Image issue de « Mary & Max » un excellent film d’anim’ primé que tous les neurotypiques devraient voir au moins une fois. 😉

 « Y a-t-il un pilote dans les administrations? »….

 

Je me suis donc rendue un beau matin à la RQTH avec mon diagnostic et mon bilan neuropsy dans une pochette bien rangée. Ai attendu une demie heure au delà de l’heure du rendez-vous, car ces dames n’étaient pas prêtes et que celle de l’accueil a mis beaucoup beaucoup de temps à trouvé mes interlocutrices, persuadée au départ de ne pas trouvé dans ses fichiers. L’ordi du bureau sur les genoux. 2 femmes. Une qui avait l’air compréhensive et l’autre… j’ai envie de te dire… N’importe quoi. Est-ce qu’on a l’assurance que ces gens là sont habilités sur la question des T.S.A en particulier quand ils ne sont pas sévèrement burnés mais toutefois suffisamment enquiquinants pour que ton parcours de meuf seule qui travaille pour survivre soit une véritable épine dans le cul, et obtenir ainsi le besoin de protection nécessaire à notre aveuglement congénital au harcèlement, aux manipulations, aux surcharges exponentielles dont on ne se rend pas compte qu’on en accepte trop, à multiplier les burn-out par excès de zèle naturel, ce qui est le lot commun de beaucoup de femmes TSA qui ont fait l’excursion dans le World Wild Taf?

J’ai évoqué le burn-out, reconnu comme accident du travail en novembre dernier (non mais parce que mon employeur a cru bon de vouloir mener l’enquête au cas où je sois capable de fausseté sur mes complaintes de débordement à assister seulement 15 personnes et trois entreprises de sous-traitants dont je fais plus que partiellement le job dédié à mon équivalent en poste…. AHEM). J’ai évoqué les troubles sensoriels et de la communication en milieu urbain auprès des machines à café de bureau, et autres intégrations difficiles dues à l’excès de culture générale (et sans le préciser à l’absence générale de connaissances sur les œuvres de Jünger, Platon, et les docs animaliers et autres livres sur les planctons, d’une large majorité de mes collègues passés et à venir). J’ai spécifié surtout mon besoin aujourd’hui de faire un point sur une nécessaire reconversion, mes difficultés à traiter ma paperasse (essentiellement en tant que y a jamais moyen que je me fasse pas rouler que j’aille chez un médecin hors zone de parcours suivi CPAM tradi, prendre un appart’ aux normes, régler mes charges impondérables dans les temps parce que je suis en train de me faire niquer (soyons précis dans les termes) autrement par d’autres entités affiliés à l’état ou du secteur privé, et efficacement, ne pas me faire ken sur mes contrats de travail, n’importe quelle aide à laquelle je puisse avoir droit, le nombre de fois où je fais des avances de frais qu’il m’est impossible de me faire rembourser ensuite toussa toussa). J’ai évoqué mes galères à conserver un job dans la durée, la fatigabilité liée à mes problèmes sensoriels et à ce qu’on me prenne régulièrement pour la mule résiliente de service, capable de faire le job de trois, pour le salaire de 2/3 d’une.

 

Elles m’ont parlé du casque anti-bruits en retour. (ok, si vous voulez me payer LE BOSE anti-bruits, pour ne pas dire avec isolation sensorielle intégrée, même pas obligé d’écouter de la musique avec, ce sera toujours ça mais je me doute que je rêve, je fus longtemps ass’tech’ du BTP, et je sais qu’un casque de chantier EPI obligatoire fait le job, sauf que c’est moins seyant, et je veux bien qu’on évoque les bouchons, mais sérieusement imaginez que je mette des bouchons à oreilles ou des E.P.I pour prendre le RER ou aller au shopi du coin, on va encore passer pour qui). Et puis l’une des deux a insisté LOUR-DE-MENT (quand je dis lourdement, je parle pas d’un tank, mais bien du genre de machines de guerre qu’ils exposent dans les salons militaires aux doux noms de « KROKODIRAPTOR 21533 et autres ZETT-TTOUSSMOR 5602 pour faire un max de défunts) sur le fait que je n’avais pas à faire une rupture conventionnelle à mon dernier emploi, j’aimerais qu’on m’explique de quoi on se mêle. Je lui ai parlé de mes droits au chômage qui sont limités ou suspendus en raison de mon ex statut d’auto entrepreneur comme activité secondaire dont je n’ai jamais eu la confirmation qu’il a été pris en compte quand j’ai envoyé les papiers à cet effet en 2015, et elle m’a sorti que MORDICUS que SI, j’ai travaillé j’ai droit au chômage SI. (=faux : il a fallu que je clôture et justifie sinon bernique). Et que « j’aurais mieux fait de me faire licencier pour faute » imaginaire ou DÉMISSIONNER. Oui le chômage pour quoi faire, et est-ce qu’en retour on veut bien supprimer quelques cotisations obligatoires hm?… J’ai acquiescé parce que c’était tellement insistant et dogmatique de sa part, que je voyais bien que tout ce que j’aurais dit n’aurait servi à rien ou se serait retourné contre moi comme bien souvent (LOL). Cette personne là, sur les deux, n’était pas là pour m’écouter.

