sans à la pharmacie, et on ne va pas se mentir : beaucoup de gens ayant un médecin dans leur famille disposent de leur propres ordonnances…. mais ça on s’en fout si c’est illégal sur le principe, dans la vraie vie c’est totalement permis) alors que le cannabis médical en France, ON EN VEUT PAS. SPOILER POLITIQUE  : vous vous trompez de lobbies.

Et pour cause, on casse les noix aux consommateurs en permanence avec la sécu, les arrêts maladie qui coûtent CHER à la sécu mais arrangent financièrement bien le patron à cause du salarié qui coûte TOUJOURS trop cher tout ça (beh soyez moins avares sur l’économie d’humains et peut-être votre boîboîte s’en portera mieux, mais ça reste l’Ouroboros qui se mord la queue en mode flip +++), aux toxicos (alors qu’on a aucun problème pour prendre en charge nos alcoolos mais pas les fumeurs de clopes tant qu’ils ont de quoi s’en acheter, why the fuck oh why?) qui vont finir avec une couille géante à la place d’une jambe, prostrés dans leur lit à faire un AVC sur un radiateur, aveugles avec des dents pourries, les poumons noirs, non fertiles et inféconds, mais avec des bébés tout pétés, sous respirateur avec des trous un peu partout dans le corps (la gorge, les oreilles etc), les pieds bleus, et les dents d’unpolytox à la rue depuis 10 000 ans cf. les images panini des paquets de clopes… Mais paradoxalement, (?) on sait prescrire des préservatifs aux hommes sans nous faire rembourser tous les contraceptifs, ni même le préservatifs féminins, (pour les protections périodiques taxées à 20% contre 5.5% les livres, on va se gratter la vulve encore un peu longtemps, je crois), le paiement du traitement pour arrêter la clope est sur ton budget aussi et pendant ce temps + de 90% des taxes sur le tabac vont direct dans les poches de l’État et on se demande pourquoi malgré l’augmentation, le gaulois a le plus de mal à arrêter toutes ces conneries qui le privent de vacances (et ça je comprends un peu que c’est très pratique pour Henri IV aussi, il suffirait d’avoir les moyens d’aller vérifier ailleurs que l’herbe, même si elle n’est de la weed, est peut-être plus verte ailleurs, (je suis anti sarkozyste mais je valide tous les « casse toi pauv’ con » et autres « la France on l’aime ou on la quitte », franchement si j’en avais les moyens, je serais à des miles d’ici, mais je comprends aussi que ce qu’il reste dans les poches du fumeur à la fin du mois et la force de travail pour du vent toxique taxable à souhait est une manne encore suffisante pour que les choses ne changent pas trop). Ils ont bien arrêté les clopes à l’eucalyptus vendues naguère en pharmacie (dites NTB), moins chères que les clopes et bonnes pour les poum’s, même sur le marché de la contrebande y a plus de Biddies. (j’ai connu les biddies… quand t’es asthmatique et que tu veux fumer des clopes à 15 ans, c’est pas mal, à l’poque du franc, ça coûtait même plus cher… sûrement à cause des frais de Boeing en soute qui te les faisaient venir d’Inde… ou de la Poste de l’époque et du temps pour recevoir ta commande, comme quand t’achètes un truc gratuit sur Wish de nos jours ).

On veut se faire croire que les gens doivent rester comme ça :

alors qu’intérieurement ils se sentent comme ça :

Et que dans leurs rêves, il faudrait éventuellement pour en sortir que ça se termine comme ça :

Sauf qu’à la fin ça se finit comme *TW : mutilations LBD etc…* ça.

Parce que toute cette hypocrisie humiliante devient reloue pour toutes les catégories de populations, oui, au pluriel, nous sommes des populations cohabitantes que la culture du net a fini par faire revendiquer et diviser comme individualités propres, paradoxe de la progression-régression  (sauf les super riches aujourd’hui plus solidaires que les pauvres qui se volent entre eux, qui sont des surhommes de leur point de vue, comme chacun sait, enfin surtout Nietzsche, un autre sale type notoire mais qui percutait des trucs parfois pertinents).

