Sérieux s’abstenir. J’ai rien à raconter. Enfin, si, le monde, plein de choses, toujours pas tarie, mais pas aujourd’hui.

C’est aussi un blog, à l’avant garde de Facebook, il y avait ça pour se flatter le narcissisme, le blog. Et quand ça a commencé, tout le monde y allait surtout de sa petite vie. Par brins, morceaux, monceaux, et ta mère. C’est ce que je vais faire aujourd’hui, juste pour donner des nouvelles, dire que c’est pas foutu, qu’il y aura encore tant et tant d’articles ici, bien et mal fichus avec et sans fautes, je n’aurai pas le temps de corriger celles du dernier, alors ne comptez pas sur celui là pour ce que vaut ma vigilance girouette du moment.

Bonus, je suis vraiment en train de cuisiner des gnocchis. Le dimanche, c’est gnocchis. Le seul jour où j’admets seulement de sortir la passoire en fer, parce que j’ai qu’un demi évier, alors c’est chiant à laver après, et j’aime tout le ménage sauf la vaisselle, donc elle crèvera bien là deux trois jours de plus,  quand je me serai dédouanée de cette tâche en me déculpabilisant d’y avoir mis un coup de flotte brûlante et deux gouttes de Paic dans la foulée pour pré-dégraisser, azy c’est pas comme si vivre seule en fantasmant sur Eminem et Royce da’ ne présentait pas quelques avantages.

 

Je ressors riche d’un mois très pauvre. Très très très pauvre humainement. Limite, j’ai passé plus de temps virtuel avec Marshall Mathers sur youtube ou Spotifi (je dis Spotifi alors que j’adore les anglicismes, je dis aussi « Fâce_buk' » pour emmerder Zucker –> ZOU kerrrrrrR). Et je le regrette pas trop.

 

J’ai des tonnes d’articles en prep’ sans savoir lesquels je finirai par publier ou non (vous avez dû voir passer ça la semaine dernière quand j’ai très mal paramétré mon calendrier de planif’ et que tout est sorti d’un coup alors que rien n’était prêt)… Et c’est pas aujourd’hui, des revues à faire sur des trucs qui limitent l’anxiété, je suis pas en rade.

 

MAIS

J’ai aussi bel et bien changé de travail, et de coupe de cheveux, on ne me reconnait plus dans la rue et je trouve ça super cool autant que je déteste aller chez le coiffeur mais j’avais plus le choix, pas encore de vie, et j’y tiens pas encore trop (j’ai pas fini de boucler mon life business plan of success and happiness) et tout pour le mieux.  Donc voilà, j’ai une nouvelle fois le job de rêve, mais en mieux que les dernières fois. En revanche, je me suis pas faite fiche à la porte parce que mon QI (même pas si terrible que ça, non plus, hin, sinon j’aurais déjà inventé le moyen de faire disparaître les gens encombrants d’un claquement de doigt, sans les blesser) et la nonchalance de mon asperger éclaboussent le manager, cette fois. Et en plus, je gagne plus, bien bien plus, vu que suis aussi accessoirement manager de mon cul, comme j’aime bien à dire. Et en plus j’ai pas trop de chefs sauf mon chef qui est le DG-Chef. Et que j’adore (syndiqués, fuyez, d’ici, avant que je ne vous déplaise). J’ai bossé tous les weekends de novembre. Spontanément. par rapport à comment je vois le plan pour que la boîte fasse encore plus de sous même si on est déjà pas mal du tout, voir carrément bien vu la masse salariale réduite qu’on est. Et surtout mon prédécesseur avait bien pris le temps de chier sur tous les murs et les dossiers avant de partir (j’exagère même pas et vous ne voulez pas savoir, perso je croyais en avoir vu de drôles à l’échelle de ma propre drôlerie, mais la vie est pleine de surprises, c’est mon nouvel en-tête de liste des gens qui se branlent de tout même de la vie en général, je le souhaiterais pas à mon pire ennemi à moins d’avoir envie de le buter, sauf que je préfère quand même que les crevards vivent, au cas où ça leur laisse le temps de changer, parce que si c’est pas le cas, ça fera qu’un CQFD de plus). Dégraissé, élagué, apuré, trié, aménagé, corriger, fauter, revenir, corriger, mis en route le turbotron à dégraisser le gras caca, mis à jour pour pouvoir à nouveau opérer, comme Dr. Dré.