 

Encore moins considérer mon besoin de faire des ateliers d’habiletés sociales ou de  gestion des émotions comme recommandés par la neuropsy c’est marqué dans le bilan, mais que soit, je fais au mieux toute seule comme tout le reste depuis toujours, OKAY, ça ne change pas ma routine. Et surtout pas de valider leur prise en charge. Encore moins me faire rembourser le bilan (alors que j’avais fourni la factoche et le détail du bilan comme c’était demandé). Elles m’ont refourgué l’adresse du CMP du coin (et aucun CMP fut il utile à mon cas me prendrait, je suis SOLVABLE, avec salaire ras de pâquerette et tranche…. pfff hallucinatoire si on fait le lien entre ce que ça me coûte pécuniairement et physiquement, mais à ce rythme, je suis une nouvelle fois bien résignée et vaque à mes occupations sans embêter les instances auprès desquelles j’ai d’éventuels droits) . J’ai demandé si elles avaient la certitude que les psy de CMP étaient formés au Syndrome d’Asperger… La réponse fut Merdaculeuse. Comme un arc en ciel de bullshit en dégradé sur un camaïeu de sept nuances de marron.

 

« OUI, ce sont des psychiatres DONC ils le sont tous ». (sous entendu spécialisés en autisme) »

 

OKLM… 1ère nouvelle, tous les psychiatres de CMP sont formés aux T.S.A... *Me demande subitement bien pourquoi les C.R.A sont tellement surchargés alors que tout le monde pourrait être diag en CMP en 4-2-2 avec le suivi adhoc, alors qu’y a des centres spécialisés avec des attentes de plus de deux ans. C’est officiel, les plans autismes marchent, en France, tu peux te faire diagnostiquer et suivre par n’importe quel psychiatre de ton quartier. FIN du sous diagnostic des aspies, demandez à la dame de la mdph qui sait tout, le problème est résolu, c’est une professionnelle, et une spéciale standing ovation au gouvernement pour avoir réussi à mettre tout ça en place en seulement 1 mois. *Ironie* (si tu es neurotypiques, tu verras cette précision souvent, nous ne comprenons pas tous l’ironie, et je suis bienveillantes à l’égard de mes congénères).

 

J’ai dû acquiescer comme ça.

 

En dedans j’étais plutôt :

Bref, dixit cette dame, qui semblait travailler dans mon ancienne boite à ma place et qui a sans doute un diplôme de psychiatre et de neuropsy en TSA féminin dans les fouilles  en plus d’un doctorat et d’un master II en juridiction du travail (et je ne vais pas me prétendre supérieure à elle d’un point de vue humain, je serais trop mal placée pour avec mon diplôme de cinoche audiov’ premiers petits pas du numériques mouture année 2000), faites vous virer dès que l’occasion s’en présente, même si vous n’avez commis aucune faute au travail, JAMAIS de rupture conv’ en cas de restructuration et de perte de chiffre d’affaires, partez avec le minimum, perdez  vos droits au chômage en démissionnant, ne dénoncez pas le harcèlement, n’allez pas aux prudh’ommes et ne passez JAMAIS par la case indemnités, et allez vous faire diagnostiquer en CMP, les psys spécialisés dans les handicaps qui représentent 1% de la population, ça sert à rien. (<– that kind of bullshit, j’ai même honte d’écrire que mes oreilles ont entendu ça)

J’ai essayé d’appeler le numéro vert de la ligue anti-bullshit par télépathie, comme dans Sense 8, mais les lignes étaient encore saturées par trop d’appels simultanés, et mon amie la fée n’a pas du voler assez vite ce jour là pour me secourir.

