Oui, oui, tu as bien lu, ami patron, cet article est exclusivement à ton attention car j’ai assez fait état de mes déboires pour ne pas avoir quelques recommandations sommaires à te faire sur l’échec cuisant  auquel tu fais face en n’embauchant pas plus de personnes comme moi… Comme nous, autistes femmes et hommes, et autres neurodivergents de la société normative à laquelle tu t’accroches alors qu’elle fait tous les jours ses preuves que son vieux modèle est voué à l’échec… Éternels oubliés de toutes les statistiques et pourtant diablement actifs sur les internets… autant que capables en dehors de ceux ci pour le peu que tu nous donnes notre chance, alors c’est le moment de me prouver ton courage et ta pertinence ! Si, si,  tu vas voir. Par ailleurs qu’il faut que tu saches que tu es le mieux placé pour le faire.

Je sais que c’est ok, que tu ne te soucies pas des 1% des minorités, et que si nous sommes les papous de l’emploi, voués à la cueillette des petites annonces qui ne feront pas forcément notre bonheur mais nous ramèneront le pain quotidien au moins jusqu’au 20 du mois quelle que soit la météo, ça ne signifie pas pour autant qu’on en vaut pas la chandelle. Je comprends qu’on est trop peu nombreux que tu te penches sur la situation, car il est naturel d’être plus proche de ses pairs que de ce à quoi on a jamais été confronté et de fait, je ne t’en veux pas. Tu ne peux pas te mettre à jour plus que moi d’une société qui a sans cesse des trains de retard. Je l’ai déjà énoncé avant, et je dois te le redire : nous sommes l’avenir du digital parce que nous sommes un peu pré-programmés pour bien comprendre ses règles, par exemple, et tu sais, sans même parler de nous, encore, que si tu ne te mets pas rapidement à intégrer les concepts qui sont en train de forger le monde de demain, comme l’inclusion, les nouvelles technologies pour bien faire son job en ayant le moins recours à la photocopieuse, avec des outils plus rapide et modernes que la suite office, le télétravail etc. tu risques gros, parce que dans dix ans, pour d’autres générations qui me suivent  et qui viennent au monde avec l’usage inné des objets connectés ce sera la norme, et tu ne veux pas louper le train. Surtout si tes outils et méthodologies de management ont des conséquences directes sur ton chiffre d’affaires parce qu’elles sont vieillissantes (désolée, mais, tu pourrais me concéder que dans une bonne majorité des cas, j’ai pas totalement tort…)

Dois-je aussi te rappeler qu’en embauchant pas d’handicapés tu n’as pas vraiment d’excuses à l’heure qu’il est dans la mesure où la loi t’obliges à en intégrer 6% sous peine d »amende annuelle que beaucoup d’entre toi se complaisent encore à payer par TROUILLE, de la différence ? Sais-tu seulement que par exemple, la plupart des handicaps surviennent plutôt vers la fin de la carrière qu’au tout début. Par exemple certains d’entre eux… sont directement liés à des accidents du travail ou leur simple pénibilité. Par exemple, tu devrais te rappeler plus souvent que ça pourrait être toi demain, même avec une simple perte d’audition fonctionnelle et que tu n’aimerais pas être à ma place dans les opportunités que tu proposes en ce moment quand ce sera ton tour.

 

Il faudrait aussi nous expliquer la logique, pour ceux qui ne recrutent pas d’handicapés, de payer la taxe handiphobie tout en continuant à faire des économies de bout de chandelle sur d’autres postes et parfois même sur les fournitures, alors qu’avec un ou deux handicapables, tu ferais peut-être des économies plus rapide qu’en recomptant les stylos (ce qui par ailleurs serait plutôt mon job que le tien, si on tient compte de certains a priori sur l’autisme, pas vrai?)… Et par la même occasion, tu ferais, figure toi, un monde un peu meilleur en sensibilisant à notre condition, ce qui sera peut-être celle de n’importe qui d’autre en mode random.