Mais c’est pas fini, ce weekend je m’y suis pas encore mise (je cuve ma cuite d’anniv’, mais 2 litres d’eau, 1 comprimé de magnésium et quelques gnocchis plus tard, ça va déjà bien mieux), je ne ferai que trois heures aujourd’hui. Si j’ai perdu la boule à bosser comme ça pour le patronat, nan. Je sais où je veux en venir, et c’est bien différent, mais mes objectifs ne regardent que moi, mon travail et mon silence. Quand on prononce un voeu à voix haute, ou qu’on le répète trop souvent ça marche moins bien, alors je la ferme, et je le fais avancer. J’applique le S.M.A.R.T des cours de marketing à la vie. ça marche pas mal, j’ai même  eu une prime alors que j’ai rien demandé pour mes weekends bossés, j’ai souvent plus facilement de ms boulots pourris, pour dénoncer certaines pratiques malveillants surtout, mais j’en ai aussi eu de très bons aussi, même quad j’en ai dénoncé les parties pourries, j’aimais mon ancien job même si c’était méga mal payé mais à la fin mes pertes ont été largement compensées par ce même travail, et j’avais peur de ne pas trouver mieux pourtant c’est incomparable . Vous excitez pas je file  quand même tous les sous à Macron et à mes créditeurs, je garde rien. Je suis allée chez le coiffeur et j’ai acheté des fausses Caterpillar sur Wish en prévision du grand froid depuis que j’ai vendu mes Sorel (des Caterpillar f.o.u.r.r.é.e.s… LOL). J’ai taffé comme une brute, vraiment en me tenan tà une discipline de fer, la semaine dernière j’ai cru que j’allais burnouter, ça m’a fait comme l’an d’avant, à un moment j’ai senti l’épuisement, mais cette fois j’ai pas attendu les vertiges, j’ai stoppé avant, en revanche j’ai eu le souffle court, et j’ai sursauté chez l’opthalmo quand elle te jette de l’air dans l’oeil, d’hab j’aurais pas bougé. La nervosité, le stress. Je l’ai vu venir, j’ai modéré, et pour le dernier coup de boost à mettre, j’ai pris du CBD les 10 derniers jours de ce valeureux effort. Donc j’ai sursauté malgré ça. C’est fini. J’ai éclairci le paysage, 3 semaines à tenir avant les vacances. Le plus gros est derrière moi. J’ai facturé et fait facturer le chiffre d’affaire avant le 25 du mois pour que les clients raquent avant qu’on paie les fournisseurs, en mode bulldozer. Fin. J’attends les paiements sur mon petit séant, là, c’est pas mon chiffre d’affaire, mais c’est idem, je m’exerce sur mes projets de plus tard. Je ne suis pas en reste j’ai encore mille choses à faire pour réorganiser le poste saboté par la personne d’avant, donc je récupère encore pas mal de conneries malgré son départ y a un mois et demi, j’ai encore des surprises que je m’aventure en spéléo dans ses historiques (quand y en a, ‘hem). Donc j’ai un job de rêve. Je bosse dans la culture, à un certain poste, dans un certain secteur rêvé, pour une certaine entité et je ne peux guère en dire plus, parce que c’est un peu trop classe justement, et que personne peut saboter ça. Y a pire, encore. Je bosse avec des gens trop cools, anti discriminants dans un bureau Génial. Avec un confort de travail de gueudin. Et bien sûr on mange plein de gâteaux parce que j’ai aussi mis à jour la culture d’entreprise, yo. Donc j’ai bien de quoi pas me la péter de trop. Juste je vais pas culpabiliser parce que la merde je l’ai fréquenté si près à m’en rouler dedans, que j’oublie pas même si je pardonne,  et que je sais bien aussi ce que ça fait, pas de quoi fanfaronner, plus un état de grâce tu sais quand ça commence tu vois pas comment ça s’arrête, donc nope, vraiment pas de quoi me la péter. Pire. J’kiffe mon taf smlp.