On a dit que j’arrivais à me laver, manger et m’habiller toute seule… Obviously. Je ne suis pas venue nue (même si c’est typiquement dans ce genre de situation que je regrette de ne pas savoir mentir mieux ou jouer la comédie ou être venue vêtue d’une serpillère et d’un sac de jutte *note pour plus tard si mes projets de reconversion A, B et C échouent….*)

 

On a parlé de ma situation financière. Je leur ai expliqué que vivre avec 300 boules en reste par mois pour manger, se laver, s’habiller, sortir, se coiffer (LOL), fumer des clopes et avoir un chien (si on peut avoir 2 trucs qui font si ce n’est du bien, t’évitent de péter un câble en voguant d’aberration en aberration ou de tomber en dépression morbide d’avoir les uniques moyens d’abreuver les banques, le trésor public, les sociétés de télécom et d’assurances, quand t’as quand même une légère phobie des transports et des gens qui te permet pas expressément de prendre le train ou le métro pour un oui pour un non pour changer d’air en plus de la fatigabilité qui te permet pas expressément non plus de faire 4h de trajet par jour pour aller taffer, en étant seule, sans APL, ni qui ni cul (je vous rappelle les stats : 54% des personnes surendettés sont des femmes seules qui gagnent moins de 2000€ par mois, encore curieuse de savoir combien vivent à Paris ou dans les grandes villes…) c’était pas le pied. Surtout quand t’as un crédit au cul et que tu galères pour régler tes impôts. Parce que oui, quand je dis 300€ de reste à vivre c’est rapport au fait que d’un mois un l’autre c’est fonction de si oui ou non, je peux payer mes impôts. Et là, comme par exemple je travaille pas, que Pôle emploi ne semble pas être en capacité d’enregistrer mes dernières attestations envoyées en avril en courrier suivi pour faire sus à l’entourloupe en cas de maldonne, en m’expliquant en même temps que tant que ce sera pas le cas : pas de rendez-vous pour la reconv’ ou le cap’emploi, ou juste vérif’ que je cherche bien de l’emploi à la mode gestapôle, j’ai juste trois mois de retard, 10% de prime de retard inclus (tank’àf, c’est pas à l’évasion fiscale qu’on demanderait ça, tiens), comme tous les ans depuis 5 ans (qu’est ce que vous croyez : c’est TOIT en 1er, chien en deuz’, télécomm’ et en troiz’ SURVIE). A priori, et c’est bien qu’on me l’ait dit : JE SUIS MEYDAMES MEUSSIEURS PAYTAYYY DE FLOUUUZE (si chaque fois que j’en ai fait j’avais eu les heures supp’ je dis pas, mais j’en ai pas vue la moitié d’une en 17 ans de temps plus que plein). L’espace d’environ 30 secondes, j’ai trouvé ça cool, parce que j’ai toujours rêvé de passer 3 semaines à Los Angeles un jour pour faire du shopping et que j’étais persuadée de pas avoir le budget. La Elon Musk des aspies, à l’évidence, c’est moi. On s’étonnera que les séries comme Casa De Papel aient un tel succès chez les classes moyennes et les précaires. La Dame a dit 300 boules c’est BEAUCOUP. BEAUCOUP y en a qui vivent avec bien moins. Là j’aurais dû demander si elle pensais aux personnes qui ne peuvent juste pas travailler à cause du handicap et aux RSISTES, et j’aurais pas dit le contraire, MAIS JE BOSSE, damn-it, j’ignore pour quelle entité si gourmande, mais je taffe. Je dis oui c’est énorme si je ne dépendais que d’aides, mais comme je suis seule à Paris, et que j’ai droit à aucune, je suis pas sûre, mais c’est sûrement mieux qu’être inapte. OKAY. On peut aussi comparer une tronçonneuse avec un parasol. OU PAS.

Elles m’ont demandé s’il m’arrivait de sortir de Paris… Mais alors, juste après, quoi. J’ai failli leur expliquer qu’une fois l’an j’arrête de manger et de nourrir le chien pendant un mois pour me payer des balades sympa… Mébon. J’oubliais trop vite que je roulais sur l’or, je me demande encore pourquoi je m’embête autant à comparer les prix des aliments de supermarché au kilo avant de me décider pour la marque du supermarché ou le niveau en dessous, sérieux, alors que je pourrais manger traiteur vegan tous les jours. Mais certes, un jour j’ai décidé de monter à Paris pour ne pas rester conseillère en SAV payée le SMIC; et me voilà riche. D’ailleurs je dois prévenir mon cocher de préparer les chevaux pour aller au Ritz en Calèche tout à l’heure, pour mes crêpes suzette du goûter que je prends avec Eminem tous les mercredis. (on en pouvais plus du Plazza Athénée), Ah bah non, en fait. Mon seul moyen de loco c’est le navigo annuel pour économiser un mois par an. Et mes pieds, qui finalement sont ma meilleure ressource, que aller loin seule-toute c’est toujours un peu risqué en fait, donc je m’allège où je peux. Bref juste là ça sent la contestation. Et je suis prête à leur envoyer les petites recommandations .gouv sur la prise en charge des personnes avec T.S.A qui vient de sortir si elles veulent. UN SUIVI ADAPTÉ UNIQUE AU CAS PAR CAS.