Donc pour l’expérience perso, la 1ère fois que j’ai été mal soignée par mon généraliste (récemment, hin, sinon réservez moi 3 nuits de château et je vous fais un séminaire…ça commence à la naissance, en fait… j’étais un bébé GROS, dans les dico médicaux qui évoquaient l’autisme y a une cinquantaine d’années de ça, l’autiste venait au monde en surpoids et j’y ai pas échappé… mais bon le paranoïaque était tenu d’être du genre trapu donc ça veut rien dire), c’était après cette fameuse 1ère crise de migraine hémiplégique déguisée en burnout et qu’il m’a proposé des antidépresseurs après que je lui ai dit avoir été récemment diagnostiquée TSA. (malheureusement on ne sait apparemment pas mesurer précisément le taux de sérotonine des gens avec une piqure dans un doigt comme pour le diabète (qu’on a quand même pas curé), donc c’est une loterie, si tu ne l’exprimes pas toi-même (peut-être parce que tu ne le ressens pas), des gens peuvent décider pour toi, même sans être médecin, si tu nous fais une déprime ou pas, pourquoi chercher plus loin quand on a le joker dépression = antidépresseurs. C’est un peu logique, parce que même si tu vas pas si mal, au pire avec la bonne molécule tu ne peux qu’aller mieux (et revenir autant de fois qu’il faut pour trouver la bonne), j’ai pris du Prozac sur les conseils d’un généraliste un jour à 20 ans. Le 2ème j’ai rêvé de ma tête décomposée pleine de vers et de mouches comme dans un épisode de Bones qui existait d’ailleurs pas à l’époque, le troisième je me suis aperçue que j’avais plus vraiment l’impression de pouvoir penser comme je voulais. J’ai arrêté. Tout est allé franchement mieux, CQFD ça a super bien marché pour moi en trois jours à peine… *ironie, again*. La roulette russe. Je ne dis pas que les A.D ne servent à rien, la dépression est une maladie réelle, sérieuse, parfois chronique, et mes connaissances de suicidé.es enfants d’un parent décédé prématurément ne me contrediront pas (vu qu’ils sont morts, je prends aucun risque sur celle là) et qui ne se traite pas juste avec une pilule, je dis juste que comme son nom l’indique un généraliste généralise, et qu’un spécialiste vaut mieux en cas de déprime ou de douleurs physiques persistantes malgré une proposition alléchante de médocs pour dormir, se détendre quand on y arrive pas etc. Je peux vous la faire plus simple : tu vas pas chez un concessionnaire Piaggio pour faire réparer ton Vespa.

Donc bon, la deuz’ j’ai dit NON. Je suis restée arrêtée 15 jours. Au 10ème jour de ralentissement moteur persistant malgré des doses et des doses de magné B6 prescrits en urgence par le psychiatre (qui aime pas trop qu’on refile des AD à un autiste qui en a pas besoin), j’en ai eu marre de marcher à deux à l’heure, que ma main droite ne réponde plus que vaguement à la commande quand le cerveau lui demande un truc, que regarder un écran me fasse baisser la tête sans que j’ai passé cette commande là non plus, et ni une ni deux, désespérée et photophobique ++, le souffle court d’une fatigue suraigüe due à cette crise et prise par le médecin pour de l’anxiété généralisée, j’ai foncé, en dernier recours…

… Au musée du FUMEUR.

(allez dans la rubrique CBD, c’est super documenté, j’ai testé l’huile aussi, pas les cailloux, ils m’ont expliqué que le process était aussi complexe que créer un labo de meth, donc je suis restée à l’huile et la vapote).

Parfois à un stade de désespérance qui ne passe pas malgré qu’on a fait le nécessaire médicalement et en terme d’hygiène de vie (je suis addict aux supers aliments, ma dépendance est réelle, je passe pas un jour sans ail… ça va j’ai du dentifrice au charbon actif), on est prêt à tout essayer, parfois, bien que fort dépourvue d’un bon instinct pour les trucs sociaux de base, mon corps sait, en revanche mieux que ma tête me guider correctement pour compenser mes blèmes de reconnaissance des codes sociaux et des expressions de visage. (je sais pas écouter tout, mais mon corps je l’entends bien, surtout quand il fait genre tout va bien… parce qu’il sait pas crier, comme mon cerveau alors que la situation est insupportable… pour une personne sans TSA)

J’ai habité à deux rues de cette échoppe durant 3 années et demie. Je suis passée devant juste pour aller au bazar acheter des balais microfibres et des caddies de mémé 150 000 litres pour aller faire les courses le moins possible chez Leader Price (quand c’était des vrais avec que des prod’ Leader…), ou juste prendre le Métro Monster, ou le reaking bus transport puur vieux aux heures pas de pointe, j’y ai jamais foutu un pied, même pour le musée (2€ l’entrée, allez y faites moi un feedback svp. Et pourtant Rajesh sait que je fume comme une porcine depuis trop longtemps.