 

Mais j’ai vu de drôles de choses aussi parmi ma non-vie sans amis de ces dernières semaines (j’ai pas dit sans sexe, je tiens pas sans rien non plus, oh). Je suis à peu près cool parce que j’ai fêté mon anniv en comité restreint et vu un peu de gens qui me manquaient, et que c’est pas fini. Même un peu dégueu, j’avais oublié que certaines personnes n’ont aucune race  qui les dispense de faire de la merde. Surtout les blancs, mais ça on savait déjà.

Par ex, j’ai dit à mes potes de pas me faire de cadeau pour mon anniv’, du coup je leur ai suggéré au pire de prendre des tickets à gratter, ça nous paierait des coups si on gagnait un peu, on ferait moitié moitié avec l’offrant si y avait gros. On a pris 20 balles, t’y crois quelqu’un les a volé. Genre  le vol entre pauvres. Genre quelqu’un passe après ta machine à la laverie te choper 2 t-shirts et une culotte (true story, ça m’est arrivé il y a quelques années), parce que t’as tellement les moyens que t’as pas de machine à laver. La bassesse comme ça, t’sais. Dans ma situation, 20 balles c’est pas autant grand chose qu’hier, mais vous avez été éduqués où, en fait, sur le principe? Et puis j’ai le couple du 3ème étage (c’était tellement fort je pensais que c’était des voisins directs, au début, mais non, c’est à un autre étage), qui hurlent de plus en plus fort et souvent, avant c’était juste elle, toutes les trois semaines (je fais toujours des stats débiles sur les pratiques des gens à leur insu, j’ai un mode pilote automatique pour ça, au cas où certains s’amuseraient à penser que je calcule), avant c’était juste elle, les weekends, mais genre elle a loupé une carrière à l’opéra pour pouvoir gueuler si fort si longtemps, elle tient 3 h facilement et en continu,, c’est un talent de Dieu à ce stade là. T’entends ça une fois dans ta vie, t’as plus honte de baiser dans une tente Quéchua au camping de la plage, ou de faire profiter tous tes voisins de ta playlist de Gangsta, même si c’est surtout Em’ qui tourne. (P.S : j’ai changé de camp sur Tupac-Notorious, suis passée team Biggie). là c’est passé à tous les 3 jours et le mec répond, désormais. J’ai pas encore mis un mot dans l’ascenseur pour leur foutre la honte, mais ça va pas tarder. Vendredi ils m’ont réveillé, pis il se traitent de tout. J’adore toujours mon appart’ et ses passagers, mais là sérieux ils foutent une ambiance de merde.

 