Okayyy… Je suis bien consciente que vous n’êtes pas tous comme ça, mes boss… Mais quand même, les chiffres ne démentent pas que vous êtes une majorité, alors arrête un peu de te braquer à cette lecture, et prends le temps d’étudier la question. Je sais qu’il est précieux, ce temps, mais te le faire perdre ici et maintenant pourrait t’en faire gagner le triple à la fin, si cela peut te rassurer. De plus, tu peux te servir de cet article pour élaborer une stratégie commerciale qui va te faire augmenter ton chiffre d’affaires et je vais tout t’expliquer de A à Z, gratuitement, parce que je suis sympa et qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi. Je comprends aussi tes peurs, à cette idée. Je comprends que le handicap effraie, parce qu’il renvoie inconsciemment à son propre corps, à des copains qui ont perdu l’usage d’un membre, ou des facultés mentales, qu’on a tous une histoire d’un proche qui… (tu vois tu penses déjà à quelqu’un de bien précis, là, je me trompe?)…etc, et que l’idée que ça puisse nous toucher directement jette vite de l’ombre dans un cerveau sain. Et dans cet état, pourquoi tu ne voudrais pas s’il te plaît, dépasser cette peur avec moi? Et avec mes copains autistes, s’il en est?

 

Sache une première chose primordiale sur le handicap…. Loin d’être une fatalité… Il  est généralement un grand moteur de développement d’autres aptitudes. Tu sais, quand j’étais petite, mon cordonnier, qui était le meilleur, avait un pouce doublé congénitalement au bout de ce doigt, à niveau des ongles… Sais-tu ce qu’il en faisait? Et bien il calait les clous des chaussures à rafistoler avec ce pouce qui se terminait en « V » et il était tellement agile à ça, que toute la famille récupérait ses chaussures dans des temps records alors qu’il y avait toujours la queue à son échoppe. Alors imagine que ton nouveau gars de l’IT manque justement d’un doigt ou deux… et que de fait, il connaisse tous ses raccourcis sur le bouts des ongles qui lui reste pour s’occuper de ton parc informatique… Pas mal, non? Et oui. Le handicap est souvent le pendant de talents qu’on déploie sur sa base à titre compensatoire.

 

Aussi, pendant que tu embauches des personnes valides affublées de diverses névroses plus ou moins insolvables ou non, (oui, j’en ai vu, oui, toi aussi, avec tes problèmes de mère qui ne t’aimait pas et qui a fait que tu t’es mise à détester toutes les femmes du bureau pour les descendre une à une et te positionner en chef de file en leur plantant des poignards alors qu’à l’inverse personne ne te voulait de mal à la base et que tout le monde se foutait que t’aies un corps loin du standard des magazines… c’est à toi que tu as fait le plus de mal, tu sais, et c’est pour ça que je ne t’en ai pas voulu, précisément, mon ancienne collègue…) et qui se font des petites guéguerres de compétition, de supériorité, des concours de costards, de montres, de bagnoles, de robes etc… Allez, trêve d’hypocrisie, on connait tous ça. Sache que ces considérations sont parfois tellement secondaires pour nous, qu’il nous suffit d’avoir le job pour faire de notre mieux, être plus focalisés sur le fait de faire valoir nos compétences en se souciant moins du dernier coup que Ginette a fait à Gontrand l’autre fois avec l’histoire des plateaux repas, parce que de là d’où on sort, tous ces propos sont nécessairement superficiels et on en fait peu de cas.  Et bien souvent, de fait, vu comme on est jugés pour nos machins cassés en dedans de nous, nous mettons un point d’honneur à ne pas se comporter et à ne pas juger comme nous ne voulons pas que les valides phobiques de nous se comportent avec nous et nous jugent… Rien que pour ça, quand on nous laisse un peu de parole, un peu de confiance, un peu d’autonomie organisationnelle, le résultat respiratoire en open space se fait vite sentir. Et oui. Perso j’ai déjà entendu des « Non mais la bonne ambiance, c’est depuis que tu es là, en fait ». Je sais que ça va secouer ceux qui ont tout fait pour me brimer et m’accuser de tous les maux par le passé… mais pourtant c’est véridique (et que ceux qui m’ont brimé vérifient que la montée de leurs stats de productivité a marqué un pic précisément à mes dates d’entrée et sortie de vos entreprises).