 

Et quoi d’autre? Que là j’ai sûrement enfin trouvé un job inclusif (que je croyais) et qui automatise un jour de télétravail pour tous par semaine, même sans RQTH… Ne sachant pas que j’en serais exclue à la va vite le lendemain matin, du taf, pas de la RQ. Enfin,  pas encore, que je sache.

 

Je leur racontais le parcours diagnostic, et d’un coup, celle qui me disait comment gérer mes éventuelles ruptures de contrat insistait sur les tests effectués sans valeur par rapport au S.A, au CHU avec un directeur d’unité pas du tout spécialisé en asperger et l’importance que ça avait de les lui envoyer, truc ancestral daté de y a 4 ans et que j’ai dû arracher de l’hosto pour avoir copie, qu’on m’a renvoyé chez moi avec une tape dans le dos et un « bon courage, même si vous présentez toutes les caractéristiques de TSA on ne va pas vous le valider, parce que vous compensez trop bien : VOUS TRAVAILLEZ, vous comprenez? » (et ça m’a bien fait raquer cette connerie, en plus, et j’avais pas de mutuelle, en ce temps).

 

« Pourquoi vous voulez l’AAH? »

« Pourquoi vous voulez la PCH? »

 

Oui, tiens, c’est vrai, pourquoi je voudrais avoir des droits après avoir travaillé pendant 17 ans dans la précarité la plus nuisible, en fait, hum? Quand je pourrais perdre mon logement une troisième fois en me retrouvant sans revenus comme ça m’est arrivé par le passé, deux fois, parce que le proprio vend ou que le proprio me téj d’une manière ou d’une autre en étant à jour de mes charges, même si cette personne semblait une nouvelle fois connaître mon dossier Pôle Emploi mieux que moi, ce que je reconnais être très fort, vu que moi-même je n’ai pas fait appel à eux depuis 5 ans et que mon dossier était alors pas à jour, et qu’apparemment ils font les autruches pour la troisième fois que je leur demande depuis AVRIL de me confirmer la réception de mes dernières attestations. Pourquoi la PCH? Pourquoi je veux voir un neuropsy spécialisé aussi pour progresser que je ne peux pas me payer toute seule parce que non remboursé, alors que je peux rester comme ça à me les galérer tranquillou?… alors que j’ai le CMP tout à côté pour faire des ateliers avec des personnes souffrantes de psychoses, de névroses, de dépression, avec qui je ne partage aucun point commun ni neurodiversité?

 

Et ouais, on peut parler préca et logement soç… t’inquiètes, là aussi j’ai reçu un courrier un jour qu’il leur manquait un document pour que mon dossier de demande soit reconduit l’an suivant… c’était y a 5 ans, à titre de filet de sauvetage cas où je perdre un troisième appart, j’ai renvoyé le doc, et depuis je pense ils se sont tous suicidés dans le service de la mairie concernée, parce que j’ai plus eu de nouvelles (et je taffais… la grosse conne inattentive à sa boite aux lettres qui a pas compté les jours de non réponse… du coup j’imagine que mon dossier est au paradis des dossier oubliés, RIP, et pourtant dieu sait que je rêve pas du logement soç… bruits des murs en papier clopes, glouglou des canalisations qui sont pas réparés, toussa, j’ai déjà dû me réfugier chez des copains en HLM : meuf seule + loge soç’, la solution de SECOURS en dernier RECOURS porte pas son nom pour rien, donc si jamais vous imaginez que les gens en logements soç sont des nababs qui profitent des aides, je propose un petit séjour dans un HLM avec au choix : chiottes/encenseur/élec ou chauffe eau défectueux et on va voir si vous vous sentirez châtelain le jour ou un ou plusieurs de ces éléments seront pétés à attendre malgré 142 relances de venir réparer… mais l’on vous dira que les logés sociaux font AXEUH-PRAYYY d’Y ETRE ET QUE C’EST DES PALACES PARISIENS TANT C’EST PAS CHER et y a de la surface.

 

Pourquoi la reconversion, pourquoi avec l’agefiph pourquoi pas avec le pôle emploi?