Autre truc chelou, je suis pas allée voir Louise cette année. Elle m’avait donné des cours de fabrication de bijoux, je l’ai connu vers mon anniv, et je me suis achetée une bague d’anniv’ faite sur mesure par elle à l’époque, et j’ai du prendre un autre cours un jour de mon anniv qui tombait un samedi de cours, elle m’a offert une broche en forme de tête de mort, alors que je payais déjà moitié prix. J’adore cette meuf, je suis pas son amie, elle a déjà son crew, mais elle est fraîche. Voir Louise ça te fait revisiter tes perspectives de mal-être, si t’en as. Tu la revois, t’es refait jusqu’à l’année suivante. Mais pas cette année, c’est encore ouvert aujourd’hui, ses ventes de Noël, mais j’ai la flemme, et pourtant, comme j’ai aussi un problème sur le nez de certaines personnes (non mais ça passe quand je les fréquente beaucoup, du coup), le pif de Louise c’est quelque chose, et c’est un tarin familial, en plus, son frère a le même, j’crois c’est à leur père, elle m’a dit ça, je crois je suis plus très sûre. Il est pas gros ou petit, il est juste hyper spécial. En même temps j’dis ça quand elle m’a présenté son reuf, un des premiers trucs qu’il m’a dit après les trucs qu’il répète tout le temps quand il rencontre quelqu’un de neuf c’est que j’ai un nez de bourge, moi. Putain, j’échange contre le compte qui va avec quand tu veux. Même ça je peux plus le dire avec mon taf actuel, en fait. Y a pas de quoi. Même en payant de vieilles dettes de vie, si je meure pas avant, je vais en voir la couleur et commencer à mener une vie cool. Bref je vais me barrer déjà plus souvent pour commencer et peut-être définitivement ensuite.

J’ai plus grand chose à fiche à Paris, ou en France, 12 ans ce sera bien. Et je sais que si je commence à penser ça je vais me tirer, j’ai quitté ma ville natale du jour au lendemain (me suis organisée, hin), mais malgré la pauvreté je suis restée à Paris, donc je sais comment ça va finir même si je suis pas encore sûre où bien que j’ai mon idée. J’en peux plus de cette politique et de cette mentalité de cons retardataires, je préfère un pays où je me sentirait détachée d’une politique de merde dans laquelle je me sentirai pas légitime de refuser de voter comme ici. Je voterai pas plus depuis que j’ai capté pour ma pomme que fallait pas s’occuper de ça et faire sa vie comme si ça existait pas parce que clairement personne mérite le pouvoir, parce que le pouvoir ça se mérite pas, c’est de la daube en barre et c’est tout. J’ai pas changé d’idée malgré que je sois passée responsable, ça me responsable juste de pas faire de la merde avec les rares employés que je dois cadrer, on m’a pas filé le job pour casser les couilles aux gens, juste  pour faire tourner la boutique. Je colle à ça. De plus t’as pas vu une boîte qui marche bien avec des gens qui viennent à reculons. ça marche qu’à court terme, on vous apprend quoi en cours de management, ceux qui l’ont eu dans une pochette surprise et qui se sont sentis dispensé, en fait?

C’est terrible mon taf, je fais tous les postes en fonction  du besoin de l’activité. Si vous voulez vous faire la main pour l’expérience et les montées en grade (auto-montées, hin, la bonne volonté ça paie moins que sucer les boules de ses supérieurs ce pour quoi je suis nulle), bossez en TPE. (vérfiez le chiffre d’aff avant pour négo le salaire). Bon mais j’ai clairement pas volé mes pizzas à 15 balles de chez Triplette.

Dans les autres trucs chelous, je suis allée à une conférence de Schovanec, enfin je suis arrivée après à l’heure des questions, et c’était pas grave, y a tout sur youtube, sinon, c’était l’occase que c’était pas loin. Bon, Josef a eu des emmerdes par rapport à son discours sur la main mise de la psychanalyse dans l’autisme c’est vraiment de la merde. Donc la HAS, elle peut, parce que c’est une autorité, mais Josef non, même si c’est un autiste qui connait passablement mieux que n’importe qui son ,sujet. L’hallu. L’auto silenciation. Les lobbies de merde ont de beaux jours devant eux, vous voulez faire de la merde, venez en France, on est là pour  autoriser tout ce qui pue du cul avec un max de retard sur nos camarades, de préférence. Pire, on assume tout ça les français. Terrifiant.