 

Mais tu as peut-être peur des aménagements de postes…. Je comprends. Moi je suis autiste, tu dois t’imaginer que j’ai peur de tout et de tout le monde et que je ne sais pas exprimer mes besoins ou que je ne suis jamais à l’abri d’une crise parce que tu as vu Rain Man et une émission de Jean Luc Delarue un jour, bourrés de clichés, du coup tu te raccroches à ça, mais que je t’explique, là aussi :

 

Il faut que tu oublies TOUT DE RAIN MAN.  TOUT DE SUITE. Oui : TOUT. Et je reste à ta disposition pour la moindre question de cet ordre dans les comm’ et en privé si tu le souhaites. 

*Ok, Dustin, c’était bien sympa et courageux à l’époque, mais clairement, il faut que tu dégages de la tête des gens maintenant, ça n’aide pas. Tu fais fuir le Patron, Dustin, je suis pas autismophobe  vu que j’en suis, et j’ai rien contre Timp Peek, je serais même ravie de le rencontrer, mais depuis, on est tellement nombreux et différents qu’il faut vraiment que tu dégages de la tête de l’inconscient collectif!* 

 

Pour que le travail d’un handicapé en entreprise soit efficace, aménager un poste va sans dire que le poste doit à la base, sur le fond, être adapté au handicap dont il est question. Donc clairement, si tu es élagueur, Cap emploi n’aura pas l’outrecuidance de t’envoyer une personne sans jambes ni bras, tu vois l’idée?

 

Par exemple ce n’est pas parce que Josée est atteinte d’hirsutisme, qu’elle va venir bosser avec sa barbe et vous pouvez parfaitement en discuter ensemble du moment que les règles sont entendues dès l’embauche, mais si elle le souhaite, qu’elle se sent épanouie ainsi, qu’elle t’en as parlé avant, même en cours de contrat, que tu lui donnes la possibilité de l’expliquer si elle le souhaite (et que tu lui fous la paix si elle ne le souhaite pas), ce serait quand même heureux que tu la laisses venir comme elle veut, surtout si Josée n’est pas en relation directe avec tes clients et que le fait qu’elle aime porter la moustache n’affecte pas sa productivité ou ne distrait pas ses collègues. J’espère que tu vois l’idée là aussi. Embaucher un handicapé, c’est un compromis. Pas un sacerdoce,  ni un sacrifice sur l’autel de la charité chrétienne. Sinon c’est que le problème est ailleurs, et là encore tu verras plus bas que je te laisse l’appart’ avec toutes les clefs pour t’en prémunir. En revanche, si Josée ou moi arrivons à midi au lieu de dix heures tous les quatre matins sans prévenir hors période de grève des trains, ou qu’on fout rien, ou qu’on fait que des conneries plus grosses que nous sans jamais apprendre, on est aussi  bonnes à faire dégager que n’importe qui d’autre. Je voudrais pas faire mon Orelsan du dimanche… Mais franchement, dans la série Basique/Simple, je ne pourrais pas t’expliquer mieux.

Et c’est pas grave que tu n’aies pas les bases. Vraiment pas. Tu sais bien qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre. Tu n’es peut-être toujours pas convaincu. Soit. Pourtant tout ça est très encadré et bien foutu.