Il y avait de la fumée de vapote partout et plein d’accessoires pour fumer du THC, un Monsieur d’une cinquantaine d’années avec un petit garçon de huit ans à sa main devant moi et trois petits jeunes derrière avec des écarteurs de lobes d’oreilles. Il venait pour sa dose de Cébédé. Pour sa Spondylarthrite non remboursée par la sécu. Faire le plein. Il n’avait ni tatouage de gnocchis old school ni chaussettes graphiquement douloureuses visuellement ou bonnet de marin de Kronstädt vresion 2019 ; après c’était mon tour. J’ai dit:

« Je suis en état d’anxiété généralisée […] (j’ai répété comme un perroquet l’objet de mon arrêt maladie tel que noté par mon généraliseur de problèmes de santé où tu tombes par terre au taf au milieu de rien après une bonne nuit de sommeil sans raison). J’ai le Syndrôme d’Asperger (= take it as an accessoire informatif).[…] Je suis a priori en Burnou (je dis Burnou, j’aime le mot Burnou, sa résonnance, sa douceur auditive, l’objet aussi). […] Il paraît que le cébédé c’est bien, je veux essayer en vapote, parce que je fume trop de toute façon et il paraît que ça réduit la clope aussi, alors que j’ai pas mef de bédo depuis 1995 parce que j’aimais pas l’effet et que ça gratte trop la gorge de toute façon ».

Le mec n’a pas fait comme si il n’avait pas entendu (what happened?), il m’a présenté trois produits, m’en a recommandé un et m’a expliqué que pour le dosage mieux valait commencer petit et voir ensuite pour augmenter progressivement jusqu’à trouvé mon rythme de croisière, mais qu’en effet, c’est quand même mieux de vaper sans nico avec CBD pour limiter ou arrêter la clope que avec de la nico, qui annule le bénéf physique du CBD. Et celui là bah la marque est vachement bien (c’était du Greeneo, j’avais testé un e-liquid prémélangé chez Sensiseeds à 15€ les 10 mL le luxe du pauv’, ça m’avait détendue mais le prix au 10 mL était rebutant vu mes moyens du bord de l’époque). J’achète en gros, en concentré, c’est une meilleure économie sur le long terme une fois trouvé sa dose de croisière ou d’entretien, j’en prends pas tout le temps non plus, mais si on pouvait en faire des inhalations comme pour le Pérubore pour la crève, en cas de gros stress je n’hésiterais pas. *je viens de me donner une idée, là*, j’ai même hacké mes juul pods en réutilisant les recharges avec de l’e-liquid sans nico + CBD (juul c’est super, c’est genre le Nespresso de la clope, le monolithe Stark de 2001 A Space Odissey appliqué à la turboteuse à vis mais c’est chargé en nico, donc si tu fumais déjà comme un tonton flingueur c’est une fausse bonne idée, sauf que le device est bien et les pods hackable, je vous fais de la pub quand même là, je vais réinvestir sur une seconde juul de rechange le temps de la charge soon). Et même si tu veux juste payer tes clopes moins cher et fumer comme un salaud en te niquant moins les poumons et le portefeuille, c’est une super alternative ça cartonne aux U.S depuis trois ans, moi j’attends quand même les goûts « Concombre », Fruits rouge et Crême brûlée, qu’on a pas encore en France où ça n’a démarré que depuis début 2019. Si tu veux en savoir plus, tout est là. ça reste à ce jour ce qui se rapproche le plus d’une cigarette normale car elle s’adapte à ta façon de fumer une cancérette. Et le coût de revient du paquet avec le système pods revient à 3€ le paquet de 20 clopes selon mes propres calculs.