Moi j’appelle ça renvoyer la balle pour proroger le temps de non bougeage de fion. Et là encore je ne blâmerai pas les fonctionnaires je sais que c’est pas la panacée mais dans le médico social, déso ce type de raison et « refus par avance en direct sans étude du dossier préalable » ne devrait JAMAIS se produire.

Mettez vous tous à jour au lieu d’accuser les bugs de vos scanners, photocopieuses, la poste, vos sites internets et vos ordis, après on en reparle, si vous voulez bien, même sans tisane, je saurai être calme… TROP L’HAB. Et oui, au cas où, je suis au jus que les hab’ à la maltraitance sont pas à prendre au sérieux, avec leur air blasé et leur résilience, qu’elles soient admin’ ou humaines, mais t’as vu où on vit? Parce qu’en un an j’ai quand même dû m’asseoir sur +400€ de remboursements de sécu à force de vous voir tous vous renvoyer la balle, du Pôle emploi (que je fais tout pour vivre comme si il existait pas et que quand je gagne assez je demande pas mes restes) et le reste je suis même pas au fait de comment ça marche.

 

Ouais pourquoi? Alors que je peux rester dans le confort de mes postes d’exécutantes alors que j’ai un niveau basiquement plus élevé que ça, juste pas eu l’opportunité de travailler dans mon secteur d’études, alors que je peux tranquillou assister le tout à chacun avec mes gros 300€ dans une ville aussi abordable que Paris qui me font mener un train de vie de ministre. Ouais pourquoi tenter de s’élever et de s’améliorer quand on peut se positionner en victime à la place, que l’on est pas, puisqu’on est riche…. Avec juste 8000€ (bon moins maintenant, je fais des virements dès que je peux sans me poser plus de question que ça depuis un moment aussi) de prêt à rembourser difficilement depuis 2003 pour finir les études et survivre encore, à se faire y compris rouler dans la farine par des avocats tenus de vous faire sauter les intérêts 15 ans plus tard et se retrouver juste avec une facture d’honoraires en plus à régler pour du travail mal fait qui mène au statu quo… tandis que j’ai eu mon bal L avec mention, ainsi que mon diplôme, avec mention malgré quelques personnels stigmatisants, que mon casier est vierge, et que j’ai juste 15 ans d’activité salariée à full time à 37 ans et qu’il me semble avoir largement contribué à l’impôt et aux autres trucs de la citoyenneté.

 

Pourquoi la grâce et la reconnaissance quand on peut rester dans la médiocrité? Pourquoi l’inclusion? Pourquoi faire plus, quand on peut faire moins et que le fait que la vie des gens soit aient un sens entre tes mains d’évaluateurs de la mdph quand c’est de finir la journée qui compte le plus. Neurotypiques et valides : nous n’avons clairement pas les mêmes valeurs, et je dois te le répéter encore une fois, rien ne te mettra JAMAIS à l’abri d’une invalidité tôt ou tard, comment peux tu toujours malgré tout rester aveugle à cette idée et prétendre défendre mon droit à  l’inclusion en sachant ça? Et aussi, je préfère crever dans la misère, que faire état de nonchalance en reflet de ton miroir sans tain hypocrite quand je peux faire MIEUX et PLUS, chaque fois que j’aurai la responsabilité de mon voisin. Et même si je fais parti du moins de 1% de « fragiles » en tant que Femme et Autiste, (et donc sous-sous-espèce de cette société patriarcale qui exlu les handicapés d’abord et les femmes après) je ne me sentirai JAMAIS moins RESPONSABLE de mon autrui. Tel est mon plus gros défaut sans doute. Et pire encore, plus j’évolue, et plus je l’estime de priorité vitale.

 

Je l’ai déjà dit aussi, la RESPONSABILITÉ DE CHACUN, est un concept trop souvent oublié. Et il serait gentil de ne pas la confondre avec du pseudo assistanat.

 

Drôle de logique. Je m’habille seule. Je me nourris seule. De quoi je me plains. Et bien sûr je suis consciente de mes moindres privilèges pour autant. Et d’abord pourquoi donner des droits à titre de principe de filet de sécurité même si je ne les perçois pas, quand je peux bien encaisser encore quelques burn-out et des petits harcèlements (sexuels aussi au cas où, si vous vous posiez la question) pendant les trente prochaines années et travailler uniquement pour bouffer, les distractions c’est tellement surfait. J’allais quand même pas me lever, gueuler « Bonsoir, Paris ! » et me mettre à chanter. Mais ça aurait mérité, certes. Puis c’est pas exactement comme si je les avais senties à l’écoute ou compréhensives.