 

Je vais te donner mon propre exemple, ne sachant parler que de ce que je connais (même si j’ai potassé pour que tu ne t’y perdes pas). Je suis AUTISTE. Imagine… enfin non, s’il te plaît n’imagine rien, n’imagine jamais plus rien, le problème est là… Quand tu ne sais pas : ne devine pas, c’est pareil pour l’autisme et les autres handicaps et toutes les choses de la vie, d’ailleurs à l’heure qu’il est tu ignores peut-être qu’un de tes employés est sous traitement pour la schizophrénie et que son traitement est tellement efficace que tu ne t’en apercevras jamais, de même que la standardiste dont l’appareil auditif est invisible…  Et c’est idem dans le job, n’est-ce pas? T’y connais rien et tu risques la bourde, t »improvises pas sans avoir checké, ok? Bah c’est pareil pour nous, aussi et je suis sûre que les conneries que je ferai pas au taf, tu veux pas les faire non plus comme patron, c’est pour ça que ce post est super bon pour ton poil!

 

Le seul problème c’est que si ceux qui t’ont pas déclaré la RQTH parc qu’ils savent que tu es anti-handicap avaient d’un coup une rechute ou un problème lié avec leur handicap du au job, ça pourrait vite se retourner contre toi aussi, c’est pour ça que tu préférerais qu’ils continuent avec une RQTH pour les maintenir en poste. Au lieu de continuer à ignorer tout ça, penses y, au cas où. Donc par exemple je ne sais pas si tu te rappelles de la série The Sentinel…. Tu as ce mec qui revient d’un conflit et va savoir comment il se retrouve avec des sens accrus et il sauve le monde avec, enfin dès qu’il a un créneau ou qu’il a un peu de chômage (vu qu’à la base il est cascadeur intermittent à Hollywood)… C’est mon cas. J’entends mieux que Dieu. Alors c’est bien d’un côté, mais de l’autre ça peut vite devenir fatiguant et je m’amuserai pas à postuler pour être chef de chantier demain. Pour autant, je ne vais pas débarquer sur le lieu de travail et me coller des bouchons ou un casque anti-bruits, d’accord? Non, je vais juste te demander un bureau sans construire de nouveau mur, où je suis un peu à l’abri du raffut, bon si t’as pas ça, tant pis, je vais me débrouiller autrement. Et aussi je ne vais pas dire à tout le monde de se taire, ni leur dire « Chuuuuuuuuuuuut » à tout moment, en cas de surcharge parce qu’être handicapé ne suppose pas d’être mal élevé. Au lieu de ça je ferai une petite pause  peut-être plus loin que la machine à café pour recharger mes batteries et avoir un peu de silence. Et je ne tirerai pas sur les minutes…. Ok, j’avoue, je le fais déjà et jusque là tu ne t’en es jamais aperçu.

 

Ah, au fait, je ne suis pas asociale non plus. J’apprécie même beaucoup le contact humain, mais là encore j’ai des petites limites, parfois je mangerai seule, mais je serai heureuse de venir échanger deux mots avec le sourire quand je viendrai chercher mon café. D’autres fois, j’aurai besoin de manger avec mes collègues pour prendre l’air aussi, et me décharger de mes pensées  et de ma concentration à te faire le meilleur boulot. Coolos, tout ça, non? Mais tu es réticent, et c’est ok. Tu as du mal à oublier Rain Man. Poursuivons.

 

Sache qu’à proprement parler, je ne fais pas de crises… Et non… Loupé. Peut-être certains en font…. Mais j’ai pas mal de copains et copines autistes et en fait à majorité ils n’en font pas vraiment, ou alors c’est très silencieux et ils prennent sur eux en réparant ça avec de grosses nuits de sommeils pour repartir comme en quarante le lendemain, et ils n’en font pas quand on est bien traités enfin avec le minimum cordial qui suffit, juste ça. De même que si un employé te manque ouvertement de respect tu vas mettre le hola, c’est même de ton devoir, nous c’est un peu pareil, mais d’abord ce sera toujours gentiment, et si c’est un collègue qui nous persécute et qu’on te demande de mettre le hola, ça devient ton job de le faire, ça vaut aussi pour les personnes valides. Et on est très gentils et affables, alors je te demanderai juste en échange de ne pas en abuser. Fastoche, non?