 

Après y aussi un truc qui m’a dramatiquement dérangé dans le discours de la nana de l’asso à côté de qui il figurait. Là j’en suis pas revenue et je vais devoir continuer à prendre de la data là dessus, du coup, mais je suis vénère. Encore plus parce que c’était une des rares assos que je trouvais friendly et un peu safe jusqu’ici. Donc la personne sort d’un coup que les vaccins qui causent l’autisme à cause des adjuvants c’est possible. J’ai fermé ma gueule pour pas foutre la merde dans cette réunion tupperware  qui m’aurait vite changé en malvenue de l’ouvrir, et tant mieux que les gens engrangent de la data sur l’autisme. MAIS PUTAIN, quoi. En vrai c’était le jour de mon anniv’, j’avais déjà fait un certain nombre d’allers-retours fracassants dans cette journée qui n’en finissait plus, j’avais un mal de dos rare, celui d’une personne usée par le travail, d’où le frein mis ce weekend, aussi. Je ne me tenais plus debout, j’ai fait le constat comme le sport manque bien  à ma vie en ce moment,  malgré l’hiver. J’ai trouvé ça criminel de sa part. En particulier depuis qu’on a eu des décès de rougeole de personnes qui pour raison de greffe dans leurs antécédents n’ont pas pu être vaccinées. J’ai eu les boules que J. n’intervienne pas là dedans et le doute qu’il pense la même chose, de fait.

Il y a un truc qui m’emmerde en particulier dans l’autisme, surtout de ma génération qui n’a pas bénéficié du ROR, et je vais pas vous faire le topo sur l’historique de mon père et de mon grand père paternel qui n’ont pas rien à voir dans la mienne et mon diag. Justement à l’heure aussi où on dispose des études sur la prévalence génétique des T.S.A. ça me fait chier de dénoncer ça, mais j’ai le loisir d’être personne pour le faire et de pouvoir en profiter pour l’ouvrir ici et m’éviter une frustration. Que c’est aux dernières nouvelles d’études (j’ai pioché ça via Steve Silberman, mais comme certains se sentent de dire que c’est la faute des adjuvants, je vais même pas mettre de liens), une évolution darwinienne à peu près du même ordre que le ceps et ses quatre petites pattes en souvenir du temps où sa zone d’habitation n’était pas désertique. Je  vous explique.

 

Donc le ceps c’est un lézard qui de base vivait dans les forêts je ne sais plus où, en Afrique, maybe. 4 pattes. Un lézard, quoi. Sauf que la géographie de son milieu endémique a évolué pour devenir un désert, donc le ceps progressivement s’est mis à ramper. Mais il lui en reste 4 petites pattes qu’il ne  peut même plus poser par terre tellement elles se sont atrophiées au cours du temps et en gros elles font juste de la déco dans sa vie aujourd’hui (comme je sais plus si ça lui sert à attraper des trucs où à propulser le rampement, ce qu’on s’en fout parce que c’est pas mon point). beh l’autisme c’est un peu pareil, en gros même si on a pas encore trouvé la combinaison du coffre fort qui expliquerait tout, ce serait une somme de gênes qui seraient là depuis grosse merdo 10 000  ans, donc assez récent à l’échelle de l’humanité, mais par adaptation (si cette théorie s’avérait juste même si on ne fait que la palper sans avoir mis le doigt en plein dessus encore) c’est quand même plus tangible, vu le pourcentage de la pop’ autiste et pas étonnant que la minorité « spread » comme on dit en ztazunien. Se propage, voilà. Et que ce soit pas dû qu’au seul sous diagnostic. (et là peut-être dans 10 000 ans vous pourrez dire nanméonesttoussunpeuautiissss’ en fait, c’est ok ce sera peut-être prouvé). Donc en cet état de cause et avec la France de la psychanalyse qui n’a aucune valeur sauf les arriérés de Kanner se fourrant le doigt dans l’œil dans les années 30 avec ses 1 cas sur 10 000, supposer, maintenant qu’on a des antivaxx prêts à vanter Joyeux, Dolto, Wakefield et Freud et tout ce tas de charlatans et autres faussaires dont les préceptes  font qu’encore aujourd’hui la prise en charge des TSA est merdique pour pas dire eugéniste, même si c’était le cas, ça reste hyper dangereux. Et la personne de ponctuer qu’un membre de sa famille diagnostiqué avant d’être vacciné a régressé quand il a eu le ROR alors qu’il était verbal à la base, je trouve ça doublement honteux. En particulier devant des gens pas forcément sensibilisé à l’autisme et dans ce cadre à vocation de le faire. Parce que ça contribue à diffuser du Flip aux parents. Et que quand bien même les vaccins « causeraient » l’autisme, on ne pourrait dénombrer que de très rares cas, donc la vaccination pour éviter que des gosses meurent de la rougeole, adjuvants ou non n’en serait pas moins légitime. Surtout quand jusque là on a pas prouvé l’autisme des vaccins.