Pourquoi, pourquoi… Clairement y en a une des deux à sa place je me serais montré du doigt. L’autre je ne pourrais même pas juger, elle était atone en raison de sa collègue hirsute et volubile qui ne la laissait pas en placer une, et j’imagine que si ça lui arrive souvent de bosser avec, ça doit pas être simple pour elle non plus.

 

Pourquoi délimiter le périmètre du handicap de tout à chacun et évaluer ses besoins spécifiques au cas par cas, quand on peut à la place minimiser certains handicaps sous prétexte qu’ils sont invisibles et qu’on est pas super bien formé pour couvrir son ignorance avec les pires conseils à te donner en sus pour te foutre dans la merde encore plus que tu pars déjà dans la vie avec un  Malus de taille dans une société qui n’a de cesse de te considérer comme une coquille vide, au passage, vu que c’est gratos et que t’es en demande donc y a qu’à la fermer,  y a qu’à faire ce qu’on te dit comme un robot télécommandé. Te prendre pour une personne incapable de penser par elle même.

 

Pourquoi laisser le temps disponible à la parole des handicapés d’exprimer leurs difficultés, quand on peut les faire attendre une demie heure et les couper dès qu’ils entrent dans le vif du sujet de ce qui les amène là.

 

Bref. Je leur file le bilan neuropsy, imprimé exprès pour elles. Mais non, un scan leur suffira, donc elle ne va pas le garder. La nana qui sait tout sur tout me dit qu’elle va aller les scanner et me les remettre à l’issue de l’entretien.

 

À l’issue de l’entretien, elle m’explique que j’aurai la RQTH. Mais que je peux m’asseoir sur le reste. TROP RICHE. Pas ASSEZ handicapée, comme si ce genre de paramètre devait entrer en compte pour minimiser certains cas, ce qui ne me paraît pas acceptable parce que je ne vois tout simplement pas comment on peut comparer une personne en fauteuil roulant, avec personne aveugle, avec une personne avec un doigt en moins, ou deux, avec une personne schizophrène, ou autiste. Il me semble que les choses devraient se faire au par cas au profit de l’HUMAIN sans comparer avec le voisin ou deviser de ses propres a priori, en tout cas c’est ce que je pratique, certes à tort, mais ça me permet de garder la foi que Dieu ne m’a pas donné, si on veut prétendre personnaliser et prendre en charge avec rigueur et de manière Responsable et raisonnable, le handicap de chacun. Ou alors comparez moi une scie sauteuse avec un meuble de salle de bain. Mais on pas d’sous et pas l’temps pour ça, ma bonne dame, parce que sur le fond, si on regarde du côté de l’intégration des personnes handicapées quel que soit leur handicap, c’est clairement pas en France qu’on les intègre correctement, il suffit de voir la stigmatisation côté emploi, du reste, pas de quoi s’étonner. Elle me reparle des réunions concernant l’emploi où je peux revenir les 3 premiers jeudi de chaque mois quand je veux. J’ai pensé Pansement sur Plaie béante et Tribune Générale du traitement de toutes les inégalités.

 

J’attends encore un bon quart d’heure, le retour de mes documents. Un quart d’heure pour scanner.

Le lendemain, après m’être faite remercier d’avoir signalé qu’une renouv’ de période d’essai d’un mois de plus en CDD tandis que je suis en formation et que c’est le dernier jour de la dite période d’essai, je reçois un mail pour me dire que son scan n’a pas marché et me demander la copie des tests au CHU de 2014. Je lui scanne ce que j’ai et une semaine plus tard elle dit ne pas les avoir reçus, je re-transfère les mails concernés, en lui rappelant que SI, j’ai tout envoyé, à DATE. Ce matin encore, elle parle du bilan du CHU dont il manque des pages, et qui n’a aucune valeur diagnostique, mais elle insiste encore lourdement. J’attends sa réponse sur la pertinence et son insistance extrême sur ce document depuis notre rendez-vous. Pas de réponse 6h plus tard. Ni le lendemain.