 

Juul n’existait pas à l’époque, je suis rentrée, j’ai mixé, j’ai tiré trois lattes sur mon engin de vapote démontable en tout sens, et 3 minutes plus tard tout mon dos s’est détendu. 5 minutes plus tard, j’ai de nouveau pu regarder mon écran d’ordi droit dans les pixels et mes retards moteurs ont disparus. Le lendemain et durant 7h d’affilée sans clopes que mon mix sans nico + CBD, je venais de relire et corriger 150 pages d’une pièce de théâtre co-écrite avec un de mes meilleurs référent-ami sur le même principe que le cadavre exquis (on écrivait chacun notre tour par mail et on communiquait plus autrement, bien sûr la joie de participer à ce projet commun nous faisait faire les pires fautes de débutant… du C., je rappelle que si l’un d’entre vous vous connaît un.e metteur/se en scène qui souhaite monter une pièce d’une durée approximative d’une heure vingt à mourir de rire, et dont le personnage central a le Syndrôme d’Asperger, je suis disponible via ma rubrique contact pour en discuter, mon co-auteur dont je ne peux communiquer le nom pour raison de notoriété publique et de discrétion, qui a travaillé dans le théâtre et plus généralement dans le spectacle depuis 40 ans, également).

Ensuite j’ai passé 3 mois noirs d’emmerderies au taf, de tentatives de me rendre dingue, malade, d’humiliations, de trahisons, de harcèlement, d’insultes à demi ouvertes, carrément, et je suis restée droite et courbée comme le roseau pensant de Pascal ou celui de Jean.

 

Le sourire de tenir tête en plus…. avec les dents en sang.

Tel Mister Bean au volant (je me rappellerai toujours de ses créneaux dans la série). Le cébédé et moi devant toutes ces supercheries de pervers du taf pour me faire Craquer Hystériquement et faire la preuve par 10 CQFD que les problèmes de service que j’étais seule à éponger avec la charge de 3 emplois et l’assistanat à un service de 15 personnes dans un métier technique de niche venait de moi et pas du tout de l’orga… (forcément… carrosse, Cendrillon, Piagio Vespa tout ça), suite à mon coming-out aspie suite à un arrêt de 15 jours après des semaines de 45 heures et plus sans heures sup rémun’ par vengeance (dsl si c blessant pour des LGBTQ+ l’expression coming-out pour les aspies, si vous avez une suggestion pour modifier ça, je prends –> dans les comm’, mais c’est l’idée).

Je le vivais comme ça, en spectateur, nouvellement diagnostiquée et avec une meilleure connaissance de ma propension à me laisser envahir par les embrouilleurs du travail, parfois j’étais blessée, j’avais heureusement quelques allié.e.s de très grand secours avec qui je suis restée amie et auxquels je pense souvent ou à qui je viens rendre visite à l’improviste quand le temps s’y prête, dont mon P.D.G, et puis, la vapote dans la poche, la distance prise à tout ça, on me disait de la merde, sabotait mon taf, m’accusait de celui qui ne m’était pas imparti mais que j’aurais dû éponger pour d’autres, je répondais, parfois sobrement parfois pour énerver plus, mais toujours très calmement à des années lumière de super nova que tu vois encore de loin mais qui est morte depuis longtemps en temps terrestre… (Zombies and soulmates never die, they should say), dans ma tête j’étais déjà partie de là même si je ne savais pas encore quand et comment mais je venais de réengager mes recherches d’emploi (je cherche rarement de l’emploi, c’est plutôt l’emploi qui vient me chercher, mais maintenant j’ai aiguisé mon analyse aussi et on me l’a fait plus trop à l’envers) et je savais que c’était qu’une question de temps, je me sentais comme ça, en de dedans :

en vrai j’avais l’air de ça :

 

Flippant.

 

Mais le flip permet parfois de faire flipper des gens plus flippants, par imitation, système de défense parfaitement primitif et animal, t’as pas les armes parce que le prédateur est plus gros que toi? Plus fort? Tu désarmes à coup de wtf, ça calme bien si c’est bien senti et inspiré. Toi au moins tu joues pendant que l’autre s’arrache littéralement les couilles pour se débarrasser de toi, surtout quand t’as rien fait et que c’est lui qui dort pas avec sa conscience catho outragée alors qu’il a provoqué et que tu venais juste bosser sans vouloir faire chier personne, toi. Rappelez vous que les personnes les plus harcelées au travail, autistes (avec bonus +++ donc, comme pour les autres minorités) ou non, sont aussi les plus laborieuses.