 

Quand ils ont sorti la boisson Redbull en scandinavie, je crois que c’était en Suède, y a eu des rares cas de crises cardiaques de gamins assez jeunes qui en le combinant avec de l’alcool ont fait des AVC sans avoir forcément d’antécédents en ce sens là. Donc ils l’ont interdit, le redbull est un truc optionnel dans la vie, et c’est pas grave, y en a bien qui se shootent au guronsan, t’inquiète les gens qui veulent se défoncer trouveront toujours matière à le faire. Sauf que là on parle de quelque chose qui a été développé pour nous protéger de crever de maladies graves. On a oublié, mais la rougeole sans vaccin beh ça tue et surtout ça se propage extrêmement vite. Une dernière chose, les gens qui accusent les vaccins de causer l’autisme, on ne sait jamais vraiment la causalité réelle du trouble autistique supposé à cause des vaccins… Certains vous parleront de quelques heures plus tard ou de plusieurs jours, et là la cause réelle vaccins se casse vite la gueule.

Il faut aussi penser à ce qu’on suppose dans le terme autisme.

Que vous sachiez ou non pourquoi, un enfant non verbal sera qualifié d’autiste. Un gamin avec des troubles pour lesquels on a pas de nom, aussi… Je voudrais prétendre exagérer ou grossir le truc, mais hier j’ai vu passer un article à sensation sur une enfant de 6 ou 8 ans qui essaie de tuer ses parents depuis sa naissance ou presque, et dont le nom du trouble est appelé une sous-branche très très rare de l’autisme. Et le problème est exactement là. Voici quatre murs identiques de part et d’autre d’une barrière. à gauche les 4 murs supportent un toit, à droite juste un morceau de toit mais qui n’abrite rien, sauf qu’à vue de nez et sans avoir mis le pied dedans, d’un certain angle de vue qui entrave la découverte qu’une des deux n’a pas vraiment de toit, on pourra appeler les deux des « maisons ». Et c’est pareil l’autisme. Que l’histoire des adjuvants qui « rendent » autiste soit vraie ou fausse (et elle est fausse pour la HAS, en tout cas), en tenant un tel discours on fragilise les gosses. Je veux bien qu’on milite alors pour changer la composition comme le font certaines assos, mais pas CONTRE les vaccins. Je préfère être autiste que crever de la rougeole. Il faut aussi établir des stats précises sur ces cas de ce qu’on veut appeler « autisme » des vaccins. Est ce que tous les autistes qui ne sont pas verbaux et  ne le seront peut-être jamais sont bien tous autistes? Vous n’avez pas les clefs de ces maisons là, vous n’avez pas à en déduire, mais il faut pourtant un mot pour traduire cet état. Il faut arrêter de faire flipper les parents avec l’autisme, et avec les vaccins et les deux à la fois, déjà parce que c’est dévalorisant pour la personne, et que malgré que mes propos puissent déplaire à certains, ça ne fait pas de moi une insulte et ça ne devrait pas nous empêcher de cohabiter. Quand on profère en revanche que les vaccins filent l’autisme ou le renforcent à cause des adjuvants ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, c’est problématique. Et on a vu le résultat : les 11 vaccins obligatoires, me dites pas que les antivaxx et le retour des maladies infantiles n’ont aucun rapport avec ça, mais soit, encore quelques uns en plus et l’histoire donnera raison aux antivaxx haha, vous préférez que vos gosses et ceux des autres crèvent de la rougeole, vos morts. J’aurais voulu demander son avis à Josef là dessus (et il peut me faire un mail en privé dont je m’engage à ce que le contenu ou l’évocation ne sera pas propagé aussi s’il le souhaite), à nouveau très volontairement je ne cite pas le nom ou le poste du personnel d’asso que j’ai vu ce jour là parce qu’il en faut, mais arrivé à ce niveau d’indécence, moi qui aurait juste voulu faire un selfie avec Josef que j’admire toujours autant et qui même né le même jour que Britney Spears, est né la même année que moi, le jour de mon anniv’, je suis partie les jambes encore