 

Ce que je peux dire pour l’heure, c’est que je ne suis pas convaincue, et j’en ai été prévenue par des copines aspies, à moins de cumuler d’autres soucis physiques ou mentaux, et j’ai des copines aspies qui ont vraiment de durs cumuls et autant de Force de Vie que je me sens petite à côté de demander un peu d’aide là où elle n’en ont pas plus, l’Asperger est encore une fois l’oublié, l’extraterrestre et le tout le monde s’en fout façon incrédulité et tarte au flan dans les mdph, du moment qu’on s’exprime, s’habille, mange, mais s’il est pas content, l’aspie peut aller bien se faire thérapeuther en CMP avec des bons psy d’obédience psychanalytique, gratuitement, et se faire insulter sa mère le frigo tant qu’il faut. Statistiquement, factuellement et sans surprise. 50 ans de retard. La France. Et on est pas près de pouvoir cesser de le dire.

 

J’attends et en attendant je me débrouille. Comme d’hab. (parce que demander de l’aide, de nos jours, moi qui ai mis tant de temps à commencer à oser le faire, c’est un peu comme se porter criminel d’être soi, à ce stade là du mépris). J’aurai la RQTH mais pas la reconnaissance de ces dames, pour sûr, enfin surtout une des deux. J’ignore quand, je n’ai eu aucune précision. L’habitude… Mais bon une prochaine fois je veux bien leur montrer comment utiliser ou réparer un scanner et leur filer une méthodologie de travail pour ne pas louper les mails qui contiennent des pièces jointes et saisir les priorités, je suis super bonne en orga anticipative de flux tendu pour mettre en place des outils et redistribuer les tâches. Plaisir d’offrir. La suite au prochain numéro.

 

[Edit], une semaine après avoir pré-programmé cet article, que je ne voulais pas écrire parce que j’attendais quelque espoir et ne voulait pas passer pour la meuf qui crache automatiquement dans la soupe populaire, la même dame bizarre qui ne sait pas scanner continue de me harceler par mail pour la copie du bilan d’y a 4 ans. Je passerai une semaine à le chercher en vain (j’ai déménagé 3 fois en dix ans de Paris donc, pour conserver un logement décent, je peux justifier de beaucoup, mais je commence à me mettre quelques petites limites, s’cusez), n’ayant qu’un scan partiel et lui demandant pour quelle raison elle insiste tant puisqu’il n’a aucune valeur diagnostique, et que les tests du scan sont de toute façon visibles dessus (bah j’ai un QI pas super ouf mais un peu aud’sus des stats et accessoirement je peux pas rentrer dans un magaz’ ou un restau seule même si j’en avais les moyens en me disant « je vais passer un bon moment »). La dame sans me répondre vraiment (il nous faut « tout »... alors est-ce que je dois aussi lui envoyer mes résultats de frottis? Mes scans dentaires et résultats de capacité pulmonaire que je pratique une fois l’an pour mon ordo d’antihistaminiques?… Un snapchat porno de mes intérieurs?) ne sachant pas où elle veut en venir avec 2 bilans de 20 pages au total sur le diag validé sans celui de 2014 que j’ai du extorquer par demande en RAR pour l’obtenir de l’hôpital par un mec pas du tout aware du SA au féminin à l’époque). Elle a fini par me lâcher la grappe et maintenant j’attends. J’attends la confirmation que tout ça n’aura pas servi à grand chose et ne m’apportera pas grand chose de plus, pour le plaisir visuel de lire des mots… J’ai contacté des assos, à qui je devrais sûrement filer la pièce pour évaluer ma situation financière, même si voilà demain je me rends à une boiboite pour un nouveau potentiel super job, envoyé des CV à des entreprises qui prétendent rechercher des aspies et des HPI, sans certitude qu’avec mes pauv’ jobs’ d’assistante à la merde des autres, mon CV leur fasse de l’œil alors que je vaux mieux que ça, je harcèle le pôle emploi pour qu’il me fasse la simple mise à jour de mes docs alors que je sais qu’à force de débrouille pas agréables, du reste, par défaut d’autonomie concrète, je n’ai pas de droits d’allocs ni ne courre après, mais je ne peux prévoir le Demain, je réponds  à toutes les offres possibles. Bref, je fais le job de ces administrations, qui hurleront à la misère que ce sera pas de leur faute quand il y aura un nouveau schisme. Ce sera la mienne, de m’être suffisamment manifestée pour pas me défendre, mais juste jouir de mes droits acquis à l’usure de toutes ces mesures de survie.