 

J’évitais juste les fuck ouverts. Ils attendaient que ça, ils n’en méritaient rien, je n’ai rien lâché. Je m’en suis tirée Queenesquement, ensuite j’ai plus eu besoin durant des mois et même brièvement arrêté la clope, mais comme prothèse dans une passe difficile, ça m’a bien été de 1er secours, le cébédé.

Quand j’ai parlé du CBD à mon généraliste il a considéré que c’était un psychotrope (genre les AD c’était quoi, au fait?). Donc voilà, il m’a collé une petite étiquette en plus de mytho dans son petit dossier personnel à mon attention : toxicomane au CBD + ne pas écouter jamais, se baser sur ses études scolaire de médecine, sortir le carnet d’ordo, faire la joie des labozédélobbies.

Par exemple le cerveau a des récepteurs à THC (mais sur le système nerveux central il a un effet antagoniste psychotrope alors que le CBD non), c’est pour ça que des gens savent pas s’en passer autrement que par des bédos (ou que ça en rend certains paranos), et en même temps on peut comprendre (enfin sauf quand ça amplifie une forme de connarditude que certains ont de base, les drogues amplifie ce qui a de plus planqué, je dis pas c’est un mal ou un bien, ça amplifie c’est tout).

Mais il a des récepteurs à CBD. C’est pour ça que médicalement si y a des traitements au THC ou au CBD ou les deux, le dosage, le suivi, la forme, la prescription et la maladie à traiter sont hyper importants. C’est pas « Tenez, voilà une ordo pour 1 an de coffee shop, on se tient au jus ».

Et ouais.

Et il répare bien bien les systèmes nerveux les plus breakdown. Ça sert aussi à réguler le diabète, c’est un antidouleur qui te défonce pas d’autres organes en même temps ou te rend dépendant dans les pires cas où il reste plus que les opiacés (qui font des ravages aux États-Unis, mais je sais que tout le monde se fout de ce qu’il se passe au delà des frontières la plupart du temps, je rêve même plus que ceux là se renseignent par eux mêmes). C’est un neuroprotecteur, anxiolytique, AD, il inverse la stéatose hépatique (que tu sois alcoolo ou non, pour vulgariser, quand tu es dépendant physique à l’alcool, le foie remplace des cellules imp’ pour ton process de filtrage des toxiques par l’alcool, et quand tu n’as plus ces cellules parce que t’as trop picolé trop longtemps, bah ces cellules, elles reviennent pas, et là t’es screwed as hell si tu n’arrêtes pas complètement, demandez à Marshall Mathers, il s’y connait un peu, je sais pas s’il a pris du CBD, juste il a passé ses 11 ans de sobriété il y a peu et posté sa médaille sur Instagram comme l’an passé, et il pue encore le sexe à 47 ans passées, en même temps il est crazy rich et il arrive à compenser en plus d’être un workaholic persévérant, précis, têtu, aspie, donc oui même, avec un système nerveux pété, tu peux t’en sortir, même sans tunes ni Dr. Dre, trouve juste TES solutions (l’argent ne fait pas disparaître les problèmes mais il les masque bien… par compensation) comme il dit et surtout, s’il en a pas des caisses, il a pas des « Petits Potes » de soutien ou de pour se maintenir à… bah plein de niveaux, en fait, je fantasme pas trop non plus, les aspies et les hauts potentiels avec une sensibilité déplacée extraterrestre on est pénibles pour les neurotypiques, on sait, merci, rappelez vous juste qu’on est les premiers touchés par nos difficultés d’adaptation à votre monde normatif et on s’en passerait, donc calmez vos oij’ avant de nous condamner sans jugement ni possibilité d’appel ou de rédemption, les étroits d’esprit. Le seul truc étroit que j’apprécie en ce moment, c’est toute la data que j’engrange sur Détroit pour un autre projet d’écriture qui marcherait aussi bien en France mais peut-être mieux encore dans un pays anglophones, et je fais ça bien, Inchallah si je vis encore jusqu’à pouvoir le terminer… je ne suis pas croyante, mais parfois je préfère dire Inchallah plutôt que « Dieu me préserve », parce que quand je vois tous ces prêtres violeurs j’ai mal à toutes les religions). Détroit me manque alors que je n’y ai jamais mis un pied, comme une ville natale que j’ai jamais eu, j’aime pas la ville d’où je viens, et de moins en moins celle où je suis, et j’aurais pu coller ma langue sur le macadam du terrain d’atterrissage d’heathrow quand je suis sortie de l’avion (mais c’était en 93, t’es con à 13 ans) on crache trop facilement sur les voisins par ignorance, mais quand on commence à regarder par delà les montagnes, les murailles, et les douanes, on loupe trop de choses et l’ethnocentrisme doit être la merde blanche la plus démunie de signification que l’humain ait jamais chié). Fin de la digression de mon I.R du moment. Et résolument, j’ai toujours été accueillie comme une princesse par tous les anglophones que j’ai croisé, parce que j’ai pas cette horreur d’accent français (que j’imite très bien quand même pour me moquer) et une tête et un style d’anglaise, disent-ielles.