plus coupées que d’être simplement restée debout avec mon mal de dos, à me demander ce qu’il en pensait et si comme sur la psychacha (c’est souvent comme ça qu’on appelle la psychanalyse entre nous) il avait le droit de l’ouvrir ou pas, frappée que j’étais qu’il ne soit pas intervenu sur le sujet, et comme pour autant il n’a pas rebondi non plus, ou ajouté un seul mot, le discours paraissait d’autant plus contradictoire avec cette brève intervention presque à la clôture de la conf. En particulier quand la personne d’asso a mentionné les travaux de wakefield et incité à en prendre connaissance alors que ces travaux justement ont été qualifiés de fraude scientifique suite à la fameuse étude qui a mené à la peur des vaccins causant l’autisme à cause d’un panel trop restreint de personnes et sans prouver aucun lien direct entre vaccination et autisme.

 

Toutefois, en bon reporter des mots… J’étais quand même heureuse de l’entendre parler autrement que du potentiel inexploité des personnes autistes, et que j’ai hâte de me faire encore offrir ce livre par ma mère à Noël, comme tous mes autres schovanec, dont il ne reste rien de ma collec’ puisque je les ai offert à des NT pour leur élargir les perspectives, il a quand même mentionné les cas de harcèlement de personnes autistes sur les réseaux sociaux et des pseudos scientifiques de la cause qui foutent le bordel dans cette défense de nos droits, et là ça m’a fait beaucoup de bien aux oreilles en revanche. Spécifiquement après une dernière en date d’un mec qui sous couvert de la défense des autistes a rusé pour demander aux personnes inscrites sur son site leur diagnostic officiel dans la totalité. En disant ça je ne regrette finalement pas de ne pas avoir fait de selfie avec Josef et son autorisation, parce qu’en fin de compte, je pense à la personne citée précédemment, qui demande les diags sans avoir lu sa CNIL, et qui comme beaucoup s’amuse à deviser de qui est un vrai ou un faux autiste, et qui a associé ses travaux au nom de Josef. J’ai aussi pensé à cette éditrice que j’ai bien dénoncé sur les réseaux, sans prise car elle a su me ghoster et changer de compte à plusieurs reprises à chaque fois, même avec l’aide d’autres personnes TSA pas très heureuses non plus qu’elle prétende faire un livre d’illustrations par une personne dite « autiste » mais globalement prise en charge par une asso pour schizophrènes, évoquant un mutisme soudain de l’enfant d’abord de 6 à 15 ans, puis finalement à un autre âge et qui sur le bon dos des serviteurs de la cause, comme dirait Josef, a fait financer un livre par une chouette crowdfunding truffé de faussetés sur le sujet, à des mots tels que « l’autisme surgit » et instigateur de flip à même équivalent que le personnel d’asso accompagnant Josef, l’autre jour. Je me souviens quand le crowdfunding n’était pas terminé, les éditeurs en question sont allés sur la Time Line Twitter de Josef racoler pour faire leur pub, comme Josef ne publie rien mais peut-être qu’il lit ce qui se dit, ça n’a pas eu la portée escomptée. J’avoue aussi que dans toute sa générosité de partager tout ce savoir avec tous, et toute sa luminosité surtout, peut-être que je suis contente de ne pas avoir fait ce selfie que je n’aurais peut être pas publié sur le net à la vue de tous, justement pour ne pas jouer ce jeu d’utiliser le rayonnement de ce mec comme un à valoir pour sa propre notoriété, j’ai l’impression que beaucoup ont profité de se trouver à ses côtés pour diffuser certaines idées pas forcément bienveillantes, et après tout j’en ai eu un exemple sous le nez, en direct. Bref, j’ai vu Josef, et cet article ne me rapportera rien même en le citant, surtout pour dire ça, sûrement c’est tant mieux. J’ai de plus de beaux nouveaux projets d’écriture après la pièce coécrite avec mon ami, et quelques promesses de publications si c’était bien rôdé et je compte surtout m’occuper de ça avant de finir l’année.