 

Tu n’es peut-être pas convaincu, mais tu vois, comme je ne me débine jamais pour éclaircir les choses…  Voilà t’y pas, qu’en plus, avec RQTH je coûte moins cher… Et oui, tu gagnes 4000€ à mon embauche, et tu t’acquittes en fonction du nombre d’handicapés de ta boite de quelques réducs autres et d’un tas d’aides annexes pour que ça se passe bien entre moi et mes collab’, entre toi et moi, tout au long de mon parcours, t’as vu?… Et en plus tu passes pour un exemple auprès de tes voisins managers qui paient plein pot pour ne pas nous voir sans que l’efficacité de cette méthode soit démontrée. Au cas où, j’ai une mémoire d’éléphant et je suis le Speedy Gonzales du clavier, c’est les collègues qui le disent, imagine de fait les charges de travail que j’abats sans me plaindre parce que je trouve ça normal. Ah oui, je suis aussi très bilingue en anglais et je peux traduire de la doc technique sur des portes à palans totalement hermétiques à ouverture verticale relativement rapidement. Je te demande juste de ne pas m’en rajouter au prétexte que je le supporte, je suis de très bonne volonté et constitution, mais pas encore Wonder Woman, ni n’importe quel autre X-men ou une bête de somme.

 

À ce prix là ça devrait quand même commencer à valoir le coup… Je ne suis pas seule comme ça, j’ai une copine doctorante en psycho, qui sait aussi écrire des livres, faire de la vidéo et des tas d’autres trucs, une autre qui parle couramment cinq langues, une autre qui est experte en sexologie, qui dessine du tonnerre, et qui a plusieurs diplômes dans le social et qui est super fun; un autre qui nomme les  plantes et récite leurs caractéristiques sans support encyclopédique, enfin… on sert à plein de trucs insoupçonnés, c’est ce qu’il faut retenir. Je retiens bien les chiffres aussi, enfin toutes ces choses dont au final on ne se vante pas tant parce que ça nous semble normale, et que tu pourrais utiliser pour déployer ton entreprise au lieu de nous mettre à des sous postes pour avoir accompli ta mission sans grande implication, en laissant le process exclusivement à la DRH et au DAF dont c’est pas à proprement le boulot. C’est vraiment à toi, d’étudier la question. Je t’assure. Je sais que t’as pas le temps, je sais que t’as ta stratégie à définir avec l’équipe marketing, la prod à surveiller, un tas de voyages dans les rouleaux, mais quand même, t’es sûr de pas vouloir booster les rangs en payant moins de charges et en misant sur des gens qui ont plein de savoir faire annexes et de qualités humaines pour développer ton chiffre et améliorer ton image?

 

Un dernier plus… On est tellement curieux, et on a tellement autant besoin de travailler que les autres, que généralement on accepte un peu tout, du coup on a des profils assez atypiques et finalement malgré nos dits soucis d’interactions et autres nuisances sensorielles, qui n’embêtent fondamentalement que nous, on est capable de bosser dans plein de structures différentes, c’est comme ça dans la majorité des cas, alors quand même, niveau adaptabilité, on en connait un petit rayon… Et on est souvent des fast learners*… ce qui ne nécessite que peu d’ajustements.

Ohlala, tu crois que je ne t’entends pas penser « Mais quel plaidoyer ennuyeux! » comme si on était des victimes… Mais non ! On veut juste collaborer! Tu aimerais, toi, être exclu parce que tu as une oreille bleue sur la joue et que pour tout le reste tu fais les choses normalement (et d’ailleurs qui me dit que tu n’as pas des semelles spéciales pour un problème de voûte plantaire… et bah pareil… je suis pas là pour me plaindre, je voudrais juste faire mon boulot et je suis pas moins légitime, aucune raison de le prendre au personnel).