Le cébédé, il fait aussi quelques miracles sur des maladies vieilles comme la mort qu’on a jamais su soigner ou soulager vraiment sans refiler des drogues légales pour détourner l’attention de la douleur. (Ouais le système nerveux est comme ça : il t’emmerde quand il veut sans t’envoyer un sms avant, ni forcément de raison de fond, à tous ceux qui pensent qu’il y a un sens à toute chose : niquez vous en y réfléchissant bien pendant, ça ira mieux après, testé et approuvé). L’épilepsie, l’arthrose, l’arthrite, enfin j’ai gobé des études et des bouquins de médecine et des dicos, mais je ne suis ni votre mère ni votre praticien, je ne donnerai que quelques liens et je vous laisse vous débrouiller avec.

Dites moi que c’est TROP CHER. On va parler de toutes les choses trop chères pour leur qualité et leur bénéfice sur votre santé générale qu’on se permet qui ne nous font aucun bien ou dont on a pas besoin, et on en reparle, pauv’ ou rich’. ça s’achète aussi en dose GROS. Et franchement, si vous êtes à ce point… faites comme les punks, si c’est trop cher : volez-le. Je ne citerai, outre la clope, que le Nutella qui tue les Orangs Outans, sauf que c’est de la mauvaise herbe, ça pousse vite et bien et ça tue pas d’animaux éteints d’avance à cause de nos industries capitalistement paroxysmiques. (Snoop me contredira pas là dessus, non plus, je crois)

J’aurais dû faire cet article avec plus de pragmatisme et d’auto-vigilance aux règles de contenu web pour attirer le chalant (mais bon j’ai mis CBD en titre, je suis pas très inquiète et je vais le hachetaguer dans les paramètres). Sympa, je laisse quelques liens. (« sympa » était ironique aussi)

Perso j’en suis là… car j’ai de gros soucis de santé et de ptsd temporaires en ce moment. Et une armée de praticiens pour y palier tous les 3 jours en moyenne, dans cette traversée du désert à la verveine en mode no life, no entertainment, no Bright place, j’accuse mon coup sans moufeter de trop sur l’indicible, mais à titre palliatif, Greeno fait un CBD full spectrum Terpènes à un très bon rapport qualité prix qui m’aide beaucoup, et… clairement je me la pète à tel point dans cet état avec ma juul hackée et mes adidas Rita Ora et autres Air Jordan neuves achetées sur Vinted que sur le sujet du CBD, on ne me fera pas changer d’avis de sitôt. J’ai encore parlé de la mélatonine (que j’aimerais tester un jour) à ma psychiatre-coach aspie friendly avant hier… elle m’a proposé des A.D. J’ai répondu : CBD. (enfin je vous fais croire que je me la pète, si vous saviez vous seriez plein de compassion et d’attention et ça ne ferait que me rappeler mon mal donc je la ferme beaucoup aussi même si on dirait pas, comme ça). J’en suis là :

« les crises épileptiques ne sont que peu améliorées par les médicaments antiépileptiques4. Une diète cétogène ou une intervention neurochirugicale peuvent améliorer transitoirement le syndrome convulsif3.

L’ajout de cannabidiol au traitement antépileptique peut améliorer certaines crises5. »

Sans la partie ptsd.