 

Tiens, j’ai aussi croisé quelqu’un à qui j’ai proposé de l’aide parce que je suis assez douée pour aider les gens à refaire leur CV, les aider à postuler etc, et la personne a cru que j’allais faire le job pour elle, sans elle avec le peu d’infos qu’elle m’a filé, donc j’ai du abandonner en lui laissant quelques pistes si elle se réveille plus tard et souhaite vraiment mon aide dans les modalités dans lesquelles je peux la produire efficacement, mais cette personne n’a pas supporté mon discours sur l’adaptation à avoir dans ce domaine, qui n’ pas qu’aux asperger. Malheureusement je n’ai  qu’une devise : aide toi, parce que le ciel ne le fera pas pour toi sans rien. Cette histoire et la détresse de la personne m’ont fait beaucoup de peine, mais on peut difficilement aider quelqu’un qu’on insupporte, et après avoir travaillé tous les weekends du mois de novembre, je n’ai pas les ressources pour en faire plus. Quelle tristesse d’être les grands exclus de l’emploi. Mais j’ai réfléchi aussi à ça et il est temps aussi que je m’en crée un sur mesure comme beaucoup d’entre nous ont tendance à le faire. J’ai mon plan, c’est pas pour tout de suite, ça va me prendre un peu de temps aussi et qui sait ce qui se trouvera sur ma route d’ici là qui me ferai l’ajuster.

Je suis sortie hier, et je n’ai vraiment plus l’habitude de boire, ou juste le goût, c’est assez désagréable, un verre des fois c’est ok avec un bouquin au café quand j’ai trop bossé et pour prendre un peu l’air, au delà, bof. Si seulement mon corps pouvait faire le même stop pour la clope, qui est concrètement mon héroïne. Je crois qu’il va être enfin temps d’arrêter tout ça. Je n’apprécie plus ces dépendances comme avant ou c’était comme un wagon auquel se raccrocher pour combler des manques, que j’ai peut-être plus non plus.

 

J’ai aussi revu le graphiste super mignon et adorable du café hier. Très peu de mes amis sont venus, mais une fois de plus j’ai pu faire le constat que je connais des personnes vraiment adorables et sans pensées malsaines. C’est comme pour le reste, rien de miraculeux. Que du travail. Et j’ai bien hâte des vacances, et je ne crois pas que je vais réussir à travailler plus que ça aujourd’hui. De même que je pensais plus réussir à lâcher prise, donc c’est sûrement une bonne chose. Je finirai jamais ces gnocchis non plus, je crois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

4 commentaires sur « L’article des gnocchis. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s