 

Donc tu vois, à la fin on a le grand point commun d’être tous les deux des humains, et être différent ne signifie pas être diminués, c’est bien pour ça que ceux qui le peuvent et le veulent, doivent travailler. Et c’est de toi qu’on a besoin pour ça. Ceci n’est pas juste un argumentaire. Je te l’ai dit, c’est une proposition commerciale inclusive à visée d’améliorer de tes conditions de travail ET des nôtres, et d’améliorer la société dans la foulée… Avec à la clef le pognon et les aides qu’il faut pour. Je te rappelle qu’en travaillant on accepte d’être soumis à des obligations de résultats et c’est ok, sauf que ça te coûtera moins cher avec des gens comme nous. Et si tu crois qu’on est plus chiants que les autres… Réfléchis un peu, pense à tes employés valides, dis moi pas qu’y en a pas un qui te relouze pas même un tout petit peu de temps en temps sauf que tu le gardes parce qu’il est bon ou que tu ne peux simplement pas t’en débarrasser… Alors? Tout bénef, ou pas?

Alors, comme promis, voici les quelques outils qui finiront de te décider.

Regarde chez les Allemands… 

et puis lis ça. (je serais toi, j’irais voir leur chiffre d’affaires, juste après).

Vlà aussi là, quand je te dis que vous loupez le coche avec nous, là…

Coucouuuuu ! Alors là c’est moi, mais si tu checkes en bas de l’article, tu as les fiches pratiques pour plein de handicaps différents !  (t’as vu comment t’as même le choix avec tous ces handicapables qui attendent que toi pour s’ouvrir vers l’avenir, là… azy avoue que je commence à te convaincre un peu, steuplaît).

Franchement je pourrais continuer sur des lignes et des lignes tellement y en a que ça mériterait une rubrique spéciale *note pour plus tard*… Mais si tu ne me connais pas encore, tu devrais car je garde toujours le meilleur pour la fin, attention… C’est Noël :

Ceci est ta formation personnelle qualifiante gratuite pour TOI, BOSS ❤  pour savoir comment faire, comment le faire bien et obtenir des résultats rapides avec un sacré gain de pognon à la clef (et en plus tu peux revenir dessus in situ dès que t’auras besoin, alors là je compte vraiment sur toi… plus d’excuse. Tu peux la lire en déplacement, (ça tombe bien y a tout ce temps à tuer avec les grèves des transports) et même à l’heure du barbecue ou dans ton bain. ET HOP c’est bien là ! 

Je compte sur toi pour passer le message à ton voisin, et surtout ne pas louper le coche de tes successeurs… Car comme l’Allemagne, nous sommes aussi une population vieillissante, et ça ne vaudrait pas le coup d’attendre que ce soit un non-choix auquel tu ne serais pas préparé… Surtout avec la vague du nombre d’Autistes talentueux et de mieux en mieux pris en charge (ok, là c’est un peu ironique…) qui sont en train de se faire diagnostiquer à l’âge adulte aujourd’hui, pas parce qu’il y a une épidémie, mais juste parce qu’on rattrape un tout petit peu des 50 ans de retard de la France sur le sujet, et que forcément, si on en est pour le moment que l’arbre qui cache la forêt, demain, on formera sûrement quelques petits bois de ci de là, en plus d’être très solidaires les uns des autres internationalement, vu notre petit nombre et l’obligation d’exister malgré tout sans perturber vos activités…. Et je te le redis sans rancune ni animosité, si tu as des questions, je suis toute ouïe moi et mes oreilles qui ne loupent rien… à bientôt j’espère 🙂

 

 

*rapides à l’apprentissage.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s