 

Je vais me répéter. Le Bien être et l’inclusion de chacun est la responsabilité de tous, à toutes les échelles de la société. J’ai fait le job. Je fais toujours le job. Je viens à l’heure, je viens avec les papiers, je réponds aux demandes, je démarche, je ne reste pas sur mon séant en attendant que les situations se débloquent chaque fois que c’est nécessaire, sans l’accompagnement nécessaire, dont j’ai dû apprendre à me passer depuis toujours. Je ne mens jamais, je n’exagère pas les faits, je me donne les moyens chaque fois d’accéder à mes besoins et de garder l’équilibre au mieux de mes possibilités de le faire. Et je ne mettrai pas mon autisme en exergue pour ce faire, je ne me sens pas victime, j’ai connu assez de NT avant mon diag pour savoir que je ne suis pas la seule personne rigoriste et bienveillante en ce monde et sans autre grande prétention que d’être suffisamment autonome pour que mon unique petit corps robuste jusque persiste à survivre  à tout ça pour ne pas avoir à faire jamais à d’autres entités. Je suis volontaire et sérieuse. Et oui ça m’épuise, et OUI, ces bugs et manquements administratifs me sont préjudiciables quand ils ne sont pas juste nuisibles, et donc oui, je vous en tiens responsables, les gens tels que la dame qui n’écoute pas, le gouvernement tel que la dame qui n’écoute pas et je vous demande de prendre exemple sur l’asperger dont vous minimisez les difficultés, d’en faire autant en matière de responsabilisation de vous-même par rapport aux petits voisins qui forment la grande communauté sociale de tous les autres, et j’en suis légitime, n’en déplaise. Et si je suis contrainte de m’asseoir régulièrement sur le respect qui m’est dû en tant que personne, sans mot dire ni argumenter dans la plus grande majorité des cas, j’estime au moins  avoir le même droit de demander en retour que le minimum taf vital soit fait quand j’ai fait plus que largement ma part de démarches, et fourni la preuve par 1000 d’avoir filé tous les éléments à cet effet… Mais j’ai été prise pour une coquille vide. Et je dois me rappeler de démissionner la prochaine fois que je subirai du harcèlement au taf ou des surcharges qui dépassent l’entendement.

Concrêtement après dans ce genre de situation, une bonne séance de ceci en pilote automatique dans sa tête pour se distancier et se nettoyer les escourdes du nombre de bullshit et autres bruits parasites entendus, aide beaucoup (et je partage, vous allez voir, ça fait du bien).

Et pour tous les conseils avisés d’Huggy les bons tuyaux reçus précédemment, je vais m’en remettre une nouvelle fois à mon Freak Factor, merci, bisous, et OUPS mais ^pas déso, encore me débrouiller sans vous.

 

Publicités

8 commentaires sur « R.Q.T.H. Rien sur Asperger. »

    1. ces gens dédiés à aider, évaluer, trouver des solutions sans juger sont fascinants !!! ❤ Je suis sûre que c'est pas tous, mais se faire conseiller de démissionner en cas de harcèlement, ou de burnout et autres abus j'ai trouvé que c'était fascinant !

      Aimé par 1 personne

      1. Une autre attitude de ces gens aussi, c’est celle de bien voir combien tu es en difficulté (voir cachetonné/e à blinde pour survivre dans l’hostilité du milieu!) et qui te disent de rester coute que coute, de…. te battre! HA HA HA (alors que moi je pense Gandalf : « Fuyez, pauvres fous »)
        Oserai-je dire que je pense que l’attitude la plus adaptée serait de nous aider à résumer les avantages et les inconvénients de chaque situation, nous permettre de nous y retrouver aussi dans ce qui est humainement et socialement « acceptable » (pas seulement légalement mais aussi ce qui concerne le respect de soi et de son intégrité globale), de nous laisser le temps de faire décanter nos émotions et sensations tout en nous accompagnant pour bien les identifier et les mesurer, et enfin nous « résumer » les solutions envisageables et nous laisser agir selon nos propres choix et assumer nos responsabilités? Un scénario trop parfait je crois!

        Aimé par 1 personne

    1. …diverses de la sécu, de l’aah, modif des obligations d’embauches d.handis dans les entreprises, rétentions de fonds pour les formations agefip je suis pas tombée sur les personnes les plus au fair du SA pour le coup, je te souhaite que ça se passe mieux et à tous les TSA

      J'aime

  1. Trop bien dit. Je suis en train de remplir mon dossier MDPH pour juste une carte de stationnement et je crains le pire. Pour la carte de priorité la nana m’avait toisée de haut en bas genre « elle est où ta chaise roulante? » et m’avait envoyée bouler sur toutes mes explications au sujet d’Asperger (« mais je suis pas médecin moi, qu’est-ce que j’en sais? » sic). Je me prépare psychologiquement depuis 1 semaine à aller déposer mon dossier. Respire par le ventre ma fille, je me dis. Je suis un lac immobile, Ommmmmmm…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s