Bref ; ça, sortie d’une sinusite sphénoïdale pas soignée pendant 1 mois (ou plutôt deux ans, si vous êtes mal depuis longtemps, rassurez vous, c’est mieux qu’une hépatite fulgurante ou un cancer du pancréas qui va vous niquer en 4-2-2) et mon gros accident de juste avant les traitements des trucs avant, je suis un peu comme une vieille Dodge amochée, celle qui a été volée à Strummer et qu’il a attendu d’être mort pour connaître le nom du voleur sans en avoir plus rien à foutre, vu de sa fenêtre de décédé,  du moteur à la carrosserie restée trop longtemps dans un fossé avant qu’une belle ou lucrative âme la traine chez le garagiste dont c’est pas la priorité à côté des Cadillac des clients qui ont un abo au rage-ga.

Les liens (je suis pas plus pro Arté qu’autre chose et j’ai pas de tv depuis 15 ans et surtout Tracks m’a trop souvent déçue sur certaines infos pseudo documentées, en revanche je vous recommande même sans les lire une fois par mois, les couvertures de So Film, c’est comme les titres de Libé, je présume qu’il y a un mec préposé juste aux titres et je me tape des barres à chaque fois) :

Fastoche, c’est une vidéo. Je la re-relaie (voir l’article sur sauve toi ta vie toi-même et cesse de compter sur les autres quand t’as pas de ressources et que tu es au bout de ta vie en mode urgence).

Pour les anglophones :

https://www.health.harvard.edu/blog/cannabidiol-cbd-what-we-know-and-what-we-dont-2018082414476

Là le site vend des trucs, tu n’es pas obligé d’acheter, mais il cite toutes ses sources, zéro excuse de faire genre « Bof, chais pas, après ça ».

déso encore anglophon, est des trous de pines loin derrière les autres (mate juste la vidéo du dessus si t’as la flemme, ça se fait avec un panini devant ton ordi à la pause déj si tu taffes trop que t’as pas le time)

Pour le reste en français, tu es grand, tu te débrouilles tout est sur le oueb. Tape CBD ou Cannabidiol + le problème de ta santé physique ou psychique ou la combi des deux qui te fait le plus chier dans ta vie et résoud tes problèmes en attendant de trouver le bon praticien, si nécessaire. On est pas sur Conspinature.com ici, donc je vais pas te dire ça va résoudre tous tes problèmes, c’est juste une alternative de plus en cas de loosesque loose pour trouver TES soluces qui TE conviennent à toi et toi seul par tes propres moyens, et c’est même pas une leçon, si tu préfères la destruction, t’es libre, juste fais en sorte que ça pollue le moins de monde possible, on est pas H24 responsables de la merde et du déluge cérébral interne de chacun alors aies un peu de pitié pour les voisins qui ne t’ont ni mis au monde ni demandé à t’avoir, au moins. Bisous.

(en fait même si c’est encore plus décousu que d’hab parce que je suis pas remise : j’ai écrit tout ça, et ça m’a fait super du bien sans que mes yeux clignotent). Le prochain article parlera de vêtements. De textile. De chiffon. De matières inflmmables qui font puer des aisselles ou pas, de jean, de coton, de lycra, de LAINE cardée ou à bouclettes, bref de sapes, de nippes, de robes de bure et d’étiquettes qui grattent et de chaussettes retournées à cause des coutures à la Joseph Schovanec. Un peu de superficialité dans ce monde trop politique qui manque drastiquement de CBD for the soul nous fera tous du bien… avant de revenir en LOURDEUR).

D’ici là : ακμή à tous.

(as usual, j’y ai passé assez de temps pour aujourd’hui, je corrigerai un autre jour).

Publicités

3 commentaires sur « Le CBD, Cannabidiol pour la gestion du stress, de l’anxiété, de la douleur chez les autistes… et d’autres trucs sympas comme les douleurs de FEU. »

  1. Bonjour,

    si le « quadratin » c’est ça : « ─ » , sous windows c’est alt 196 pour l’obtenir. Si ça n’est pas ça, honte sur moi et toute ma tribu.

    Au cas où, voici ma précieuse antisèche qui sauve des châtons pour retrouver les raccourcis caractères spéciaux sous windows :

    https://www.alt-codes.net/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s